Leçons de niveau 2

Hébreu ancien/Grammaire/Genre et nombre

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Genres et nombres
Icône de la faculté
Chapitre no 5
Leçon : La grammaire en Hébreu
Chap. préc. :Pronoms
Chap. suiv. :Se présenter
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « La grammaire en hébreu ancien : Genres et nombres
Hébreu ancien/Grammaire/Genre et nombre
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Genre[modifier | modifier le wikicode]

L'hébreu possède deux genres : le masculin et le féminin.

Masculin[modifier | modifier le wikicode]

Le masculin singulier n'a pas de désinence caractéristique. Exemples de noms masculins :

  • מֶלֶך : un roi
  • כּוֹכָב : une étoile
  • אָרֶץ : un pays, une terre

On voit qu’il n'y a pas de terminaison pour le masculin.

Féminin[modifier | modifier le wikicode]

Les noms féminins se caractérisent par la terminaison אָהaleph symbolise la dernière lettre du radical. Par exemple סוּס , un cheval, devient סוּסָה, une jument. De même, la terminaison en ת, par exemple שבת, qui signifie tribu.

En outre, il existe un certain nombre de mots féminins n'ayant aucune terminaison particulière. Par exemple : עיר, une ville.

Nombre[modifier | modifier le wikicode]

Le pluriel[modifier | modifier le wikicode]

Le pluriel se forme différemment selon que le mot est masculin ou féminin.

Pour un mot féminin la terminaison est en וֹת (-ot). Exemple : שַׁבַּתוֹת, « les sabbats », ou encore סוּסוֹת, les juments (au singulier : סוּסָה, « une jument »).

Le pluriel des mots masculins se fait en « -îm ». Exemple : « une orange » : תַפּוּז, et « les oranges » : תַפּוּזִים.

Le duel[modifier | modifier le wikicode]

L'hébreu possède un duel, au même titre que des langues comme le russe. Le duel s'utilise lorsqu'on a deux éléments d’un type donné. Il s'utilise surtout pour des objets qui vont naturellement par paire, comme les yeux, les pieds, les oreilles etc.

La terminaison du duel est en « -âym » : אָיִם, où aleph désigne encore la dernière lettre du radical. Par exemple, יַדָיִם, « les mains ».