Discussion Recherche:Évaluation Holistique Opérationnelle

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Questions diverses[modifier le wikicode]

Je regrouperais dans la mesure du possible les questions qui me sont adressées dans le cadre de "l’évaluation environnementale" (au sens générale).

Est-ce que activité X équivaut à activité Y ?[modifier le wikicode]

(message original indenté)

 Bonjour Rudy,
 
 Saurais-tu me dire, grossièrement[n 1], en "énergie grise" et impact
 environnemental:
 
 - à combien de km parcourus correspond la construction d'une voiture neuve?
 peut être 50 000 km?

Pour faire court (ce qui ne me plaît pas) ""Is it more sustainable to keep goods for longer?""p227 [1] Plus particulièrement, Figure 16.2—Predicted product replacement intervals to minimise use and embodied energy. La période de remplacement optimal d'une voiture est à plus de 30 ans.

 - à combien d'année de fonctionnement sans connexion internet correspond
 la fabrication d'un ordinateur neuf?
 peut être 10 ans avec 4 heures d'usage par jour?
 
 - à combien d'année de fonctionnement avec connexion internet correspond
 la fabrication d'un ordinateur neuf?
 peut être 5 ans avec 4 heures d'usage par jour?

Toujours trop court Fig. 2: Environmental impact assessment result for a personal computer [2]

Vraiment (trop) court ici car l'intérêt des ordinateurs personnels ne réside pas tant dans l'énergie des machines personnels individuellement que de l’infrastructure et des réseaux. Et dans le même temps c'est la masse des contributeurs - consommateurs (donc la taille du parc machines individuelles comme professionnelles).

 Ce qui voudrait dire que l'obsolescence programmée par les contrôles
 techniques des véhicules
 augmente de manière importante l'emprunte écologique de ce moyen de
 déplacement.
 Car une économie de 10% en impact de fonctionnement ne sera rentabilisé
 qu'après avoir parcouru 500 000 km !!!  C'est donc délirant de favoriser
 la consommation de véhicule neuf.
 
 Merci de me donner ton avis sur ce type de raisonnement.
 
 Bien à toi

Cette légitime interrogation porte sur "l'obsolescence" d'un produit. Je vais donc d’abord traiter de la question de la "comparaison" pour rejoindre la notion "d’obsolescence". Je me limiterai au cas du transport pour les développements. Je vous laisse apprécier la "prime aux constructeurs automobiles, heu, je veux dire à la casse. Mais puisqu'on me le demande, je vais 'donner plus en détails' mon avis sur ce type de raisonnement.

Les "impacts" et les "fonctions"[modifier le wikicode]

"en "énergie grise" et impact environnemental".

L' "w:Énergie grise" n'est pas une grandeur objective (comme peut l’être l'énergie contenue dans un produit). Elle n'est d’ailleurs pas définie de façon univoque et des concepts voisins (voir identique selon les considérations) comme l'w:Émergie rendent d'autant plus compliqué la vulgarisation du sujet.

Pour que l'emergie de la construction d'une voiture neuve soit déterminée (objective, i.e. qui ne contienne pas d'indétermination), il faudrait que toute l'énergie employée dans le cycle de production (et selon les périmètres choisis, de collecte et traitement en fin de vie également), ne serve QUE la construction d'une voiture neuve. Pas de co-production en pétrochimie (qui donnerait, du même flux, matières plastiques, gaz et carburants liquides), pas de co-production en aciérie qui fournirait des matériaux pour le bâtiment et notamment les routes. Et puisqu'on parle des routes, pas d'aménagement qui supporte autant le trafic de cette voiture que du piéton, du vélo, du camion etc. J'arrête là je pense que vous avez saisi.

Pour l'impact environnemental au singulier, il en va de même (et sans même passer au pluriel). La transformation de "l'environnement" (terme discutable dont les réflexions sur l’anthropocène devrait s'ajouter à celle ci, sans, je le crains, vous permettre de raccourci).

Ce à quoi il faut effectivement ajouter la variété des impacts. (w:Analyse_du_cycle_de_vie#Choix_des_catégories_d'impacts)[n 2]

Les relations entre besoins, fonctions (i.e. services délivrés par des artefacts), impacts, dommages, aires de protection ... ne sont pas encore maitrisées, loin de là

Principes étendues en évaluation environnementale (plus spécifiquement l'ACV). Relation entre besoin, fonction, flux, impact, dommage et aire de protection.
Relation cyclique entre besoin, fonction, flux, impact, dommage et aire de protection depuis un "bloc fonctionnel".

Comparaisons et préférences[modifier le wikicode]

Correspondre, répondre au même niveau, ~ equi-valoir, valoir le même. Ces termes relèvent de la comparaison mathématique. Soit des objet A et B. A a une longueur de 3 unité de longueur, B est long de 4 unité de longueur. Ce qui nous permet de dire par exemple 4A équivaut à 3B, (souvent en omettant "en longueur").

Que peut on dire alors ?

Et bien sous réserve que soit mis en œuvre des outils d'aide à la décision tel que décrit dans mes travaux de thèse, peut-être serez vous (là je généralise au delà de la question de Bernard) à même de déterminer pour vous et selon vous si vous préférez maintenir en usage ou (recycler - upcycler - enfouir - brûler etc... bref) transformer l'objet.

Tout autre affirmation n'a que peu de valeur scientifique. Ce qui ne veut pas dire qu'elle ne fasse pas sens pour qui la prononce ou qui l’entend. Dans l'attente des outils mentionné plus haut (et qui fondent la centralité de l’ÉHO), vous ne pourrez vous en remettre qu'à des avis, des impressions, des intuitions (qu'ils ou elles soient trompeur-se-s ou non). Désolé pour celles et ceux en quête de certitudes.

Application studies[modifier le wikicode]

L'ACV (analyse) Évaluation en cycle de vie, remplis des significatif d'études applicatives (la construction, le transport, les déchets, les bio-carburant, le textile etc.) mais ces études sont souvent conduites "en partenariat" avec les industriels qui fournissent les données d'inventaires (le mesures de bases qui servent aux "praticiens" (practitioners) à produire des rapports et autres déclarations environnementales).

Aussi ne doutons pas que vous trouverez en fouillant des études sur les véhicules, leur production et leur utilisation. Pour la question du transport, je vous invite à vous reporter à la section "20 — Better transport" de l'ouvrage de David Mackay. À l'image de la Figure 20.23. les réflexions portent souvent sur la vitesse de déplacement (pas tant sur la distance)[3] Il faudrait pouvoir sortir cette figure avec non pas des points, mais des courbes : consommation(vitesse), les épaisseurs de traits figureraient l’incertitude et les limites de segments de courbe les domaines d'usage (les vélos vont rarement au delà de 200km/h et je doute qu'un boeing vole à 5km/h). Puis ne pas considérer le véhicule, mais le système de transport (voirie, infrastructure de production - maintenance - traitement en fin de vie, infrastructure d'inter-actions : pont, signalisation, sécurité <ref group="n">Faite le compte des interventions du SDIS par nature d'opération et faite la part du transport !<ref>).

Mais posons :

  • x un écart (gain) de consommation par distance. (x kWh/km) (consommation du véhicule 2 (cV2) - consommation du véhicule cV1)
  • F le "coût énergétique de fabrication" évalué du véhicule (mettons de côté le inconsistance méthodologique un minute) (F en kWh)

sans même passer par les questions d'impacts (PRG pour le réchauffement par exemple)

  • kmP le kilométrage potentiel du véhicule (sa durée de vie en km et sous l’approximation que la totalité du véhicule soit "épave" sans désossement)

Il va falloir discuter horizon temporel. Mettons que F1 corresponde à votre véhicule actuel, F2 au nouveau véhicule. Même s'ils sont "égaux", ils n'apparaissent pas au même moment. Par ailleurs si vous "changer" du véhicule 1 (V1) pour le 2 (V2) alors que V1 est encore fonctionnel, il est plus probable que V1 poursuive sa route sur le marché de l’occasion. Mettons de côté cette part du paradoxe de Jeavons du fait que céder un véhicule fonctionnel augmente plus probablement le parc automobile mondiale que le stock de métal.

Si F2 > x.kmP il est probable que maintenir V1 sur la route soit jugé préférable pour vous (en supposant une maintenance magique pour le moment, histoire de ne pas complexifier trop vite).

C'est le sujet de la section "Is it more sustainable to keep goods for longer?" de l'ouvrage de Cullen et Allwood[1] mais ici encore les "comparaisons" seront partiales, partielles et inconsistantes.

Pragmatisme contextuel[modifier le wikicode]

Si vous craignez effectivement, à la hauteur des annonces des experts, pour le réchauffement climatique, conservez votre véhicule et prenez toute disposition possible pour en réduire et mutualiser l’usage. Si vous craignez effectivement, à la hauteur des annonces des experts, pour la crise du pic oil, conservez votre véhicule et prenez toute disposition possible pour en réduire et mutualiser l’usage puis ne plus à avoir à l'utiliser du tout à l'avenir et faire usage des pièces pour d'autres finalités (sauf peut-être à penser à la convertir au biogaz si la motorisation est compatible et qu'il s'agit d'un utilitaire).

Pour le matériel électronique, difficile à dire pour l’ordinateur, sa variété de composant et la table périodique quasi complète qui les supporte. À en croire certains travaux, je doute que la durée de vie des matériels (et leur réparabilité) permette un 'remplacement' pertinent. Fig. 2: Environmental impact assessment result for a personal computer [2] Si j'étais de cette spécialité, je rechercherais le matériel le plus ouvert possible (démontable réparable et avec des libertés logiciels suffisantes). À faire tourner sur des OS léger (lubuntu etc.). Ici, j'attends que ça meure et je démonte ce que je peux.

Notes et Références[modifier le wikicode]

Notes[modifier le wikicode]

  1. Promis je me retiens sur les vulgarités ;-)
  2. L'article n'est pas brillant non plus. Mais je ne suis pas certain de pouvoir le retravailler à ce stade.

Références[modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 Jonathan M CULLEN et Julian M ALLWOOD, Sustainable Materials. With both eyes open., 2011-11-24 [lire en ligne] 
  2. 2,0 et 2,1 « Life Cycle Assessment of a Personal Computer and its Effective Recycling Rate (7 pp) », The International Journal of Life Cycle Assessment, vol. 11, no  2, 2006-03-01, p. 122–128 (ISSN 1614-7502) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2019-01-16)]
  3. David MacKay, Sustainable Energy-without the hot air, UIT Cambridge, 2008 [lire en ligne]