Leçons de niveau 12

Guerres au XXe siècle/Espoirs d'un ordre mondial

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Espoirs d'un ordre mondial
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Guerres au XXe siècle
Chap. préc. :Seconde Guerre mondiale
Chap. suiv. :Guerre froide
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Guerres au XXe siècle : Espoirs d'un ordre mondial
Guerres au XXe siècle/Espoirs d'un ordre mondial
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Les espoirs d'un ordre mondial au lendemain des conflits : la SDN et l'ONU

Propositions d'introduction[modifier | modifier le wikicode]

La Société des Nations (SdN) et l'Organisation des Nations unies (ONU) ont de nombreux points communs. Leurs créations successives en 1919 pour la première et en 1945 pour la seconde ont suivi chacun la fin d'une guerre mondiale ; les pays fondateurs étaient les vainqueurs, avec intégration des vaincus un peu plus tard. Dans les deux cas, le but était d'établir un système international maintenant la paix ; c'était un projet soutenu notamment par les États-Unis. Les deux systèmes mettent la planète sous le contrôle négocié entre les cinq grandes puissances du moment. Dans les deux cas, ces institutions n'arrivent pas à maintenir la paix.

Ou :
La création de la SDN et de l'ONU ont suivi la fin d'une guerre mondiale dans le but d'achever le projet des Américains et de leur Leitmotiv. Cela consiste à installer un pouvoir « supranational » qui gère les différents entre les nations pour empêcher des conflits et installer une ère de paix continue sous la tutelle des cinq nations vainqueurs (France, Grande-Bretagne, Italie, Japon, puis Chine à la place des États-Unis). Cependant ils n'arriveront pas à installer ce pouvoir supranational. Les objectifs de la SDN comportaient : le désarmement, la prévention des guerres au travers de la sécurité collective, la résolution des conflits par la négociation et l’amélioration globale de la qualité de vie. La SDN va essayer de combattre les blessures de la première et a été mise en place et introduite durant le traité de Versailles en 1919, elle regroupe quasiment toutes les nations du monde et donnera naissance à l'ONU. Cela suivra à la seconde guerre mondial et sera une version revisité de la SDN mais avec plus de puissances d'action pour reprîmes les nemesis de la paix et fut créé par les vainqueurs de la seconde « les victorieux écrivent l'histoire, les battus la subissent ». Brice Parinet.

Ou sinon :
La SDN (Société des Nations) et l'ONU (Organisation des Nations unies) sont des organisations internationales créées dans un espoir de paix suite à chacune des deux guerres mondiales. Ils ont pour première cause le souhait de banir la guerre (l'usage de la force). L'ONU a été créé en 1945 après la Seconde Guerre mondiale et elle a remplacé la SDN pour essayer d'assurer la paix dans le monde. Mais l'ONU n'y arrive toujours pas et cela reste donc un espoir de paix.

Ou encore :
La Société des Nations (SDN) était une organisation à l'échelle internationale dont l'objectif était de maintenir la paix dans le monde. Elle a été introduite par le traité de Versailles en 1919. En 1920, 32 pays adhérent à la SDN. Les objectifs de la SDN comportaient le désarmement, la prévention des guerres au travers du principe de sécurité collective, la résolution des conflits par la négociation et l’amélioration globale de la qualité de vie. Bien que la Société des Nations ait suscité l'espoir des populations, elle se révèle impuissante à éviter un nouveau conflit : la Seconde Guerre mondiale. Cependant, elle défendait de bons principes, repris par l'ONU quelques années plus tard. Au sortir des deux conflits mondiaux, on réfléchit à la possibilité d’un nouvel ordre mondial : l'Organisation des Nations unis. L’ONU fut pensée dès 1941. À toutes les grandes conférences entre alliés, les différents gouvernements affinent le projet d’une nouvelle organisation plus efficace que la SDN. L’ONU est une organisation mondiale qui regroupe la majorité des pays de la planète. Cette organisation a été créée dans le but de « ramener la paix » dans le monde. L’ONU est fondée dans le but de tirer des leçons de l'échec de la SDN, d’arrêter les guerres entre pays et de fournir une plate-forme de dialogue. L’ONU se veut donc plus efficace que la société des Nations. Comme son prédécesseur, elle cherche à régler pacifiquement les conflits mais dispose aussi d’une force armée non permanente (les casques bleus) mis en place par les États membres et chargée de faire respecter les sanctions votées.

Ou bien :
Dans l'histoire de l'humanité, deux conflits se distinguent de tous les autres : la Première et la Seconde Guerres mondiales. Ces deux guerres ont ravagé le monde. La Société des Nations fut créée en 1919 dans le but de négocier les différents les pays membres. Son premier objectif à l'époque était d’éviter la guerre entre l'Allemagne, l'URSS, la France. Puis à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'organisation des Nations Unies fut créée en 1942. Les principaux membre sont les vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, tels que l'Angleterre, l'URSS, la France, les États-Unis puis, l'Allemagne va devenir un membre permanent de l'ONU. Cet organisme est toujours en fonction. Mais au siècle passé, l'ONU était un ensemble de pays membres cherchant à s'arranger sur des incidents internationaux. Mais, les « pays fondateurs » ont un droit de veto et aucun ou presque aucun incidents a été réglé grâce à l'ONU. Leur échec c’est soldé par la guerre froide entre les États-Unis et l'URSS. C'est deux organismes ont tout deux échoué à leur objectif : éviter la guerre. Comme l'a dit Michaël Adam lors d'une conférence sur l'humanité à Iberville en 2003, « Un monde sans guerre est un monde sans homme ». Ainsi, Michaël Adam montre que l'Homme est un être violent, jaloux. Ce qui explique l'échec de ces deux instances.

Ou pourquoi pas :
La SDN (Société des Nations) et l'ONU (Organisation des Nations unies) sont des organisations internationales créées dans un espoir de paix suite à chacune des deux guerres mondiales. Ils ont pour première cause le souhait de bannir la guerre et de maintenir la paix dans le monde. L'ONU a été créé en 1945 après la Seconde Guerre mondiale et elle a remplacé la SDN pour essayer d'assurer la paix dans le monde. Mais l'ONU n'y arrive toujours pas, car les pays du conseil de sécurité de l'ONU ( Russie, États-Unis, France, Angleterre, Chine). En effet les intérêts de ces nations sont souvent divergents ce qui entraîne souvent un veto sur l'intervention des casques bleues dans les régions du monde en guerre. L'ONU, tout comme la SDN autrefois, a beaucoup de difficultés à mettre tout le monde d'accord et donc de maintenir la paix dans le monde.

Propositions de problématiques[modifier | modifier le wikicode]





Propositions d'annonces de plan[modifier | modifier le wikicode]

Dans une première partie, nous étudierons les objectifs de la SDN et de l'ONU. Dans une seconde partie, nous évoquerons l'espoir de l'humanité.

Ou :
Dans un premier temps nous verrons quels sont leurs espoirs de paix qui se définissent comme utopiques et nous poursuivrons avec les échecs de ces deux organisations.

Ou bien :

  • Les idéaux de la SDN et de l'ONU
    • Une union de pays forts
    • Un échange international
  • Un espoir pour l'humanité
    • Une fin de guerre
    • Une reconstruction mondiale
    • Un ordre de paix mondial
  • Un résultat des plus décevant
    • Des échecs gravés dans les mémoires
    • Des conséquences désastreuses

Ou sinon :
Nous verrons les points communs et les différences entre les deux organisations mises en place, puis nous verrons si elles parviennent à atteindre leurs objectifs avec le même succès.

Société des Nations[modifier | modifier le wikicode]

Fondation[modifier | modifier le wikicode]

La Société des Nations (SDN) est à l'origine une idée du 28e président des États-Unis Thomas Woodrow Wilson, mise en place par le traité de Versailles (les Conditions de paix) signé le 28 juin 1919 juste après la première Guerre Mondiale. Cette organisation fut créée pour éviter tous conflits entre nations et ainsi maintenir la paix dans le monde.

Institutions[modifier | modifier le wikicode]

La SDN est composée :

  • d'un secrétariat avec un secrétaire général ;
  • d'une assemblée (première réunion le 15 novembre 1920) avec un président annuel ;
  • d'un conseil composé de quatre puis cinq membres permanents après l'intégration de l'Allemagne en 1921 (Royaume-Uni, France, Italie, Japon et Allemagne) ainsi que de quatre, six, neuf puis onze membres non-permanents élus tous les ans ;
  • d'une cour permanente international de justice (à La Haye).

Les États-Unis n'y participent pas car le Congrès américain n'a pas validé le traité de Versailles, ne voulant pas se mêler des affaires européennes. De plus les pays vaincus ne font pas partis de la SDN (Allemagne, Autriche, Hongrie et Turquie) ainsi que la Russie qui est considérée comme traître.

Elle se situe à Genève en Suisse car c’est un pays neutre, ainsi elle ne prend partie car si le siège s'était situé en France, en Angleterre ou encore en Allemagne, ces derniers auraient étés trop impliqués. La paix n'aurait pas pu être maintenue.

Crises[modifier | modifier le wikicode]

La SDN est confrontée à de nombreuses crises : beaucoup de pays membres de cette organisation vont entrer en guerre et/ou envahir d’autre pays ce qui est à l'encontre de l'idéologie pacifiste de la SDN. Cependant rien ne sera fait pour arrêter ces conflits et de simples paroles seront exprimées pour manifester le mécontentement de la SDN. Cette dernière ne possède pas d'armées, ainsi elle ne peut pas agir. C'est pour cela que la SDN n'a pas réussi à imposer aux différents pays leurs idéaux pacifistes.

Cette organisation n'a pas réussi à maintenir la paix car de nombreux pays ont quitté cette organisation, afin de suivre leurs propres idéaux ; comme le Japon en 1933 (après son annexion de la Mandchourie) et l'Italie en 1937 (après son agression contre l'Éthiopie) ou encore l'Allemagne en 1933 (dès l'arrivée de Hitler au pouvoir). Suite à cela, plusieurs guerres ont éclaté, dont une des plus importantes du 20 ème siècle. La Seconde Guerre mondiale condamna la SDN en 1939 pour son inefficacité. La SDN fut alors dissoute et remplacée en 1945 par l'ONU.

Le Japon va donc par conséquent sortir de la SDN après avoir progressivement agresser la Chine (1920-1933). L'Italie ainsi que la Russie et l'Allemagne vont donc aussi sortir de la SDN pour avoir envahi ou déclaré la guerre à des nations. Face à ces crises-là, SDN n'a pas réagi et s'est contentée de simples avertissements.

The League is very good when sparrows shout, but no good at all when eagles fall out[1].

Organisation des Nations unies[modifier | modifier le wikicode]

Fondation[modifier | modifier le wikicode]

Constatant l'échec de la SDN à maintenir la paix, les Alliés prévoient de créer une autre organisation, similaire mais qui réussira son objectif. La création de cette organisation, où s'effectue des échanges internationales, est supposée être plus efficace lorsqu’ils auront gagné la guerre. En août 1941, le président américain Franklin Roosevelt et le premier ministre britannique Winston Churchill signent la Charte de l'Atlantique (nommée ainsi car elle fût signée en mer), évoquant la création d'un système de sécurité collective. Le 1er janvier 1942, 26 pays en guerre contre l’Axe signent à Washington une « Déclaration des Nations unies », complétée lors de la conférence de Téhéran en novembre 1943, puis celle de Dumbarton Oaks (d'août à octobre 1944). Celle-ci pose les bases et définit les structures de la future organisation.

La conférence de Yalta, en février 1945, termine le projet. La Charte des Nations unies est amendée et définitivement adoptée le 25 avril 1945, lors de la conférence de San Francisco où sont réunis les ministres des Affaires étrangères des pays engagés dans la guerre contre l'Allemagne et le Japon.
Article connexe : Liste des États membres de l'Organisation des Nations unies

Institutions[modifier | modifier le wikicode]

L'assemblée générale qui est composée de cinq représentants par État membre. Chaque État dispose d'une seule voix, de manière à mettre sur un pied d'égalité tous les États membres. Elle est également composée d'un Bureau, lui-même composé :

  • d'un président
  • de 21 vice-présidents
  • de 6 présidents de commission (un pour chaque grande commission de l'Assemblée)
  • d'une commission de vérification des pouvoirs, composée de 9 membres nommés sur proposition du président.

Cette assemblée est réunie lors de session ordinaire annuelle, ou extraordinaire. Le Conseil de sécurité, composé de onze membres dont cinq permanents (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni,et la Russie) ainsi que de 10 membres non permanents et non pourvus du droit de veto, ce conseil prend la décision de maintenir ou rétablir la paix et la sécurité (envoi de forces armées ou de « casques bleus » en interposition). Un secrétaire général, élu pour cinq ans, représente l'institution et sert de médiateur dans les conflits ; le premier est le Norvégien Trygve Lie, élu le 1er février 1946 et démissionne au cours de son second mandat.

D'autres organisations sont aussi mises en place : la Banque mondiale qui regroupe 5 institutions internationales : Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l'Association internationale de développement (AID, ou IDA), la Société Financière Internationale (IFC), l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), le FMI (Fonds monétaire international), la Cour internationale de justice, l'OMS (Organisation mondiale de la santé), l’UNESCO (pour la culture et l'éducation), l’UNICEF (pour l'aide aux enfants)... Après une première session à Londres, le siège de l'ONU est déplacé à New York en 1946, indiquant les nouveaux rapports de force et le transfert de l'influence diplomatique mondiale de l'Europe vers les États-Unis.

Crises[modifier | modifier le wikicode]

Le rôle de l'Assemblée générale reste limité car elle n'émet que des « recommandations » (décidées à la majorité des deux tiers des membres) qui ne peuvent être imposées. Le Conseil de sécurité des Nations unies, seul pouvoir exécutif, est paralysé par le contexte de guerre froide et le droit de veto des membres permanents.

Les principes de la Charte des Nations unies sont rapidement bafoués par tous les États signataires, notamment par les membres permanents du Conseil de sécurité (conflits coloniaux, crise de Suez, printemps de Prague, etc.). Des années 1950 à 1970, l'ONU est transformée en tribune pour les pays du Tiers-Monde qui dénoncent le colonialisme.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

Synthèse[modifier | modifier le wikicode]

Nous pouvons constater l'échec de la SDN et de l'ONU malgré le fait que l'ONU ai été améliorée à la suite de la disparition de la SDN. Ces organisations ne peuvent pas toujours améliorer les choses du fait de la mise en place d'institution insuffisante, d'un pouvoir pas assez important pour que chaque nation respecte les chartes et les traités et du manque de moyens militaires. En effet leur création ayant pour but une paix générale entre nations mais la vérité est telle que des guerres subsistent toujours(guerre contre le terrorisme) ou ont existé. On recherche la paix telle qu'elle puisse permettre l'instauration de valeur importante comme l'égalité homme femme ou l'égalité des couleurs de peau ou encore de religion. La paix n'est donc pas concrète mais elle reste un espoir dans le monde.

Ouverture[modifier | modifier le wikicode]

Prenons un exemple récent : la Cop 21. Ce rendez-vous international, organisé par l'ONU, n'a pas été un succès. Cette grande réunion de chefs d'État et de gouvernement a été organisé dans le but de trouver un accord pour ralentir le réchauffement climatique. Les pays ayant participé à cette grande réunion n'ont effectivement pas les même priorités, c’est pour cela que cette accord n'a pas été très concluant. Il s'agit d'un exemple, parmi tant d'autres, des disfonctionnement de l'Organisation des nations unies.

Aujourd'hui l'ONU fait l’objet de nombreuses critiques. Des projets de réforme ont été proposés par la France, comme par exemple supprimer les sièges permanent au Conseil de sécurité du Royaume-Uni et de la France pour en faire un siège unique représentant l'Union européenne. D'autre part, certains idéalistes envisagent la création d'un gouvernement planétaire. Cette dernière utopie (de toute façon la SDN et l'ONU étaient elles aussi des utopies avant leur fondation) est portée par une association militant pour la création d'institutions supranationales (alors que l'ONU est internationale) : le mouvement fédéraliste mondial.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. (en) Farhang Jahanpour, « The Elusiveness of Trust: the experience of Security Council and Iran » [PDF], Transnational Foundation of Peace and Future Research, p. 2.