Leçons de niveau 18

Direction volontaire 7d/Nature

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Nature
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Direction volontaire 7d
Chap. préc. :Exercice
Chap. suiv. :Objectif
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Direction volontaire 7d : Nature
Direction volontaire 7d/Nature
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Nature du pouvoir opératif/de 7d[modifier | modifier le wikicode]

Traitement d'un objectif volontaire
    Bien qu’il soit conscient le pouvoir opératif de 7d est un peu difficile à qualifier car c’est un vouloir-choisir à champ large calé dans un principe de (liberté - choix - doute) dont la saveur varie selon ses objets. En plus, le sentiment du soi qui l’accompagne a tendance à nous entraîner dans une impasse.
    a) Vouloir (choisir) => choisir (G(w)) qui s’exerce en s’accompagnant de la continuité du vouloir qui reste permanent pendant toute cette séquence d’activité. Ce vouloir est plus ou moins puissant selon l’énergie que 7d lui affecte, et pendant toute cette durée 7d exerce des choix dans un vaste éventail de possibles.
    b) Insatisfait de son G(w), 7d choisit de faire appel à 2. 2 livre un G’(w) et en fait crée un p7 cohérent, car 7d n’a pas de capacité analytique. Il peut ensuite choisir ce p7 en tenant compte de l’appréciation que 7j en fait (p7j(p7d)).
    c) Choix alternatif (oui ou non). Dans son cadre (liberté - choix - doute) les choix les plus simples sont évidemment possibles. Dès lors l’opération est lancée avec l’implication de toutes les fonctions nécessaires selon la nature de l’objectif. Pendant toute la durée du traitement 7d exerce des choix avec la présence permanente de son vouloir. Les autres fonctions activées par 7d y répondent au mieux de leur capacité. La position dominante de D7d signifie qu’il porte la responsabilité de survie du vivant, donc pour les autres fonctions un p7, quel qu’il soit exprime un besoin du vivant ce qui implique leur collaboration. Cette finalité de survie est la règle de leur ensemble comme dans un groupe social, leur soumission à cette finalité assure leur cohésion. 3 comme les autres fonctions mentales obéit aussi à cette règle mais 3 n’obéit pas à 7d mais à ses propres structures alimentées par 2. 3 apparaît comme une fonction contrôlant la liberté sans limite de 7, résidu de son ancienne souveraineté. Curieusement la fonction automatique 2 obéit à D7d en lui envoyant ses p2 et en même temps envoie d’autres p2 à 3 qui exerce une fonction de contrôle sur ses choix.
    Le pouvoir opératif D7d/ manifeste l’intégration d’un vouloir permanent et d’une capacité de choisir dans le cadre de son principe fondamental : (liberté – choix – doute).