Leçons de niveau avancé

Clarinette/Fonctionnement de la clarinette

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Fonctionnement de la clarinette
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Clarinette
Chap. préc. :La famille des clarinettes
Chap. suiv. :La clarinette dans les styles musicaux
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Clarinette : Fonctionnement de la clarinette
Clarinette/Fonctionnement de la clarinette
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La clarinette est un instrument à vent utilisant une anche simple pour produire le son.

La clarinette fait partie de la famille des bois. Une clarinette peut être fabriquée en métal ou en plastique car la famille des bois correspond uniquement au mode de production du son et ne correspond pas aux matériaux utilisés pour la fabrication des instruments.


L' anche simple de la clarinette est placée sur un bec qui est relié à un tuyau sonore.

Ce tube dans le cas de la clarinette est dit « cylindrique » mais en fait il est « quasi-cylindrique ».

Le tube de la clarinette est dit « ouvert » ( mais en fait le bec est fermé et le pavillon est ouvert ).


exemples de bois : - le saxophone (anche simple , tuyau conique) - le hautbois (anche double , perce conique) - la flûte traversière (biseau , tuyau cylindrique) - etc ...


Si l'on crée une surpression à une extrémité d'un tuyau (i.e. dans le bec), alors cette surpression va « voyager » jusqu'à l'autre extrémité du tuyau.

Nuvola apps important.svg

il n'y a pas de déplacement de l'air d'un bout à l'autre du tuyau, ce qui se propage c'est la pression de l'air dans le tube.



Le tuyau sonore est le principe de tous les instruments à vent. La fréquence de vibration de l'air, donc la hauteur de la note, dépend de la pression de l'air et de la longueur du tuyau, selon le principe de l'onde stationnaire dans un tuyau.


Surpression dans un tuyau à extrémité ouverte[modifier | modifier le wikicode]

Lorsque la surpression arrive à l'extrémité du tuyau, l'air peut s'écouler dans toutes les directions (le courant n'est plus contraint par le tube). La pression s'effondre donc immédiatement. Du coup, la dépression va aspirer de l'air dans le tuyau. Au moment où la pression s'équilibre avec l'extérieur, le courant d'air est toujours existant ; entraîné par son élan, l'air se comprime à nouveau dans le tuyau.

On a donc la création d'une nouvelle surpression qui va progresser en sens inverse. En fait, l'onde se réfléchit sur un « mur d'air » à l'extrémité du tuyau.

Il ne faut pas voir la surpression comme un objet matériel, c'est une perturbation du milieu.