Leçons de niveau 9

Hypothèse d'Alfred Wegener/Théorie

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Théorie
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Hypothèse d'Alfred Wegener
Chap. préc. :Constats
Chap. suiv. :Incohérence
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Hypothèse d'Alfred Wegener : Théorie
Hypothèse d'Alfred Wegener/Théorie
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Théorie[modifier | modifier le wikicode]

« La première idée des translations continentales me vint à l'esprit en 1910. En considérant la carte du globe, je fus subitement frappé de la concordance des côtes de l'Atlantique, mais je ne m'y arrêtai point tout d’abord, parce que j'estimai de pareilles translations invraisemblables. En automne 1911, j'eus connaissance [...] de conclusions paléontologiques admettant l’existence d'une liaison ancienne entre le Brésil et l'Afrique. Cela m'engagea à faire un examen préalable et sommaire des résultats connexes au problème des translations. »
— Alfred Wegener


« Tout se passe comme si nous devions rassembler les morceaux déchirés d'un journal sur la seule base de leurs contours pour vérifier ensuite seulement que les lignes imprimées se raccordent correctement. Si tel est bien le cas, il ne reste plus qu’à conclure que les morceaux étaient, en effet, disposés ainsi. Quand bien même nous ne disposerions que d'une seule ligne pour procéder à cette vérification, nous aurions une probabilité très grande de tomber juste ; mais en présence de n lignes, cette probabilité est élevée à la n-ième puissance. »
— Alfred Wegener


« Du moment que les translations continentales se sont produites au cours des longues périodes géologiques, il est probable qu’elles durent encore. Il s'agit seulement de savoir si ces mouvements sont assez rapides pour qu'on puisse les déceler à l'aide de mesures astronomiques répétées dans un intervalle de temps relativement court. »
— Alfred Wegener


Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Laurasia-Gondwana-fr.svg
  • La Laurasia ou Laurasie est le supercontinent Nord de la Pangée durant le Mésozoïque. La Laurasie est formée de l'Europe,
De l'Asie et de l'Amérique du Nord depuis
environ 65 millions d'années, avec l'ouverture 

de l'Atlantique nord.

  • Le Gondwana est le supercontinent Sud de la Pangée, formé à la toute fin du Néoprotérozoïque, qui se fracturera au Trias.
  • La Panthalassa est l'océan global qui entour la Pangée. Cet océan est divisé en deux bassins, le bassin Parcifique et le bassin paléo-téthys.
  • Le bassin Téthys est l'océan qui sépare les continents Gondwana et Laurasie. Aujourd'hui, le Téthys forme la Mer Méditerranée.