Leçons de niveau 14

Cytométrie en flux/Le phénotypage

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Le phénotypage
Icône de la faculté
Chapitre no 7
Leçon : Cytométrie en flux
Chap. préc. :Le réglage et la compensation
Chap. suiv. :Le tri cellulaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Cytométrie en flux : Le phénotypage
Cytométrie en flux/Le phénotypage
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le phénotypage est le fait d’utiliser un cytomètre en flux et des anticorps fluorescents pour déterminer la présence ou non de protéines particulières sur ou dans une cellule. Les questions posées sont généralement :

  • La protéine d'intérêt est-elle présente dans les cellules de mon échantillon ?
  • Y a-t-il des différences dans l’expression de cette protéine selon les échantillons ?

Marquages membranaires[modifier | modifier le wikicode]

On observe une molécule fluorescente en surface de la cellule. Le plus souvent, on utilise un anticorps fluorescent, et on compare l'intensité du marquage avec un contrôle négatif, généralement l'isotype contrôle de l'anticorps utilisé.

Marquages intracellulaires[modifier | modifier le wikicode]

On observe la présence d'une molécule dans la cellule, et non à sa surface. Pour ce faire, on a fixé et perméabilisé les cellules avant d'ajouter l'anticorps dirigé contre la protéine d'intérêt.