Littérature de jeunesse en anglais : Le nain jaune/L'enlèvement du roi des mines d'or

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 5 : L'enlèvement du roi des mines d'or
bouton image vers le chapitre précédent Le duel





White open book.svg

Le Roi assista à cette scène étonnante avec désespoir puis sa vision se brouilla et il fut emporté dans les airs par une puissance irrésistible. C'est la Fée du Désert, qui ayant posé son regard sur lui avait eu le cœur atteint par ses charmes.

Elle l'emporta dans une caverne où elle le chargea de chaînes dans l'espoir que la peur de la mort lui fasse oublier Toutebelle. A l'arrivée elle lui redonna la vue et se montra sous la forme d'une adorable nymphe.

-- « Est-ce bien vous, mon Prince charmant ? » s'écria-t-elle. « Quel malheur vous est donc arrivé ? »

Le Roi lui répondit :

-- «  Hélas, belle nymphe, je ne comprends pas pourquoi cette méchante Fée m'a traîné jusqu'ici.

-- « Oh, mon seigneur, » s'exclama la nymphe, « si vous êtes au pouvoir de cette femme, vous ne pourrez lui échapper qu'en l'épousant. »

Pendant qu'elle faisait semblant de compatir à la souffrance du roi, il s'aperçut que ses pieds étaient ceux d'un griffon et comprit immédiatement qu'elle était en fait la mauvaise Fée, mais n'en montra rien et lui dit :

-- « Je ne souhaite pas montrer un quelconque déplaisir à la Fée du Désert mais je ne peux supporter d’être enchaîné comme un criminel. »

Trompée par ces beaux discours, la Fée du Désert décida de l'emmener dans un lieu délicieux. Elle le fit monter dans son carrosse, mené par plusieurs cygnes, et l'emporta d'un pôle à l'autre.

Pendant qu’ils voyageaient ainsi dans les airs, il aperçut sa chère Princesse enfermée dans un château d'acier, dont les murs reflétaient les rayons du soleil et pareils à du verre enflammé, brûlaient à mort tous ceux qui osaient s'en approcher. Elle était allongée au bord d'un ruisseau.

Quand elle leva les yeux, elle vit le Roi passer aux côtés de la Fée du Désert, qui, grâce à ses pouvoirs magiques, semblait de toute beauté ; et ceci rendit la Princesse encore plus malheureuse, persuadée que le Roi lui était infidèle. Elle fut prise de jalousie et furieuse contre le pauvre Roi qui, de son côté, était désespéré d’être emporté aussi rapidement loin de sa vue.