L'Illusion comique/Acte I scène 1, commentaire no 1/Plan du commentaire

Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ce document est spécifiquement rattaché au chapitre :
Acte I scène 1, commentaire no 1
de la leçon :
L'Illusion comique


  1. Un cadre ambigu
    1. Une atmosphère de mystère
      • ambiance inquiétante
        • lexique du noirceur/de l'immatériel/de l'éprouvante
        • lieux indéterminés et contraignants (« ce », déictique, désigne une entité)
      • temporalité brouillée
        • moment incertain
        • chiasme : notion d'urgence, il hâte de le voir ; traduit l'attitude de Pridament, contradiction
    2. Un lieu métaphorique
      • l'invraisemblance de la situation : lieu en inadéquation avec l'action
        • négations (exceptives) : danger
        • référence (explicite)/allusion (implicite) au « mythe de la caverne »
      • un environnement très théâtral
        • un décor : « il se montre », « art »
        • polysémie, Dornate théâtralise la situation : vocabulaire du théâtre
  2. Des personnages intime
    1. Un duo singulier
      • Dorante, simple intermédiaire
        • présente le lieu et le personnage : démonstratifs
        • il ne s'implique pas dans l'action : « n'avencez pas », « ne traitez pas », impératifs sous forme conseil négatif, déplace l'action à l'autre
        • personnage effacé : « il »/généralisation de « nos »
        • affirmation au présent d'énonciation/de vérité générale dans des phrases déclaratives
      • Pridament, un personnage difficile à cerner
        • incertitude : « inquétude », antithèses
        • circonstances opérantes
        • personnage excessif : abondance de « tant » ; superlatifs « un d'eux », « rien »
    2. Des personnages principaux invisibles
      • Le fils mal aimé
        • pas d'identité : périphrase « ce cher objet » ; métonymie « sa puissance », « ses libertés »
        • toujours en position d'objet (pas péjoratif) : sous forme COD « le voir », « le bannir » ; ainsi que sous forme antécedent de subordonnée « que »
        • cause de malheur de son père, sur lequel est contré le propos : lexique de malheur
      • Alcandre, une divinité désincarnée (caractérisé par ses pouvoirs : omniscient et omnipotent)
        • 4 éléments : aire, eau, terre, feu
        • tournures factitives
        • verbes d'action
  3. Une action en trompe-l'œil
    1. Une action principale retardée
      • dilatation temporelle
        • complément circonstanciel du temps (CCT) : « toujours », « pour jamais », « depuis dix ans », « longues erreurs », « chaque jour »
        • « nous touchons à l'heure » (futur proche), « il se montre »/« il sort » (présent de l'habitude), « commande à » (présent de la vérité générale)
      • structure du texte
        • effets de délais : décor propice à l'action mais retour sur le passé et négations puis évocation virtuelle par prétérition (fréquent dans l’argumentation)
    2. … ou dont la mise en scène a déjà débuté ?
      • jeu entre personnage et spectateurs
        • 2 meneurs de jeu : Dorante et Alcandre, chacun est la porte-parole de l’autre (Alcandre = narrateur, « lives ouverts »)
        • Pridament est double au spectateur : polypote (vision), il est celui qui regarde « voir », « vit »
      • un drôle de « monstre » théâtral
        • le surnaturel : hyperboles, impossibilités « deux Soleils » (irréel), échos-sonores « erre » (répéition pour exagerer)
        • crise inextremis : Alcandre est le dernier recours, intensifs/négations, ; Dorante : pronoms
        • allusions à différent genres du théâtre : tragédie (péril de mort), tragi-comédie (), pastorale (à la campagne « grotte »), pièce à machines (progrès technique du théâtre « transportent », « font descendre », décor mécanisé)