Leçons de niveau 11

Développement durable/9 milliards d'hommes en 2050

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
9 milliards d'hommes en 2050
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Développement durable
Chap. préc. :Développement inégal et déséquilibré
Chap. suiv. :Vers le développement durable
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Développement durable : 9 milliards d'hommes en 2050
Développement durable/9 milliards d'hommes en 2050
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Croissance démographique[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'au début du XIXe siècle, la population progresse globalement peu et lentement en étant multipliée par 3 en 800 ans. À partir de 1800, la population a été multipliée par 2 tous les 160 ans, jusqu'en 1960. Entre 1900 et 2050, en 90 ans, la population mondiale devrait être multipliée par trois : c'est une croissance exponentielle. On peut parler de ce phénomène lorsque la croissance en valeur absolue d'une population est proportionnelle à la population existante.

Ce phénomène s'explique par la transition démographique : la natalité et la mortalité ralentissent l'une après l'autre (pourquoi?) et l'espérance de vie augmente depuis 50 ans. De nos jours, il y a environ 4 naissances pour 2 décès par seconde soit 200 000 nouveaux humains par jour dans le monde : la population totale ne cesse d'augmenter. À noter que la transition démographique n'est pas achevée partout dans le monde et s'est terminée en premier dans les pays développés.

Schéma présentant la transition démographique en deux phases : stagnation de la natalité et baisse de la mortalité (phase 1) puis baise de la natalité et stagnation de la mortalité (phase 2).

Exemple : la Chine possédait 600 millions d'habitants en 1960, en 2010, elle possède 1.3 milliard d'habitants. C'est un géant démographique, densément peuplé mais pas surpeuplé ; sa croissance démographique a été fortement controlée par l'Etat

Discussion

Densité[modifier | modifier le wikicode]

La densité est le nombre d'habitants au kilomètre carré. Il est aussi possible de faire une moyenne de cette densité pour avoir une image de la répartition de la population d'un pays ; par exemple, en France, la densité moyenne est de 100 habitants par km2.

9 milliards d'humains en 2050[modifier | modifier le wikicode]

Si la transition démographique n'est pas encore terminée partout dans le monde, les Nations unies prévoient néanmoins une stabilisation du nombre d'humains autour de 9 milliards d'ici 2050 ; il ne s'agit cependant que d'une hypothèse : trois cas de figures se présentent :

  • Si le nombre d'enfants par femme se maintient à 2 dans le monde, la population totale sera stabilisée ; l'idéal est que les ressources soient maîtrisées et les besoins plus faibles qu'aujourd'hui. ;
  • En revanche, si le nombre d'enfants par femme est supérieur à 2, la population mondiale ne cesserait d'augmenter et conduirait l'espèce humaine à l’extinction après une explosion démographique ; la croissance démographique serait beaucoup trop forte pour des ressources bien trop insuffisantes ;
  • Enfin, si le nombre d'enfants par femme est inférieur à deux, la population mondiale décline et conduit l'espèce humaine à l'extinction par implosion démographique.

Aujourd'hui, le nombre d'enfants par femme est de 4,8 en Afrique, 2,4 en Asie et en Amérique latine, 2,3 en Océanie et 1,4 en Europe.


Problèmes et peurs[modifier | modifier le wikicode]

Malthusianisme[modifier | modifier le wikicode]

Cette croissance démographique importante peut inquiéter. Ainsi, le malthusianisme est une théorie créée par Thomas Malthus (1766-1834), un économiste anglais, qui prévoit que la population, si elle continue à croître, dépassera la capacité de production mondiale de nourriture et de ressources. Plus vulgairement, le malthusianisme est l’inquiétude que le nombre d'habitants soit trop important par rapport aux ressources alimentaires. Cette situation, par conséquent, engendrera des guerres et des famines pour la maîtrise de ressources.

Le malthusianisme préconise donc notamment le contrôle de la croissance démographique en instaurant une limitation de naissances ou bien en délaissant les plus faibles. Par exemple, cette inquiétude a été la cause de la politique malthusienne de l'enfant unique en Chine (qui a causé le vieillissement de la population).

Empreinte écologique[modifier | modifier le wikicode]

Cette forte croissance a aussi pour conséquence d'augmenter l'empreinte écologique des Hommes. L'empreinte écologique correspond aux surfaces, donc au kilomètre carré qui sont nécessaires aux Hommes pour satisfaire leurs besoins et absorber leurs déchets. Aujourd'hui, l'empreinte écologique des pays les plus développés est déjà importante ; par exemple, il faudrait 5 Terres si tous les humains vivaient sur le modèle américain.

La Terre met de plus en plus de temps à régénérer ses ressources mais les hommes continuent de l'exploiter bien au-delà de ses capacités. En 2016, l'humanité a épuisé les ressources qu'elle produit en une année dès le 8 août : nous puisons donc dans ses réserves. On appelle ça le jour du dépassement, ou jour du dépassement de la planète Terre, ce qui correspond à la date de l’année où l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en une année.