Leçons de niveau 2

Hébreu ancien/Grammaire/Conjugaison/Parfait

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Parfait
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : La conjugaison des verbes hébraïques
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Imparfait
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Conjugaison des verbes hébraïques : Parfait
Hébreu ancien/Grammaire/Conjugaison/Parfait
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Accompli ou parfait[modifier | modifier le wikicode]

Les formes proprement parler seront données dans le tableau ci-après.

Il est important de noter que la forme usuellement donnée pour citer un verbe hébraïque (par exemple dans les dictionnaires) est la forme de la troisième personne du singulier masculin.

La raison de cela réside dans le fait qu’il s'agit là d'une forme "non-augmentée" d'aucun pré-, in- ou suffixe mais de la racine à sa forme la plus simple selon le binyan[1] dans lequel nous nous trouvons.

Verbes pleins - פעלים שלומים[modifier | modifier le wikicode]

Pour commencer, nous prendrons un verbe dit "plein" - "étudier" לָמַד LaMaD[2]

On parle d'un verbe "plein" lorsqu'aucune consonne n'est faible.

Formes verbales Verbe conjugué Translittération Suffixe
3e p. masculin singulier לָמַד LaMaD --
3e p. féminin singulier לָמְדָה LaMDaH (prononcé : lambda) ה
2e p. masculin singulier לָמַדְתָ LaMáDTa[3] (prononcé : lamadèta) ת
2e p. féminin singulier לָמַדְתְ LaMaDT (pronconcé : lamadèt) [4]ת
1ère p. commune singulier[5] לָמַדְתִי LaMaDTY[6] (prononcé : lamadèti) תִי
3e p. commune pluriel לָמְדוּ LaMDU[7] (prononcé lamdou) וּ
2e p. masculin pluriel לְמַדְתֶם LMaDTeM (prononcé :lèmadètem) תֶם
2e p. féminin pluriel לְמַדְתֶן LMaDTeN (prononcé : lèmadèten) תֶן
1ère p. commune pluriel לָמַדְנוּ LaMáDNU[8] נוּ

Que constate-t-on ?

Les formes verbales à l'accompli se construisent toutes en ajoutant des SUFFIXES à la forme de la 3e personne du singulier masculin puis, dans certains cas, dû à la présence de "suffixes lourds", les voyelles changent. Ainsi, à la 3e personne du singulier féminin, la présence du ה entraîne un "raccourcissement" de la voyelle de la deuxième syllabe en shewa[9] et ainsi de suite.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. les binyanim seront expliqué à part dans un chapitre ultérieur
  2. dans la translittération, les consonnes seront indiquées par des MAJUSCULES et les voyelles avec des minuscules.
  3. cette forme verbale porte l'accent tonique sur la deuxième syllabe indiqué par l'accent aigu sur le deuxième a.
  4. lorsqu’il s'agit d'un texte sans voyelles, il n’est pas possible - si ce n'est par le contexte de distinguer entre les formes masculine et féminines de deuxième personne du singulier
  5. il n'y a qu'une forme pour masculin et féminin pour les premières personnes et du singulier et du pluriel ainsi que pour les troisièmes personnes du pluriel
  6. le Y indique que le son i est écrit avec une mater lectionis, notamment le Yod
  7. le U indique que le son i est écrit avec une mater lectionis, notamment le Vav
  8. cette forme verbale porte l'accent tonique sur la deuxième syllabe indiqué par l'accent aigu sur le deuxième a.
  9. si la deuxième consonne radicale "supporte" un shewa ce qui n’est pas le cas pour les lettres gutturales, p.ex. - dans ce cas-là, le shewa sera "colorié" en demie-voyelle.