Leçons de niveau débutant

Introduction à l'écriture chinoise/Généralités sur les caractères chinois

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Note : si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Début de la boite de navigation du chapitre
Les caractères chinois
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Introduction à l'écriture chinoise
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Calligraphie chinoise
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction à l'écriture chinoise : Les caractères chinois
Introduction à l'écriture chinoise/Généralités sur les caractères chinois
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les mots écrits en français sont composés de lettres mais les mots écrits en chinois sont composés de caractères chinois ou sinogrammes.

Il y a 3 catégories de caractères:

  • forme simple ( 日 rì soleil ) ou encore ( 上 shàng dessus )
  • forme complexe sans élément phonétique ( 日月 méng clartée formé avec 日 rì soleil et 月 yuè lune )
  • forme complexe avec élément phonétique ( 媽 mère formé avec le radical 女 nǚ femme )

Les caractères chinois ne représentent pas des mots mais ils sont en fait des éléments qui vont composer un mot. La majorité de mots sont faits avec deux caractères mais il y a des mots composés avec un seul caractère et d'autres, plus rarement, avec trois ou quatre.

exemples
1 caractère
一 yī un
2 caractères
日月 méng clartée ou lumière formé avec 日 rì soleil et 月 yuè lune
3 caractères
明日 (lumière + soleil) signifie « demain » ; le sinogramme 明 lumière est lui-même composé des morphèmes 日 soleil et 月 lune.

On peut comparer le chinois avec le français où par exemple, le mot « infaisable » comprend trois morphèmes, signifiant «non» (in-), «faire» (-fais-), et «possible» (-able). En chinois, on a pour dire « infaisable » un mot avec 3 caractères chinois 做不完 ( zuòbùwán ) ( ces trois sinogrammes (ou morphèmes) signifiant respectivement «faire», «non», et «finir» ).

Sens d'écriture[modifier | modifier le wikicode]

Les caractères se tracent en lignes et de gauche à droite

par exemple, le nombre 42359 va donc s'écrire = 四萬二千三百五十九

En revanche, Les caractères se tracent en colonnes de haut en bas et de droite à gauche dans le cas des les caractères traditionnels comme par exemple à Taïwan ou au Japon ou aussi pour la caligraphie.

Tracé[modifier | modifier le wikicode]

Les caractères de l'écriture chinoise sont réalisés à l'aide d'un certain nombre de « traits » qui doivent être écrits dans un ordre bien défini pour obtenir une belle écriture et pour écrire des caractères uniformes. Cet ordre est très important si l'écriture se fait avec un pinceau. Les enfants apprennent l'ordre correct des traits à l'école, mais beaucoup d'adultes développent leur propre manière d'écrire dans l'écriture de tous les jours.

Tracé de yǒng « éternel »

Il y a quelque 30 types de traits distincts que l'on peut observer dans les caractères chinois, incluant des traits composés (beaucoup n'ont pas de nom bien défini) :

les six premières clefs traditionnelles
  • Trait horizontal ()
  • Trait vertical ()
  • Point ()
  • Crochet ()
  • Courbe oblique à gauche (丿)
  • Crochet final ()
autres traits
  • Trait diagonal gauche ()
  • Trait diagonal droit ()

Clé d'un sinogramme[modifier | modifier le wikicode]

La partie rouge du caractère 媽 (mère) est formée par la clé (女), qui signifie « femme ».

La plupart des sinogrammes sont composés de plusieurs éléments graphiques juxtaposés. Les clés des sinogrammes sont des éléments graphiques qui entrent dans la composition des sinogrammes et qui sont utilisés pour les classer. Ce classement peut parfois avoir une certaine cohérence avec le sens des sinogrammes en question, c'est-à-dire que des sinogrammes partageant la même clé appartiendront à un même champ lexical.

La liste de clés utilisée actuellement par la plupart des dictionnaires trouve son origine dans le Dictionnaire de caractères de Kangxi (1716), qui a classé tous les caractères par des composants « tête de section », pris dans une liste de deux-cent quatorze radicaux.

Les clés sont des radicaux. Les sinologues ont initialement utilisé ce terme pour désigner la partie d'un caractère chinois qui rappelle un sens (par exemple, sur l'image, dans ). Par la suite, ce même terme a été utilisé pour un sens dérivé (bùshǒu) qui signifie littéralement « tête de section », c'est-à-dire la section (ou clé) sous laquelle le caractère est rangé dans un dictionnaire.

En République populaire de Chine, les dictionnaires ont environ 187 à 191 clés.

Pour chercher un caractère dans les dictionnaires on utilise souvent la méthode des radicaux. Alors, les caractères sont classés sous leur radical, par nombre de traits.

Mots cantonais[modifier | modifier le wikicode]

Le cantonais écrit (chinois simplifié : 粤语白话文 ; chinois traditionnel : 粵語白話文 ; pinyin : yuèyǔ báihuà wén ; littéralement : « Écriture vernaculaire cantonaise ») est la langue écrite utilisée pour écrire le cantonais ou le cantonais standard en utilisant des caractères chinois.

Le cantonais parlé est différent du Mandarin et il faut introduire des caractères spécifiquement cantonais pour écrire. Pour une utilisation dans les communications électroniques, le gouvernement de Hong Kong dans les années 1990 a tenté de standardiser ce jeu de caractères avec la publication du « jeu de caractères supplémentaire de Hong Kong » (HKSCS) qui est un jeu de sinogrammes ( 4 702 au total lors de la première parution ) utilisé exclusivement en cantonais.

Exemples de mots cantonais:

Français Cantonais Mandarin
bus 巴士 ( baa1 si6 ) 公共汽車 ( gōnggòng qìchē )
taxi 的士 (dik1 si6) 計程車 / 出租車 ( chūzūchē ),
mais 的士 ( díshì ) est de plus en plus utilisé en mandarin
chocolat 朱古力 ( jyu1 gu1 lik1 ) 巧克力 ( qiǎokèlì )

Notes[modifier | modifier le wikicode]