Leçons de niveau débutant

Introduction au catholicisme/Œuvres de miséricorde

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Œuvres de miséricorde
Icône de la faculté
Chapitre no 14
Leçon : Introduction au catholicisme
Chap. préc. :Vertus catholiques
Chap. suiv. :Prière
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction au catholicisme : Œuvres de miséricorde
Introduction au catholicisme/Œuvres de miséricorde
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les œuvres de miséricorde sont les actions que chaque chrétien peut accomplir pour venir en aide à son prochain dans ses nécessités corporelles et spirituelles. On distingue 14 œuvres de miséricorde : sept spirituelles et sept corporelles. Il faut noter que, le 1er septembre 2016, à l'occasion de la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création, le pape François a proposé d'ajouter la « sauvegarde de la création » aux œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles.

Œuvres de miséricorde corporelles[modifier | modifier le wikicode]

Traditionnellement, il y a sept œuvres de miséricorde corporelles. Les six premières sont énumérées par saint Matthieu dans la parabole du Jour du jugement : « Nourrir l'affamé, abreuver l'assoiffé, accueillir l'étranger, vêtir les malheureux, soigner les malades, et visiter les prisonniers ». Depuis le XIIe et ratifié en 1220, « ensevelir les morts » a été ajouté. Ces vertus sont déjà partiellement présentes dans l'Ancien Testament dans le Livre d'Isaïe. Depuis 2016, à celles-ci, on ajoute une huitième : la « sauvegarde de la création ». Celle-ci se traduit, pour les œuvres de miséricorde corporelles, par « la contemplation reconnaissante du monde qui nous permet de découvrir à travers chaque chose un enseignement que Dieu veut nous transmettre » tel que prononcé par le pape François.

En résumé, les sept œuvres de miséricorde corporelles traditionnelles sont :

  1. donner à manger aux affamés
  2. donner à boire à ceux qui ont soif
  3. vêtir ceux qui sont nus
  4. accueillir les étrangers
  5. assister les malades
  6. visiter les prisonniers
  7. ensevelir les morts

Œuvres de miséricorde spirituelles[modifier | modifier le wikicode]

Traditionnellement, il y a sept œuvres de miséricorde spirituelles. Elles remontent aux Pères du désert de l'Antiquité tardive, c'est-à-dire les IIIe et IVe siècles. Elles ont été énumérées par saint Thomas d'Aquin.

Les sept œuvres de miséricorde spirituelles traditionnelles sont :

  1. conseiller ceux qui sont dans le doute
  2. enseigner les ignorants
  3. avertir les pécheurs
  4. consoler les affligés
  5. pardonner les offenses
  6. supporter patiemment les personnes ennuyeuses
  7. prier Dieu pour les vivants et pour les morts

Depuis 2016, à celles-ci on ajoute la « sauvegarde de la création » qui se traduit, pour les œuvres de miséricorde spirituelles, par « les simples gestes quotidiens par lesquels nous rompons la logique de la violence, de l'exploitation, de l’égoïsme et se manifeste dans toutes les actions qui essaient de construire un monde meilleur » tel qu'énoncé par le pape François.

Exercices[modifier | modifier le wikicode]

  1. Traditionnellement, c'est-à-dire jusqu'en 2016, combien y a-t-il d'œuvres de miséricorde ?
  2. Quels sont les deux types d'œuvres de miséricorde ?
  3. De quel type d'œuvres de miséricorde « nourrir les affamés » fait-il partie ?