Leçons de niveau 18

Cloud computing et entreprise/Cloud computing au sein des entreprises

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Cloud computing au sein des entreprises
Icône de la faculté
Chapitre no 5
Leçon : Cloud computing et entreprise
Chap. préc. :Les modèles de déploiement du Cloud
Chap. suiv. :Cloud computing et enjeux économiques
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Cloud computing et entreprise : Cloud computing au sein des entreprises
Cloud computing et entreprise/Cloud computing au sein des entreprises
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


Les grandes entreprises[modifier | modifier le wikicode]

Une étude d'IDC se penche sur sa perception en France[modifier | modifier le wikicode]

Les grands groupes français ont largement intégré les avantages du Cloud computing , selon l'étude Cloud Index réalisée par le cabinet IDC auprès de 81 entreprises de plus de 2.000 salariés. 72 % des grandes entreprises estiment le Cloud adapté à leurs besoins et à leurs environnements applicatifs. Cette informatique « dans les nuages » permet aux utilisateurs de disposer rapidement d'une solution informatique standardisée et de payer un prix directement lié à l’utilisation de ce service. Si la réduction des coûts informatiques arrive toujours en tête (55 %) des stratégies de passage au Cloud, d'autres motivations ont fortement progressé : assurer une meilleure disponibilité (49 %) et la montée en charge (48 %). Toutefois cet environnement de travail doit être hébergé sur un cloud privé, dans un data center de l'entreprise. Le choix de mutualiser ses infrastructures sur un cloud public, donc dans un data center externe ce qui diminue les coûts de maintenance, n’est pas encore retenu par les répondants. Les craintes sur la sécurité et la qualité du service sont encore fortes. En interne, les DSI (Directeurs des Systèmes d'Information) reconnaissent que la technique du cloud est au point et que la sécurité des données est assurée. Ils sont plus inquiets sur la façon de conduire ce changement. L'étude s'intéresse aussi aux deux techniques clés pour initier un passage vers le Cloud, la virtualisation et l'automatisation de fonctions clés. Or 90 % des entreprises sont engagées dans une phase de virtualisation des serveurs, voire des postes de travail. « Nous avons observé une autre évolution intéressante : 40 % des entreprises interrogées font migrer leurs applications critiques sur des serveurs virtuels », observe Karim Bahloul, directeur de recherche chez IDC. C'est un signe fort de changement de mentalités car ces applications critiques (gestion de la relation client, base de données, business intelligence) ne souffrent pas la moindre interruption de service.

Pourquoi les entreprises préfèrent-elles le Cloud privé ?[modifier | modifier le wikicode]

Avec le Cloud, nous assistons à une révision des pratiques d'externalisation (ou outsourcing) associée à des technologies et services qui ouvrent un champ d’usage beaucoup plus large. Dans un monde où tout s'accélère, chacun peut accéder à tout type de services, standards ou spécifiques, depuis n’importe quel endroit sur la planète, à condition d’être connecté à un réseau existant à un moment donné.


Cette vision universelle du Cloud se heurte dans les entreprises à la confidentialité des données manipulées et des savoir-faire embarqués dans les systèmes d'information. C’est dans le but de se protéger contre toute fuite d'informations, qui résulterait d'une panne ou d'une faille de sécurité, mettant en péril directement leurs ressources informatiques que les entreprises préfèrent aujourd’hui s'orienter vers le Cloud privé. Le Cloud privé utilise les principes et techniques du Cloud, mais à des fins strictement internes, sans mutualisation avec d'autres entreprises. Le Cloud privé permet aussi au sein d’un groupe présent sur plusieurs pays de partager des référentiels communs, ainsi démarrer une nouvelle activité dans un pays où nous ne sommes pas encore présents devient très simple et rapide même si localement, les déploiements de systèmes informatiques sont extrêmement limités.

Les petites entreprises[modifier | modifier le wikicode]

Le Cloud, un moyen d'augmenter la notoriété des PME[modifier | modifier le wikicode]

Le Cloud computing n’est pas seulement un moyen de gérer des ressources internes mais va aussi permettre à une marque d’augmenter sa notoriété sur le web. Une petite entreprise, qui a un budget restreint pour financer son site Internet, ne pourra pas bénéficier d’un serveur dédié très puissant. Cela aura de fâcheuses conséquences sur la performance de la bande passante et provoquera certainement des encombrements. Quelle erreur stratégique ! Se faire connaître va être l’un des premiers objectifs pour une petite entreprise. Si les clients potentiels sont bloqués dès leur première visite, l’image perçue ne pourra qu’être mauvaise. Le Cloud computing va permettre d’y remédier et donner la possibilité à des petites structures de posséder un site efficace grâce à un hébergement mutualisé. Les sites seront capables d’accueillir de nombreux visiteurs, et les entreprises de réduire leurs coûts. Les internautes satisfaits pourront alors véhiculer une image positive de cette jeune marque. La loi du référencement naturel fera le reste, plus il y aura de visites, plus le site remontera dans les moteurs de recherche. La notoriété de l’entreprise augmentera alors.

Le Cloud, une stratégie pour augmenter la performance des petites entreprises[modifier | modifier le wikicode]

Le Cloud computing est aujourd’hui une vraie révolution et une bonne opportunité pour les entreprises, en particulier les plus petites. L’ensemble de leur système d’exploitation est pris en charge par des prestataires externes, impliquant des réductions budgétaires remarquables. Que ce soit l’hébergement, les logiciels, la bande passante… tout est géré en externe sous forme de location. Ce concept est très intéressant car les avantages sont nombreux. Le Cloud computing permet :

  1. Extensibilité et adaptabilité, nul besoin d’anticiper les ressources nécessaires, il décharge les entreprises de toute logistique, maintenance, mises à jour et permet un important stockage de données.
  2. Virtualisation et mobilité, peu importe le lieu où l’on se trouve, un simple navigateur et une connexion Internet suffisent pour retrouver sa session et ses documents.
  3. Mutualisation et réduction des coûts, la consommation est gérée par mutualisation, plus besoin d’investissement lourd dans du personnel compétent ou dans du matériel rapidement obsolète.

Là est la véritable opportunité pour une petite structure. Les serveurs deviennent virtuels, les entreprises ne payent que ce qu’elles utilisent réellement, comme elles le feraient avec leur consommation électrique. Plus de problèmes techniques ou d’encombrements, les entreprises sont plus performantes face à la concurrence et bénéficient des mêmes ressources que les plus grandes. Ce concept rentre vraiment dans la stratégie de développement, de compétitivité et de pérennisation des entreprises.