Leçons de niveau 2

Japonais/Vocabulaire/Les pronoms personnels

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
Début de la boite de navigation du chapitre
Les pronoms personnels
Icône de la faculté
Chapitre no 7
Leçon : Vocabulaire japonais
Chap. préc. :Famille
Chap. suiv. :Temps
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Vocabulaire japonais : Les pronoms personnels
Japonais/Vocabulaire/Les pronoms personnels
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Wikilivres possède un livre à propos de « Pronoms personnels japonais ».

Les pronoms personnels japonais sont un des nombreux paradoxes de cette langue. En effet, alors que le sujet de la phrase est très souvent sous-entendu et donc absent de la phrase, le japonais possède un très grand nombre de pronoms personnels.

Je[modifier | modifier le wikicode]

Mot Écriture Connotation
watashi formel
watakushi poli
watasu archaïque
sessha 拙者 Langage des bushi, archaïque; occasionnellement utilisé à l'écrit par certains journalistes
boku masculin / familier
ore vulgaire
atai あたい féminin (aussi masculin en dialecte de Kagoshima)
atashi あたし féminin
atakushi あたくし féminin poli
uchi うち sens de « (ma) maison »
chin par le monarque (ex.「朕は国家なり。」 (Chin wa kokka nari.) « L'État, c’est moi. »)
yo N'est plus usité, mais était employé par exemple par des chefs d'armée

Tu[modifier | modifier le wikicode]

Mot Écriture Connotation
anata あなた formel
anta あんた impoli
kimi familier
omae お前 vulgaire
otaku お宅 À l'égard d'une personne qu'on ne souhaite pas spécialement connaître davantage (1)
kisama 貴様 très vulgaire
temee てめぇ très vulgaire
onore おのれ très très vulgaire
onushi お主  langage des bushi

(1) Otaku recouvre également de nos jours le sens d'une personne passionnée, obsédée par quelque chose, par exemple les mangas ou les jeux vidéo.

À moins de parfaitement maîtriser le japonais, il est recommandé de ne pas employer les pronoms personnels de la deuxième personne. Peut-être encore plus que ceux de la première personne ; ils risquent la plupart du temps de choquer votre interlocuteur.

Même le pronom personnel anata, que l’on rencontre parfois dans les méthodes d'apprentissage du japonais, est à éviter. La plupart du temps, en japonais, il vaut mieux utiliser le nom de la personne suivi de -さん (-san).

Un locuteur courant de la langue japonaise utilise occasionnellement les pronoms personnels, mais l'impact émotif est toujours délicat à mesurer. À Tokyo, par exemple, les garçons utilisent parfois omae quand ils parlent à un « copain », mais une simple modification du ton de la voix peut transformer le mot en insulte.

La difficulté de l’utilisation des pronoms personnels réside dans leurs multiples nuances, et le tableau ci-dessus n'est donné qu’à titre indicatif. Par exemple, le pronom きみ (kimi) est utilisé principalement dans les deux situations suivantes : au sein du couple (par le mari), ou bien par les adultes pour s’adresser aux enfants.

Pronoms possessifs[modifier | modifier le wikicode]

Les pronoms possessifs n'existent pas, on les remplace par le pronom personnel suivi de la particule de possession の.

私の車は赤いです。 Watashi no kuruma wa akai desu. « Ma voiture est rouge. »

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]