Leçons de niveau débutant

Introduction au catholicisme/Péché

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Péché
Icône de la faculté
Chapitre no 12
Leçon : Introduction au catholicisme
Chap. préc. :Ordre
Chap. suiv. :Vertus catholiques
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction au catholicisme : Péché
Introduction au catholicisme/Péché
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le péché, dans sa définition générale, est une transgression, volontaire ou non, de la loi divine et éternelle de Dieu. Ainsi, le péché est une offense à l'égard de Dieu.

Selon le Catéchisme de l'Église catholique, le péché est défini ainsi : « une faute contre la raison, la vérité, la conscience droite ; il est un manquement à l'amour véritable, envers Dieu et envers le prochain, à cause d'un attachement pervers à certains biens. Il blesse la nature de l'homme et porte atteinte à la solidarité humaine. Il a été défini comme "une parole, un acte ou un désir contraires à la loi éternelle" ».

Il y a deux types de péchés : le péché originel dont tous les hommes possèdent à leur naissance et dont ils héritent d'Adam ainsi que les péchés « actuels » ou « effectifs » qui sont les péchés réalisés au cours de sa vie. De plus, le catholicisme reconnaît deux « niveaux » de péchés : les péchés véniels et les péchés mortels. Pour distinguer la gravité d'un péché, on doit regarder, à la fois, son espèce et son nombre.

Le péché peut être commis de quatre façons différentes : par la pensée, par la parole, par l'action et par l'omission. Un péché est toujours commis contre quelqu'un : Dieu, son prochain ou soi-même. Ceci dit, au bout du compte, Dieu est toujours touché par le péché puisqu'il le rappelle lui même en disant : « Ce que vous avez fait à l'un de ces plus petits d'entre mes frères, c'est à Moi que vous l'avez fait. » (Matthieu, chapitre 25, verset 40).

Péché originel[modifier | modifier le wikicode]

Pour les catholiques, le péché est entré dans le monde par le péché originel. Celui-ci est décrit par l'apôtre Paul dans son épître aux Romains : « C’est pourquoi donc, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi tous ont péché. » Le péché originel est ainsi le péché que les hommes héritent d'Adam par sa désobéissance, rapportée dans le Livre de la Genèse, lorsqu'il mangea le fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Il s'étend sur tous les hommes sans qu'ils aient dû faire quoi que ce soit de mal. En fait, l'homme est originellement pécheur, à partir du moment de sa conception.

Ainsi, on distingue les péchés commis, en fait, réellement par quelqu'un ou quelqu'une en les appelant « péchés effectifs ».

Péchés capitaux[modifier | modifier le wikicode]

L'Église catholique a identifié sept péchés capitaux dont découlent tous les autres péchés :

  1. l'orgueil
  2. l'avarice
  3. l'envie
  4. la colère
  5. la luxure
  6. la gourmandise
  7. la paresse (également appelée l'acédie)

Péchés mortels[modifier | modifier le wikicode]

Les péchés mortels sont des actes extrêmement graves. Pour être mortel, un péché doit être commis en toute connaissance de cause. Un péché mortel coupe celui ou celle qui le commet de la grâce divine, plaçant ainsi son âme en état de mort spirituelle, c'est-à-dire séparée de Dieu, jusqu'à ce qu'il ou qu'elle obtienne l'absolution accordée par le ministère de l'Église, généralement par un prêtre (voir la section « Absolution » ci-dessous).

Péchés véniels[modifier | modifier le wikicode]

Les péchés véniels s'opposent aux péchés mortels en étant pas contraire à la charité, en l'affaiblissant sans la faire perdre. Selon le Catéchisme de l'Église catholique, les péchés véniels sont des actes commis n'observant pas d'une manière légère la mesure prescrite par la loi morale ou bien désobéissant à la loi morale d'une manière grave, mais sans pleine connaissance ou sans consentement entier (voir Cathéchisme de l'Église catholique, Troisième partie, Première section, Chapitre premier, Article 8, IV).

Saint Thomas d'Aquin, dans sa Somme théologique, a identifié que le péché d'ignorance et le péché de faiblesse sont des péchés véniels puisqu'ils ont en eux une cause qui diminue le péché. Il précise aussi que, par la pénitence, c'est-à-dire obtenir le pardon, toute faute peut devenir vénielle (voir la question 77 de la Somme théologique de saint Thomas d'Aquin).

Absolution[modifier | modifier le wikicode]

Le ministère de l'Église peut absoudre les péchés d'un pécheur ou d'une pécheresse, rétablissant ainsi le lien entre son âme et la grâce divine. Généralement, cette absolution est accordée par un prêtre agissant « In Persona Christi », c'est-à-dire « dans la personne du Christ ».

Le concept de « In Persona Christi » est important au sein du catholicisme et signifie que le prêtre ou l'évêque agit en tant que Jésus-Christ ou Dieu. Le Catéchisme de l'Église catholique définit ce concept sous l'appellation « In Persona Christi capitis », c'est-à-dire « dans la personne du Christ, la tête [de l'Église] » (voir le Cathéchisme de l'Église, paragraphe 875). Ainsi, pour les catholiques, le Christ est présent, à travers le prêtre ou l'évêque, comme chef de l'Église de manière rendue visible au milieu de la communauté des croyants.

Le fondement biblique de ce pouvoir de l'Église pour absoudre les péchés est qu'il a été donné aux Douze Apôtres par Jésus-Christ, conformément à ce passage évangélique : « Il souffla sur eux et leur dit : "Recevez l'Esprit-Saint. Ceux à qui vous remettez les péchés, ils leur seront remis ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leurs seront retenus." » (Jean, chapitre 20, versets 22-23).

Exercices[modifier | modifier le wikicode]

  1. Combien y a-t-il de péchés capitaux ?
  2. Quels sont les péchés les plus graves entre les péchés véniels et les péchés mortels ?
  3. Quelle expression latine correspond au fait que le prêtre agit en tant que Jésus-Christ ou Dieu ?