Littérature de jeunesse en anglais : Leslie Brooke, L'oie aux plumes d'or/La "suite" de Simplet

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Chapitre 4 : La "suite" de Simplet
bouton image vers le chapitre précédent L'oie magique





White open book.svg

Le lendemain, Simplet reprit son oie sous le bras et continua son chemin sans s'occuper des trois filles suspendues à l'oiseau. Et les voilà toutes trois courant derrière lui, un coup à droite, un coup à gauche suivant son bon gré.

Au milieu des champs ils croisèrent le pasteur qui, voyant cette procession, leur cria :

-- « Honte à vous, vilaines filles, de courir derrière ce jeune homme ! Allons, laissez-le tranquille ! »

Il attrapa la plus jeune par la main et essaya de la retenir mais à peine l'avait-il touchée qu’il ne put plus s'en détacher et le voilà obligé de courir derrière.

Puis vint le sacristain ; quand il vit le pasteur sur les talons de ces trois filles, il fut abasourdi et l'interpella :

-- « Hé, maître, pourquoi courir aussi vite ? Avez-vous oublié que nous avons à célébrer un baptême aujourd'hui ? »

Il se précipita et l'attrapa par le veston, mais le voilà collé à son tour.

Pendant que ces cinq-là couraient l'un derrière l'autre, ils croisèrent deux laboureurs qui retournaient la terre avec leur bêche.

Le pasteur appela à l'aide et les supplia de les libérer, lui et son sacristain. À peine eurent-ils touché le sacristain qu’ils furent attachés eux-aussi et les voilà tous les sept à courir derrière Simplet et son oie aux plumes d'or.