Littérature de jeunesse en anglais : Le nain jaune/Les retrouvailles

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche





White open book.svg

Ils finirent par atteindre une prairie couverte de milliers de fleurs différentes. Elle était entourée d'une profonde rivière et au loin se dressait un superbe palais. Dès que les cygnes atterrirent, la Fée du Désert conduisit le Roi dans un bel appartement et fit tout ce qu'elle put pour qu’il ne se sente pas vraiment prisonnier.

Le Roi, qui avait de bonne raisons pour faire des compliments à la vieille Fée, n'en était pas avare et obtint peu à peu le droit de se promener au bord de la mer.

Un jour il entendit une voix et regardant autour de lui vit une femme d'une grande beauté à longue queue de poisson. Dès qu'elle fut à portée de voix, elle lui dit :

-- « Je sais la tristesse de votre sort, suite à la perte de votre Princesse ; si vous le souhaitez je peux vous emmener loin de ce lieu fatal. »

En voyant l'hésitation du Roi, la Sirène lui dit :

-- « Ne croyez surtout pas qu’il s'agit d'un piège ; si vous vous confiez à moi, je vous sauverai. »

-- « J’ai tellement confiance en vous, » lui dit le Roi, « que je ferai tout ce que vous m'ordonnerez de faire. »

-- « Venez donc avec moi, » lui dit la Sirène ; « je laisserai sur la rive un personnage qui vous ressemblera si bien que la Fée s'y laissera prendre et je vous emmènerai au Palais d'Acier. »

Elle coupa quelques algues, en fit un énorme bouquet qu'elle transforma en un Roi des Mines d'Or si ressemblant qu’il en fut tout étonné. L'amicale Sirène l'installa ensuite sur sa queue de poisson, et l'emporta au loin. Ils atteignirent rapidement le Château d'Acier. Le côté qui donnait sur la mer était le seul que le Nain Jaune n'avait pas barricadé. La Sirène dit au Roi qu’il trouverait Toutebelle près du ruisseau où il l'avait déjà vue, le jour où il avait survolé le château avec la Fée. Mais comme il lui faudrait combattre de nombreux ennemis avant de l'atteindre, elle lui offrit une épée en diamant qui lui permettrait d'affronter les plus grands dangers, toutefois elle le mit en garde de ne surtout jamais la laisser tomber. Le Roi remercia la Sirène chaleureusement et se mit en route rapidement vers le Château d'Acier.

Avant de l'atteindre, quatre sphinx terribles l'encerclèrent et l'auraient réduit en pièces si l'épée de diamants ne s'était révélée aussi efficace que la Sirène le lui avait prédit. Il tua chaque monstre d'un coup mortel et continua de progresser ; il affronta alors six dragons couverts d'écailles. Mais son courage était intact et faisant bon usage de son épée, il n'y eut pas un seul dragon qui échappa au coup mortel.

Aucun obstacle ne l'empêchait plus d'atteindre le bosquet où il avait vu Toutebelle. Elle était assisse au bord de la fontaine, pâle et souffrante.

En le voyant, indignée, elle s'enfuit.

-- « Ne me condamnez pas sans m'entendre, » lui dit-il. « Je suis un amant malheureux qui a été forcé de vous offenser à son corps défendant. »

Il se jeta à ses pieds, mais ce faisant, il laissa malheureusement tomber son épée. Le Nain Jaune qui se tenait caché sous un arbuste, n'eut pas plus tôt remarqué l'épée à terre qu’il s'élança pour s'en emparer. La Princesse poussa un hurlement qui heureusement poussa le Roi à se retourner juste à temps pour rattraper l'épée. D'un coup, il tua le Nain malfaisant, puis il conduisit la Princesse jusqu'au rivage où la Sirène les attendait pour les reconduire à la Reine. À leur arrivée au palais, le mariage peut enfin avoir lieu et Toutebelle, guérie de sa vanité, vécut heureuse avec le Roi des Mines d'Or.