Leçons de niveau 18

Linguistique DMS/Le concept

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Le concept
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Linguistique DMS
Chap. préc. :Le référent
Chap. suiv. :Huit propriétés
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Linguistique DMS : Le concept
Linguistique DMS/Le concept
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le concept, le signifié, le sens[modifier | modifier le wikicode]

    Le signifié c’est le sens auquel le signe est en nous associé, le sens que ce signe nous évoque. Par exemple, c’est le sens que nous évoque (chien), (arbre), (éthique), (égal), (=), (liberté), (conscience). Ce sens se suffit à lui-même et n’a nul besoin de référent, il s’inscrit pour chacun d’entre nous dans un cadre conceptuel général qui définit ce que sont nos référents, ce dont quoi nous parlons, ce à quoi nous prêtons une existence, et ceci en fonction des principes métaphysiques auxquels nous souscrivons, qui ne sont pas les mêmes pour chacun d’entre nous, qui font référence à des écoles philosophiques qui les définissent, mais qui se subdivisent encore en multiples nuances. Ainsi mon dualisme n’est pas le vôtre, et si nous en discutons assez longtemps, je me fais fort de trouver entre nous quelques petites différences, certes secondaires et de peu d’importance, qui ne valent pas la peine d’une querelle ou d’une chamaillerie alors que le principal, que nous partageons, nous rassemble et nous unis, tous frères, face à l’école ennemie. Si fait que chacun d’entre nous a son (chien), son (arbre), sa (liberté) et sa (conscience), comme le narrateur dans La Recherche de Marcel Proust avait son (église) : celle de Combray.
    Je préfère le terme (sens) à celui de (signifié), de (concept) ou à tout autre que je n’emploie guère, et (signe) à (signifiant). Parce que (signifié) et (signifiant) appartiennent à la théorie saussurienne que je condamne, et que (concept) désigne une abstraction, une architecture d’idées qui n’est qu’un cas particulier du sens, qui recouvre tout notre champ sémantique qui comprend en outre des percepts physiques et mentaux et des ressentis. Je désigne par (terme) l’association spécifique du signe et du sens. Je n’emploie pas le terme (signe linguistique) vu la confusion possible avec (signe), et n’utilise le terme (mot), proscrit de mon langage, que pour dénoncer la fausseté de ce concept et son incohérence.