Leçons de niveau 0

Médecine du sommeil/Troubles

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Troubles
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Médecine du sommeil
Chap. préc. :Sommeil de jour
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Médecine du sommeil : Troubles
Médecine du sommeil/Troubles
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Effets néfastes[modifier | modifier le wikicode]

L'horloge biologique qui gère les rythmes chronobiologiques, se situe dans la région suprachiasmatique.
  • Une privation ponctuelle de sommeil entraîne de la fatigue.
  • Une privation chronique de sommeil engendre dépression, irritabilité, et troubles gastro-intestinaux.
  • Une privation sévère de sommeil provoque irritabilité, instabilité psychomotrice, troubles de l'attention et de la mémoire, alternance rapide de dépression et d'euphorie, et hyperphagie.
Actuellement il n'existe aucune substance capable de resynchroniser un décalage horaire de plus de 5 h, le temps de récupération est de :
  • Cycle nycthéméral : recadrage en 2 jours
  • Température du corps : recadrage en une semaine
  • Sécrétion du cortisol : recadrage en 15 à 20 jours
Outre l’insomnie, il existe aussi le "syndrome d'hyposommeil", dont les manifestations sont :
Pour les nuits courtes, il est tout de même conseillé de prendre 6 h de repos physique chaque jour.
Pour les nuits trop longues ou l’hypersomnolence, cela peut être une hypersomnie idiopathique.
Enfin, des anomalies respiratoires peuvent survenir en dormant : ronflement, somnambulisme, apnée du sommeil.