Leçons de niveau intermédiaire

Bouddhisme/Doctrine

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Doctrine
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Bouddhisme
Chap. préc. :Histoire
Chap. suiv. :Tradition
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Bouddhisme : Doctrine
Bouddhisme/Doctrine
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La Roue de la Loi expose la doctrine du Bouddha en trois tours de roue.

Introduction à la voie

Le Bouddha commença à enseigner à ses anciens compagnons qui, comme lui auparavant, recherchaient la Vérité mais n’avaient pas suivi la même voie. Après qu’il eut dit avoir atteint le plus haut but de la sagesse, parvenant à l’état ultime d'Éveillé, les 5 ascètes lui dirent :

« Ami, jadis, malgré tes austérités, tu n’as pu atteindre la parfaite Connaissance. Comment veux-tu, maintenant que tu as renoncé à tes efforts, que tu vis dans l’abondance, atteindre la suprême science, l’ultime Éveil ? »

Le Vénérable poursuivi :

« Il existe deux extrêmes dont celui qui vit une vie spirituelle doit se garder. L’un est une vie adonnée à la sensualité, à la jouissance, cela est grossier et vil. L’autre est une vie de macérations, cela est pénible et vain. Le Tathâgata a évité ces deux extrêmes et trouvé le Sentier du Milieu qui conduit à la clairvoyance, à la sagesse, à la tranquillité, au savoir, à la Connaissance parfaite, au Nirvâna. C’est le Noble Sentier aux huit branches qui s’appellent : Vue juste, Volonté juste, Parole juste, Action juste, Moyens d’existence justes, Effort juste, Concentration juste et Méditation juste. »


Les 4 Nobles Vérités[modifier | modifier le wikicode]

Pour les auditeurs (Éveillés auditeurs), le Bouddha va enseigner Les Quatre Nobles Vérités :

Après avoir dit à ses auditeurs la voie qu’il avait suivie pour atteindre l'Éveil, le Bouddha annonça les 4 Nobles Vérités qu’il découvrit :

"Voici la Noble Vérité concernant la Souffrance : La naissance est souffrance, la maladie est souffrance, la vieillesse est souffrance, la mort est souffrance, être uni à ce que l’on n'aime pas est souffrance, ne pas réaliser son désir est souffrance. En résumé, les cinq éléments constituant notre être sont souffrance. Voici la Noble Vérité concernant la Cause de la Souffrance : C’est cette soif (désir) qui conduit de renaissance en renaissance, accompagnée par la convoitise et la passion, cette soif qui, ici et là, est perpétuellement en quête de satisfaction, la soif de vie individuelle et éternelle dans ce monde ou dans un autre. Voici la Noble Vérité concernant la Suppression de la Souffrance : C’est l'annihilation de cette soif, le rejet, la libération du désir. Voici la Noble Vérité concernant la Voie qui conduit à la Suppression de la Souffrance : C’est le Noble Sentier aux huit branches qui sont :

  • Vue juste,
  • Volonté juste,
  • Parole juste,
  • Action juste,
  • Moyens d'existence justes,
  • Effort juste,
  • Concentration juste,
  • Méditation juste."

À la suite de ce discours et d'autres explications, les ascètes adhérèrent à la doctrine.

La chaîne des 12 origines interdépendantes[modifier | modifier le wikicode]

Pour les pratiquants (Éveillés pour Soi), le Bouddha va prêcher une Loi adaptée selon les Douze Liens Causaux :

"Qu'est ce qui cause la souffrance d'un être et qui se traduit par la douleur, la maladie, la vieillesse et la mort ? Ou encore, qu'est ce qui doit exister comme condition afin que la douleur, la maladie, la vieillesse et la mort existent ? C'est la naissance, le fait d’être né, d’avoir une existence qui cause tout cela. Sans être né, on ne peut pas mourir. Qu'est ce qui doit exister afin que la naissance se produise ?"

- "C'est le processus du devenir."

Ainsi de suite, les 12 facteurs interdépendants remontent de la souffrance jusqu'à la cause première qui est l'ignorance.

  • La mort est conditionnée par la naissance,
  • La naissance est conditionnée par le processus du devenir,
  • Le processus du devenir est conditionné par l'attachement,
  • L'attachement est conditionné par le désir,
  • Le désir est conditionné par la sensation,
  • La sensation est conditionnée par le contact,
  • Le contact est conditionné par les six sens (les cinq sens plus l'organe mental),
  • Les six sens sont conditionnés par le mental,
  • Le mental est conditionné par la conscience,
  • La conscience est conditionnée par les actions volitionnelles (le Karma),
  • Les actions volitionnelles (formations Karmiques) sont conditionnées par l'ignorance.


La voie de pureté[modifier | modifier le wikicode]

Pour les Êtres d’Éveil, le Bouddha va enseigner les Six Perfections :

Alors, le Bienheureux, parla aux moines de la moralité, de la concentration mentale et de la sagesse :

"En cultivant la moralité, on acquiert la concentration mentale et on obtient un grand fruit de maturation.

En cultivant la concentration mentale, on acquiert la sagesse et on obtient un grand fruit de maturation.

En cultivant la sagesse, la pensée se purifie et on obtient la Délivrance.

On épuise alors les trois écoulements impurs : l'écoulement impur du désir, l'écoulement impur de l’existence et l'écoulement impur de l'ignorance.

Ayant obtenu la Délivrance, on fait naître la connaissance de la Délivrance : mes naissances et mes morts sont épuisées, ma conduite chaste est établie, ma tâche est accomplie, je ne recevrai plus d’autre naissance."


Les 6 Perfections :

  • Le don
  • L'éthique
  • La patience
  • La concentration
  • La méditation
  • La sagesse