Aller au contenu

L'Europe des Lumières : circulation des idées, despotisme éclairé et contestation de l'absolutisme/L'esprit des Lumières

Leçons de niveau 9
Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.
Début de la boite de navigation du chapitre
fin de la boite de navigation du chapitre
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « L'Europe des Lumières : circulation des idées, despotisme éclairé et contestation de l'absolutisme : L'esprit des Lumières
L'Europe des Lumières : circulation des idées, despotisme éclairé et contestation de l'absolutisme/L'esprit des Lumières
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Une nouvelle façon de penser...[modifier | modifier le wikicode]

" En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n'ayant plus que la moitié de son habit ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. "Eh, mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais-tu là, mon ami, dans l'état horrible où je te vois ? - J'attends mon maître, M. Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre. - Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t'a traité ainsi ? - Oui, Monsieur, dit le nègre, c'est l'usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l'année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C'est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. (...)

Les fétiches hollandais qui m'ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d'Adam, blancs et noirs. Or vous m'avouerez qu'on ne peut pas en user avec ses parents d'une manière plus horrible. "

Voltaire, Candide (conte philosophique), 1759

Étude du document[modifier | modifier le wikicode]

1) Présentation du document :

Il s'agit de l'extrait d'un conte philosophique écrit en 1759 par le philosophe Voltaire. Ce document émet 3 idées importantes :

  • Transposition géographique
  • Critique des pratiques de l'esclavage
  • Critique de la religion.

2) Quels sont les mauvais traitements subis par les esclaves ?

Les esclaves subissent de mauvais traitements lors du travail ou lors de tentatives de fuite. Ces mauvais traitements aggravent terriblement la situation des esclaves dont le travail est déjà harassant. De plus, ils confinent à l'absurde puisqu'ils compromettent la capacité de travail de ceux qui sont considérés comme des outils de travail.

3) D'après ce texte, que produisent les esclaves ?

D'après ce document, les esclaves produisent du sucre, qu'ils extraient de la canne à sucre.

4) Quelle contradiction y a-t-il entre le discours de l'Église et le traitement subi par l'esclave ?

Le discours de l'Église affirme que les noirs et les blancs sont égaux, ce qui est contredit par le traitement subi par l'esclave.

5) Rechercher un élément d'humour dans ce texte.

Voici 2 éléments humoristiques dans ce texte :

  • le nom du négociant Vanderdendur : expression "avoir la dent dure" (être dur, agressif, méchant)
  • un décalage entre l'esclave et le registre particulièrement élevé de son vocabulaire.

6) Comment Voltaire critique-t-il l'esclavage ?

Voltaire critique l'esclavage en employant un humour féroce et une logique de l'absurde.

Trace écrite[modifier | modifier le wikicode]

Au XVIIIème siècle, des savants et des philosophes défendent une nouvelle manière de penser qui s'appuie sur la raison. Toutes les idées sur le monde doivent être remises en cause et réexaminées.

L'objectif est de comprendre le monde en utilisant la raison et les sciences. Diderot écrit qu'il faut "éclairer toutes choses à la lumière de la raison". Le fonctionnement de la société est également remis en cause.

... qui concerne tous les domaines.[modifier | modifier le wikicode]

Trace écrite[modifier | modifier le wikicode]

La science profite de cette évolution et des découvertes qui sont réalisées. Afin de mettre le savoir à la portée du plus grand nombre, les scientifiques écrivent des ouvrages de vulgarisation comme l'Encyclopédie.

Le chimiste Antoine Lavoisier et son épouse découvrent la composition de l'air. Le physicien Benjamin Franklin prouve, grâce à des expériences, que la foudre est un phénomène électrique. Des progrès sont aussi réalisés en astronomie, en botanique etc.