Leçons de niveau 15

Civilisation turque/Écritures

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Note : si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Début de la boite de navigation du chapitre
Les écritures du turc
Icône de la faculté
Chapitre no 6
Leçon : La civilisation turque
Chap. préc. :Les évolutions lexicales du turc
Chap. suiv. :La langue ottomane
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Civilisation turque : Les écritures du turc
Civilisation turque/Écritures
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Ce chapitre vous propose de retracer dans l’ordre chronologique les différents systèmes d'écriture du turc dans l'histoire de cette langue.

Les runes de l'alphabet d'Orkhon[modifier | modifier le wikicode]

Searchtool.svg Voir l’article de Wikipédia : Alphabet de l'Orkhon.

L'alphabet Ottoman[modifier | modifier le wikicode]

L'alphabet ottoman était une variante de l'abjad arabe, avec des lettres utilisées pour écrire le perse et quelques ajout pour écrire la langue turque et ottomane. Il fut utilisé pendant toute la durée de l'empire ottoman et au tout début de la République turque, jusqu'à son remplacement en 1928 par une variante de l'alphabet latin. Cet alphabet s'appellait elifbâ (الفبا) en ottoman.

Lettre seule Finale Millieu Initiale Nom Dans l'alphabet turc moderne
elif a, e
hemze
be b
pe p
te t
se s
cim c
çim ç
ha h
h
dal d
zel z
re r
ze z
je j
sin s
şın ş
sat, sad s
ﺿ dat, dad d, z
t
z
ayın ', h (ou omise)
gayın g, ğ
fe f
kaf k
kef k, g, ğ, n
gef g, ğ
nef, sağır kef n
lam l
mim m
nun n
vav v, o, ö, u, ü
he h, e, a
ye y, ı, i
Searchtool.svg Consulter aussi l’article de Wikipédia sur l'adaptation de l'alphabet arabe pour l'ottoman.

La romanisation[modifier | modifier le wikicode]

Atatürk enseignant le nouvel alphabet aux habitants de Kayseri.
Searchtool.svg Pour apprendre l'alphabet turc moderne et sa prononciation, reportez-vous au chapitre sur l'alphabet turc.

Le 1er novembre 1928, la loi sur l'Adoption et l'Implémentation de l'Alphabet turc fut officiellement adoptée en Turquie, remplaçant définitivement l'écriture ottomane. Cette réforme alphabétique, à laquelle s'ajoute la création de l'Académie de Langue Turque (Türk Dili Kurumu), l'ouverture de nombreux Centres d'Éducation Publiques dans tout le pays par le Ministère de l'Éducation et l'engagement personnel de Mustafa Kemal Atatürk lors de nombreux voyages dans les campagnes pour aller enseigner l'alphabet permirent de faire passer le taux d'alphabétisme de 20% à 90% de la population en une décennie.

Le travail de préparation et de rédaction de ce nouvel alphabet fut confié à un Comité pour la Langue (Dil Encümeni) composé de neuf membres linguistes, pédagogues, écrivains ou parlementaires. La commission a débuté son travail en juin 1928. La lettre Ö s'inspire du ö suédois sur proposition d'un interprète de l'ambassade suédoise. Ç fut emprunté à l'alphabet albanais et Ş d'une diacritique similaire en roumain, Ü est un emprunt à l'allemand. Enfin, l'usage de C pour le son dj provient de sa ressemblance avec la lettre arabe cim. Il est intéressant de noter que cim (C) avec trois points est devenu Ç ; et que sin (S) avec trois points est devenue Ş (shin).

Searchtool.svg Voir aussi l’article de Wikipédia : Révolution des signes.