Leçons de niveau 16

ERP ORACLE/La concurrence ORACLE

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
La concurrence ORACLE
Icône de la faculté
Chapitre no 8
Leçon : ERP ORACLE
Chap. préc. :Analyse SWOT de ORACLE
Chap. suiv. :L'avenir ORACLE
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « ERP ORACLE : La concurrence ORACLE
ERP ORACLE/La concurrence ORACLE
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La concurrence d’oracle :[modifier | modifier le wikicode]

Les concurrents d’Oracle sont SAP (leader mondial), Microsoft Dynamics, SSA, Sage, Invensys. On classe ces ERP dans la catégorie des ERP propriétaires, car ils impliquent l’achat d’une licence.

Le progiciel SAP
SAP est le leader mondial des ERP. Ce progiciel a remporté rapidement un succès important auprès des grandes entreprises en proposant un progiciel multilingue et multidevises. SAP s’intéresse aussi au marché des PME en pleine croissance, en proposant sa suite BusinessOne, pour les entreprises de 2 à 250 salariés. SAP est une application client-serveur. Ses modules couvrent l’ensemble des fonctions de gestion de l'entreprise et chaque module couvre des besoins complets de gestion. Certaines entreprises implémentent tous les modules fonctionnels de SAP, ou seulement quelques-uns. SAP R/3 est entièrement paramétrable. Par ailleurs, grâce à son environnement de développement, SAP R/3 peut être adapté à des besoins spécifiques (développements en ABAP/4). Il est doté de plusieurs sortes de modules : des modules orientés logistique (MM, PP, SD, QM, PM), Finance (FI, CO, TR, IM) et ressources humaines (RH).

Microsoft Dynamics
Microsoft Dynamics est une solution métier destinée aux entreprises internationales qui prend en charge des processus métier sectoriels et opérationnels, ainsi qu'une fonctionnalité ERP complète pour la gestion des ressources humaines et financières.

SSA Global
SSA Global mène une politique de croissance par rachats successifs. Cet éditeur a notamment racheté BAAN. Sa large gamme de produits se compose notamment de SSA Planning, un ensemble d’outils de planification et de SSA Manufacturing, un outil parfaitement adapté aux entreprises industrielles, qui permet d’optimiser le SCM (Supply Chain Management). Cependant, SSA global a été racheté en mai 2006 par la société éditrice de logiciels INFOR.

ERP SAGE
SAGE vise en particulier le marché des PME où l'éditeur est bien implanté. Les logiciels de SAGE visent en particulier les entreprises de moins de 500 salariés. Cependant, en novembre 2005, Sage rachète l'éditeur Adonix pour s'ouvrir le marché des PME/PMI de 500 à 2 000 salariés.

Les ERP Open Source[modifier | modifier le wikicode]

L’implémentation d’un progiciel Open Source revient moins chère, puisqu’il n’y a pas de coût de licence. Ce marché est très prisé par les PME qui souhaitent profiter de tous les avantages d'un PGI à moindres frais.

Voici la liste des principaux progiciels Open Source :

  • Aria
  • OpenBravo
  • Compiere
  • ERP5, édité par la société Nexedi
  • TiOlive, édité par la société TiOlive, filiale de Nexedi
  • Fisterra
  • OFBiz (Open for Business)
  • PGI Suite
  • Value Enterprise
  • Tiny ERP


Comportement du marché[modifier | modifier le wikicode]

Tout d’abord, on constate que les trois leaders se retrouvent plus souvent dans la short-list des entreprises que les autres : c’est SAP qui y figure le plus souvent (dans 38 % des cas), Oracle dans 32 % et Microsoft Dynamics dans 24 %. "Le fait que SAP figure le plus souvent en short-list est sans doute lié à la forte reconnaissance de la marque et à sa position dominante sur le marché, toutes choses qui donnent de bonnes raisons aux acheteurs potentiels de prendre ses logiciels en considération", commente Panorama Consulting Services. Comme le montraient déjà les résultats de l'étude de 2010, lorsque Oracle figure en short-list, il est plus souvent retenu, à hauteur de 22 % des cas, contre 19 pour SAP et 14 pour Microsoft. Côté satisfaction des utilisateurs, ce sont la maîtrise des processus opérationnels complexes et les fonctionnalités robustes qui en engendrent le plus, toutes choses dont les trois éditeurs sont tout à fait capables. Les motifs d'insatisfaction sont quant à eux souvent liés à des problèmes très spécifiques. Près de 40 % des entreprises ayant installé SAP se déclarent satisfaites et 83 % d'entre elles affirment qu’elles achèteraient à nouveau leur solution s'il le fallait. Le ratio des satisfaits passe à 80 % pour Oracle et 100 % de leurs clients achèteraient de nouveau la solution. Les chiffres sont légèrement inférieurs pour Microsoft, à 33 % de satisfaits.