Leçons de niveau 16

ERP ORACLE/Les interfaces ORACLE

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les interfaces ORACLE
Icône de la faculté
Chapitre no 5
Leçon : ERP ORACLE
Chap. préc. :Les différents modules ORACLE
Chap. suiv. :Les résistances au changement liées à ORACLE
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « ERP ORACLE : Les interfaces ORACLE
ERP ORACLE/Les interfaces ORACLE
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

I. Que signifie une interface ERP Oracle ?[modifier | modifier le wikicode]

Les interfaces consiste à expliquer la correspondance entre les données du Système d'Information existant et celles du système d’information cible.

Lors de la bascule d’un logiciel maison vers un ERP ou d’un ERP vers un autre ERP, des correspondances entre les zones de données doivent être trouvées. On parle aussi parfois de mapping des données ou bien encore de transcodification des données.

La définition des interfaces va permettre aux développeurs et paramétreurs d’être opérationnels rapidement. Nous aurons exactement le type de données et le format des données à traiter ainsi que leur correspondance entre l’ancien et le nouveau système. Afin de donner tous les éléments aux développeurs, le dossier des interfaces devra donner un maximum de détails sur les données existantes et cible, leur format, le nom des champs et les résultats attendus.

Si l’entreprise a décidé de mettre en place un seul module seulement dans un premier temps, les interfaces provisoires entre les SI existants et cibles doivent être décrites précisément et le planning de bascule clairement établi.

II. Les différents interfaces ERP Oracle[modifier | modifier le wikicode]

Les interfaces homme-machine (les formulaires et écrans de l'application)[modifier | modifier le wikicode]

Ensemble de dispositifs matériels et logiciels permettant à un utilisateur de communiquer avec un système informatique. En effet, ces interactions homme-machine (IHM) vont définir les moyens et outils mis en œuvre afin qu'un humain puisse contrôler et communiquer avec une machine. L’entreprise a donc des ingénieurs en ce domaine qui étudient la façon dont les humains interagissent avec les ordinateurs ou entre eux à l'aide d'ordinateurs, ainsi que la façon de concevoir des systèmes qui soient ergonomiques, efficaces, faciles à utiliser ou plus généralement adaptés à leur contexte d'utilisation.

Les interfaces WEB INTRANET[modifier | modifier le wikicode]

C'est un réseau informatique local et privé utilisé au sein d'une entreprise ou d'une autre entité bien particulière et qui utilise les technologies de l'internet sans s'ouvrir aux connexions publiques. C'est uniquement accessible rien qu’à l'interne de l'entité organisationnelle qui la mis en place et par des personnes ayant le droit d'accès. Son véritable rôle est de permettre les échanges de données en toute sécurité. Il va falloir choisir un navigateur pour développer ses applications sur le web.

Grâce à l'interface Oracle qui est légère et intuitive, les utilisateurs accèdent aux données de la base de donnée que l'entreprise autorise. Cela permet aux salariés d'augmenter l'efficacité dans leur mission avec une rapidité pour visualiser les informations et documents.

Les interfaces Client-serveur[modifier | modifier le wikicode]

Cela désigne un mode de communication à travers un réseau entre plusieurs programmes ou logiciels : l'un, qualifié de client, envoie des requêtes ; l'autre ou les autres, qualifiés de serveurs, attendent les requêtes des clients et y répondent.

Chez Oracle, nous avons un protocole réseau (en général TCP/IP) mais requiert aussi SQL*Net entre le client et le serveur. Plus exactement SQL*Net (pour TCP/IP) installé sur le client et un serveur SQL*Net qui tourne (démon Unix ou Service NT) sur le serveur.

Les interfaces CLOUD[modifier | modifier le wikicode]

Le cloud computing (ou infonuagique) consiste à accéder à des données et services sur un serveur distant. Les utilisateurs peuvent sauvegarder et partager les informations à distance avec les membres de l'équipe. Oracle a estimé cette nouvelle besoin sur le marché et a entreprit une stratégie défensive sur le marché concernant le cloud. Elle utilise plusieurs leviers : on trouve la mise à disposition d’applications cloud dotées des dernières générations d'interface web en HTML5, mais également des applications mobiles natives. Grâce au cloud sur le mobile, les personnes peuvent consulter des fonctions classiques comme par exemple la prévision des ventes, l'exécution des campagnes marketing ou encore le push et l'analyse d'indicateurs ROI.

Les interfaces avec d'autres logiciels[modifier | modifier le wikicode]

Une interface qui comprend des logiciel est une interface physique. Cette interface comporte un pilote logiciel et un connecteur permettant la connexion du média réseau, tel qu'un câble Ethernet. Pour des raisons de gestion ou de disponibilité, il est possible de regrouper les interfaces physiques. Ces interfaces vont donc faire le lien entre les données extérieurs et le logiciel. En effet, ces interfaces permettent de retravailler les données au mieux. Oracle contient plusieurs modules et pour chaque module nous trouvons des interfaces qui vont faciliter l'utilisation.

Les logiciels bureautiques[modifier | modifier le wikicode]

Les logiciels bureautiques vont aider les personnes à gérer l’entreprise au quotidien. Nous allons trouver en général un tableur, un traitement de texte, un logiciel de présentation et un logiciel de dessin.

  • Oracle Open Office Standard Edition :

Les utilisateurs vont pouvoir faire leur bureautique à travers un navigateur. C'est donc une suite en ligne sur la base de JavaFX

  • Oracle Open Office Enterprise Edition
  • Microsoft Office :

Il possède quasiment le marché chez les entreprises.

  • Libre Office

Les logiciels décisionnels[modifier | modifier le wikicode]

Les logiciels décisionnels permettent aux dirigeants de prendre des décisions. Chez Oracle, nous avons trois types de logiciels qui va permettre ces actions.

  • Oracle Express : les analyses, les prévisions, et les simulations (implémentant des fonctions OLAP).
  • Oracle Report : un outil de génération de rapports sophistiqué.
  • Oracle Discoverer : un outil d’infocentre.

Les logiciels financiers[modifier | modifier le wikicode]

Pour la gestion de la finance, le module de gestion finance comporte plusieurs interfaces :

  • l'interface avec le client
  • l'interface avec la banque
  • l'interface avec les vendeurs

Les interfaces vont recevoir des informations par les utilisateurs qui va être retravailler. En effet, ces données vont permettre la comptabilité, la trésorerie et la mise en place des docs obligatoires.

Par ailleurs, nous pourrons ainsi établir et ou recevoir des paiements et mettre à jours les statuts des fournisseurs et ou des clients.

Les logiciels spécifiques (sur mesure)[modifier | modifier le wikicode]

Pour construire des logiciels sur mesure Oracle met à la disposition des utilisateurs des environnements pour cet développement. Voici quelques environnement :

  • Procedure Builder : C'est un aide au développement en PL/SQL. C'est un outil permettant de développer des procédures, des fonctions et des packages
  • Oracle WebDB : Pour écrire des applications web + BDs à partir d’un navigateur.
  • Oracle JDeveloper Suite : Pour l’écriture de composants Java Inter ou Intranet.
  • Oracle Developer : C'est l'atelier de développement client/serveur et Web.
  • Oracle Forms (anciennement SQL*Forms) : un outil permettant d'interroger la base de données de façon graphique sans connaissances préalables du langage SQL. SQL*Forms permet ainsi de développer des applications graphiques (fenêtres, formulaires, ...) permettant de sélectionner, modifier et supprimer des données dans la base.
  • Oracle Reports (SQL*ReportWriter) : un outil permettant de réaliser des états
  • Oracle Graphics : un outil de génération automatique de graphiques dynamiques pour présenter graphiquement des statistiques réalisées à partir des données de la base
  • Oracle Designer : La conception et génération d’application client/serveur.
  • Oracle Programmer : Les interfaces de programmation (O.C.I. et précompilateurs).

Les logiciels concurrents[modifier | modifier le wikicode]

Oracle a construit un socle commun qui va intégrer plusieurs logiciels. Il y a un socle technique qui regroupe le PGI de PeopleSoft, de JD Edwards et Oracle eBusiness Suite. Ainsi que les modules de GRC de Siebel sont intégrés dans ce socle. Pour aider ces utilisateurs, Oracle a signé un partenariat avec IBM qui permettra d’avoir les connaissances nécessaires notamment pour l'assistance sur Websphere et DB2.

Les interfaces techniques[modifier | modifier le wikicode]

Les systèmes d'exploitation[modifier | modifier le wikicode]

  • WINDOWS
  • UNIX
  • LINUX

Les bases de données[modifier | modifier le wikicode]

  • ORACLE
  • SQL
  • SERVER
  • DB2

Les systèmes de sécurité et d'annuaire[modifier | modifier le wikicode]

  • LDA
  • CAS