Leçons de niveau 18

Méthode mentaliste/Conclusion

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Conclusion
Icône de la faculté
Chapitre no 17
Leçon : Méthode mentaliste
Chap. préc. :Valeurs
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Méthode mentaliste : Conclusion
Méthode mentaliste/Conclusion
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

         Dans cette présentation j’ai essayé de vous expliquer comment et pourquoi je travaille ainsi. J’ai insisté un peu plus sur la foi parce que j’estime que cette fonction mentale est mal connue et que nous avons tort de l’abandonner aux religieux, et d’en faire un mystère alors que c’est une fonction très simple, très utile pour chacun d’entre nous, et que les religieux ne cherchent pas à la comprendre mais uniquement à l’asservir à leur profit, et à la sanctifier pour mieux l’asservir, sans savoir vraiment ce qu’ils font, sans savoir tout le mal qu’ils font, pas plus que les politiques ne savent tout le mal qu’ils font avec le nationalisme et le patriotisme, car le tribalisme qu’il soit ethnique, national, religieux ou idéologique est depuis toujours le principal fléau des hommes.
         Peuples et nations sont des concepts faux et aliénants, porteurs d'une problématique ayant entraînée les pires des catastrophes mondiales au cours du vingtième siècle. L'humanité ne constitue pas une entité collective, il n'y a que des individus. Mieux, des êtres singuliers parmi les hommes, dont les contraintes et les valeurs n'interdisent pas qu'ils vivent, travaillent ensemble, et agissent les uns envers les autres dans un esprit de fraternité, ainsi que le rappelle l'article premier de la Déclaration des droits de l'homme.