Leçons de niveau 18

Esprit capitaliste/La doctrine de la prédestination

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
La doctrine de la prédestination
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Esprit capitaliste
Chap. préc. :Le traditionalisme
Chap. suiv. :Le beruf
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Esprit capitaliste : La doctrine de la prédestination
Esprit capitaliste/La doctrine de la prédestination
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le dogme de la prédestination tel qu'exprimé par Calvin (1509-1564) constitue un premier élément idéologique favorable à l'adoption d'une mentalité capitaliste.

Selon ce dogme, il n'y a aucun moyen d'attirer ou de perdre la grâce divine. Seul Dieu peut l'offrir. Il n'y a rien que le croyant puisse faire pour influencer la décision divine. Il n'existe ni sacrement, ni acte méritoire, ni appel à Dieu qui puissent peser ici.

Les calvinistes cherchèrent alors, dans leur vie quotidienne, des indices de leur élection. Ils désiraient savoir si les portes du salut éternel leurs étaient ouvertes. Pour détourner l'angoisse de l'incertitude, ils voulurent apprécier leur état de grâce. Dans cette perspective, ils essayèrent de trouver un moyen de se comparer aux élus bibliques.