Leçons de niveau 14

Lipides/Cérides et glycérolipides

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Cérides et glycérolipides
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Lipides
Chap. préc. :Acides gras
Chap. suiv. :Sphingolipides
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Lipides : Cérides et glycérolipides
Lipides/Cérides et glycérolipides
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le point commun entre les différentes catégories vues dans ce chapitre est la présence d'une liaison ester.

Cérides[modifier | modifier le wikicode]

Les cérides sont des acides gras estérifiés à des alcools gras (= à longue chaîne carbonée), le plus souvent saturés.Leur nom vient du fait qu’ils sont les principaux constituant des cires animales, végétales et bactériennes. Par exemple, la cire d'abeille est constituée d'acides et d'alcools gras à très longues chaînes (de 20 à 60 carbones). Les cérides ont principalement un rôle protecteur et sont situés : dans la paroi des bactéries et des végétaux, dans certains fruits comme la pomme, chez les animaux : sébum (composé de lanoline notamment) et cérumen principalement. Le palmitate de cétyle ("blanc de baleine") est une base pour de nombreux produits cosmétiques.

Propriétés physiques[modifier | modifier le wikicode]

Du fait de leurs très longues chaînes carbonées, les cérides sont très apolaires dans l'eau et inertes chimiquement. Ils possèdent également une température de fusion élevée, entre 60° et 100°. Ils sont solides à température ordinaire.

Glycérolipides[modifier | modifier le wikicode]

Acylglycérols[modifier | modifier le wikicode]

Ce sont des esters d’acides gras et de glycérol (possédant trois fonctions alcool), plus ou moins estérifié. Ils servent principalement de réserve chez les animaux et les végétaux.Le catabolisme par oxydation des acylglycérols libère une énergie deux fois plus forte que celui du glycogène. D'autre part le stockage énergétique sous la forme d'ester de glycol ne nécessite pas la présence d'eau. Les acylglycérols servent aussi d'isolants thermiques dans les tissus adipeux sous-cutanés, d'émulsifiants et de messagers. Si les molécules d'acides gras composant l'acylglycérol sont identiques on parlera de composé homogène dans le cas contraire, de composé mixte. Un glycérol estérifié une seule fois est un monoester ou monoacylgycérol ou monoglycéride. s'il est estérifié deux fois, il se forme un diester ou diacylglycérol ou encore diglycéride. Enfin pour un glycérol avec trois estérification on parle de triester, triacylglycérol ou triglycéride ou TAG. Ce dernier est un lipide neutre.

Propriétés physiques[modifier | modifier le wikicode]

Les acylglycérols naturels sont complètement apolaires, les groupes polaires hydroxyles ou carbonyles disparaissent avec la formation des liaisons esters.Lorsqu’ils sont agités dans l'eau, ils forment des gouttelettes ou des émulsions instables. Les triglycérides forment des micelles.

Propriétés chimiques[modifier | modifier le wikicode]

Les propriétés chimiques dépendent essentiellement des chaînes d'acides gras et des esters. L'hydrolyse chimique sépare les constituants, les acides gras et le glycérol mais souvent de façon incomplète. L'hydrolyse enzymatique permet de séparer composants des acylglycérides avec grande précision. Les lipases aider souvent des colipases permettent la libération d'un seul acide gras. Dans le pancréas, l'hydrolyse enzymatique sépare un à un les acides gras des TAG par émulsion, pour permettre leur absorption intestinale.

Glycérolipides particuliers[modifier | modifier le wikicode]

Les hétérolipides[modifier | modifier le wikicode]

Les hétérolipides sont des lipides qui possèdent des groupes phosphates, sulfates ou glucidiques. Ils sont classés en fonction des molécules qui fixent les acides gras : si les acides gras sont fixés par un glycérol il peut se former deux types de molécules :

  • Glycérophospholipides
  • Glycéroglycolipides

si les acides gras sont fixés par un dialcool aminé de type sphingoide :

  • Sphingolipides

Glycéroglycolipides (Glycolipides)[modifier | modifier le wikicode]

Les carbones C1 et C2 du glycérol sont estérifiées par des acides gras. L'alcool du carbone C3 à la différence des glycérolipides n’est pas estérifié mais lié à un ose par une liaison glycosidique. Ces lipides sont très rares dans le monde animal mais constituent la moitié de thylacoides des chloroplastes. Ce sont les 1,2-diacyl-3-galactosyl-sn-glycérol. Ils sont également présent chez certaines bactéries.

Glycérophospholipides[modifier | modifier le wikicode]

Le squelette des glycérophospholipides est formé d'acide phosphatidique sur un glycérol. Les hydroxyles des carbones C1 et C2 sont estérifiés par des acides gras tandis que le carbone C3 possède le groupe phosphate : sn-glycérol-3-phosphate. L'acide phosphatidique est lui-même estérifié par un alcool supplémentaire qui peut être aminé ou un polyol non aminé. Les glycérophospholipides sont classés en général en fonction de leur deuxième fonction alcool qui leur confèrent des propriétés spécifiques :

  • Alcool aminé

Les alcools peuvent être la Sérine, l'Ethanolamine,la Choline

  • Polyol non azoté

Les polyols peuvent être le Glycérol, l'Inositol ou le Myo-inositol

Citons par les glycérophosholipides les plus connus :

  • la lécithine ou 3-sn-phosphatidyl-choline
  • les cardiolipides ou 1,3bis-3-sn-phosphatidyl-glycérol

Propriétés physiques[modifier | modifier le wikicode]

Propriétés chimiques[modifier | modifier le wikicode]