Leçons de niveau 16

L'État et sa formation/Le déclin de l’État

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Le déclin de l’État
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : L'État et sa formation
Chap. préc. :La construction de l'État
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « L'État et sa formation : Le déclin de l’État
L'État et sa formation/Le déclin de l’État
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le déclin peut s'expliquer avec le contexte qui change et les marches de manœuvre qui sont modifiées.

Les raisons du déclin[modifier | modifier le wikicode]

La mondialisation : Les économies interdépendantes, firmes multinationales qui ont des chiffres d'affaire dépassant le PIB (Produit Intérieur Brut) des pays, réseaux de communication avec l'immédiateté des médias.

La montée du libéralisme : laissons faire le marché, privatisations d'entreprises, réformes de l’État qui entrave son action.

Les problèmes publics mondiaux : réchauffement climatique, couche d'ozone, terrorisme. Le pouvoir de l’État n'est plus le même. L'économie est devenue plus importante que la politique: perte de confiance envers l’État.

Les effets[modifier | modifier le wikicode]

La déterritorialisation : le Territoire de moins en moins important. Abaissement des frontières, qui sont abolies dans l'Union Européenne, citoyenneté européenne. État-nation, rester en contact avec son pays d'origine, les réseaux de communication alimentés avec des personnes d'autres pays. Déplacement de lieu d'engagement politique. La politique électorale est déconnectée de la politique publique.

Décentralisation : centre du pouvoir déplacé. En interne (1982), État délégué des compétences dans certains domaines (enseignement). Intégration régionale où l’État accepte de déléguer des souverainetés au supranationale européen. Souveraineté interne : l’État a une autorité exclusive sur son territoire.

L'État aujourd’hui[modifier | modifier le wikicode]

La gouvernance (pour le gouvernement) : autorité beaucoup plus souple, coopérative, moins hiérarchique. Il y a plusieurs acteurs qui gouvernent (polycentrisme). Multi-niveaux (années 1990), (ex : Politique régionale dans le fond structurel : Qui se développe au même rythme).

L’État est toujours présent, son rôle se transforme et doit travailler avec d'autres organisations d'acteurs.

Les entreprises multinationales (ainsi que les ONG) peuvent renverser l’État, très influentes, mais ont besoin des États pour la sécurité, pour exercer et se développer. Elles ne sont pas au pouvoir mais peuvent en avoir car ils ont un pouvoir d'influence important sur l’État.