Mallette Motivation et Estime de Soi-L estime de soi-Qu est ce que l estime de soi

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 1mn30s

Définition générale[modifier | modifier le wikicode]

Dans le langage courant, on définit l’estime de soi comme la valeur que chaque individu s’accorde à lui-même ou comme l’image plus ou moins positive ou négative qu’il a de lui-même. Elle serait une composante essentielle de notre personnalité, influencerait notre capacité à passer à l’action, notre bien être affectif, la qualité des relations que nous entretenons avec autrui…

Au fil du temps, cette notion a été définie par de nombreux chercheurs.

La première définition est attribuée à W. James  (1890) elle serait l’écart entre l’objectif et le résultat. M. Rosenberg (1979) parle d’écart entre le soi perçu et le soi idéal.

C. Cooley insiste sur le fait que l’estime de soi serait façonnée par l’ensemble des interactions entre les individus. Il nomme ces interactions : “le miroir social”. A niveau de compétences égal, l’estime de soi peut varier énormément d’un individu à l’autre en fonction de l’image renvoyée par l’entourage et de sa perception par l'individu.

Les différentes composantes de l'estime de soi[modifier | modifier le wikicode]

G. Duclos (2000) définit l’estime de soi comme la conscience de sa valeur personnelle que chacun s’attribue dans différents domaines. Il définit 4 composantes de l’estime de soi :

  • le sentiment de sécurité et le climat de confiance,
  • la connaissance de soi,
  • le sentiment d’appartenance à un groupe
  • le sentiment de réussite et de compétences.      

L’estime de soi pourrait être définie comme une évaluation globale de soi. Elle est multidimensionnelle  et est composée :

  • d’aspects comportementaux (capacités à passer à l’action) : l’élève est plutôt passif, il suit les autres et attend les consignes / il est très actif, se met vite au travail, participe activement aux phases de recherche, de mise en projet.
  • d’aspects cognitifs (le regard que nous portons sur nous-même) : l’élève ne réussit pas ce qui lui est demandé, il abandonne car il se croit incapable de réaliser ce qu’on lui demande / l'élève ose tâtonner, essayer, chercher, il demande de l'aide quand il se sent bloqué.
  • d’aspects affectifs (dépend de notre humeur qu’elle influence en retour) : l’élève peut se montrer timide, renfermé, immature et a du mal à se lier avec ses camarades / l'élève est à l'aise, il se sent bien dans le groupe, il est capable d'apporter du soutien et d'en recevoir.

Cette estime de soi est fortement liée aux émotions que l’élève peut ressentir en classe avec ses camarades, face à son enseignant(e) et/ou face aux apprentissages.

Sa multiplicité se trouve tant dans ses sources que dans ses manifestations.

Les composantes principales de l'estime de soi chez l'enfant[modifier | modifier le wikicode]

Pour l'enfant, on distingue souvent 5 dimensions principales :

  • le physique (est-ce qu’on me trouve beau / belle ?)
  • la réussite scolaire (suis-je en réussite à l’école ?)
  • la compétence athlétique (est-ce que je suis fort(e) ? Rapide ?)
  • la conformité comportementale (les adultes, notamment le maître ou la maîtresse, sont-ils contents de moi ?)
  • la popularité (suis-je apprécié(e) par les autres ?)

L’ensemble va dépendre de l’importance relative accordée aux différents domaines. Ainsi, un élève en difficulté scolaire peut avoir une estime de soi élevée si la composante “réussite scolaire” n’est pas très importante pour lui. L’estime qu’il a de lui-même sera centrée sur sa popularité ou sur ses grandes capacités sportives par exemple.

S. Harter (1987) ajoute que l’estime de soi de l’élève va dépendre du domaine auquel la tâche demandée est rattachée :

  • domaine scolaire
  • domaine sportif
  • domaine social
  • domaine physique
  • domaine comportemental

Un même individu n'aura pas la même estime de lui dans les 5 domaines.

L’estime de soi est très liée aux différentes expériences subjectives de chacun et aux expériences d’approbation ou de rejet par autrui. Elle se construit énormément dans le positionnement de chacun par rapport aux autres, dans son environnement immédiat (social, familial, scolaire).

L’estime de soi est un sentiment personnel qui se construit tout au long de la vie à partir des différentes expériences. Elle n’est pas stable et peut être influencée par de nombreux facteurs.


< Précédent| Suivant >