Méthodes en exogéologie

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Image logo représentatif de la faculté

Méthodes en exogéologie est une ébauche concernant la Wikiversité. Vous pouvez aider le projet Wikiversité en l'améliorant.


Une définition de l'exogéologie[modifier | modifier le wikicode]

Article principal, et catégorie.

Les méthodes utilisées en exogéologie sont d'abord et avant tout inspirées des pratiques de la géologie de terrain terrestre.


Les échelles de travail lors d'une exploration géologique[modifier | modifier le wikicode]

En géosciences, les processus d'évolution des unités géologiques qui aboutissent à l'état observable d'une situation géologique présente embrassent le plus souvent toute une gamme d'échelles spatiales. Citons quelques exemples :

  • Dans des unités et des régions sous contraintes tectoniques, un séisme est déclenché, le plus souvent quand un seuil de rupture sous contrainte est localement atteint et dépassé. Au "point" d'initiation, qui typiquement sur Terre peut être une aspérité de taille métrique, la cassure permet une relaxation locale des contraintes, dont le relâchement provoque en contrepartie un accroissement des tensions aux extrémités de cette cassure, initiant ainsi sa propagation sur des distances allant jusqu'à 3 à 5 ordres de grandeur au-dessus. Le plus souvent ces cassures reprennent une hétérogénéité déjà présente dans les matériaux, qui est conceptualisée en géologie par la notion de faille.
  • Le modèle de physique dite d'avalanche par criticalité auto-organisée, décrit bien, par exemple pour une dune de sable, l'impossibilité intrinsèque à prédire la dimension de l'avalanche provoquée par, l'ajoût du grain de sable déclencheur.
  • Textures microscopiques du métamorphisme et état macroscopique de l'unité ; hétérogénéité…
  • Fracturation entre deux astéroïdes et lois d'échelle.

Or nos possibilités cognitives ne permettent généralement pas d'embrasser cette pluralité de dimensions. Sur le terrain, le ou la géologue va généralement sérier ses observations autour de trois échelles d'observation : le paysage, l'affleurement et l'échantillon dit macroscopique.

Les échelles de contextualisation (préparation)[modifier | modifier le wikicode]

Contextualisation planétaire (phase de préparation)[modifier | modifier le wikicode]

Contextualisation régionale (phase de préparation)[modifier | modifier le wikicode]

Contextualisation locale ou paysagère (phase stratégique)[modifier | modifier le wikicode]

L'échelle de l'affleurement (phase tactique)[modifier | modifier le wikicode]

L'échelle de l'échantillon (phase opérationnelle)[modifier | modifier le wikicode]

De retour au laboratoire, les échantillons collectés vont être préparés et l'instrument va ainsi ouvrir de nouveaux champs d'investigation.

Les échelles d'observation microscopiques[modifier | modifier le wikicode]

La difficulté de ne pas perdre le contact avec l'emboîtement des échelles[modifier | modifier le wikicode]

"Compétences" pour l'exploration et l'analyse[modifier | modifier le wikicode]

Analyse cartographique[modifier | modifier le wikicode]

Lecture de terrain[modifier | modifier le wikicode]

Description, schématisation[modifier | modifier le wikicode]

Structure de l'affleurement[modifier | modifier le wikicode]

Texture des roches par unité[modifier | modifier le wikicode]