Leçons de niveau 18

Analytique 2/Modalités

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Modalités
Icône de la faculté
Chapitre no 20
Leçon : Analytique 2
Chap. préc. :Service mémoire
Chap. suiv. :Logique
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Analytique 2 : Modalités
Analytique 2/Modalités
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les trois modalités de 2/ : 2STRU/, 2GEST/, 2PROP/[modifier | modifier le wikicode]

    Ce sont les trois canaux par lesquels il opère.

Par 2STRU/[modifier | modifier le wikicode]

    Il structure toutes les émergences et les produits de toutes les fonctions mentales et des fonctions sensorielles en pré-conscience avant de livrer son sens structuré en conscience. Il dispose pour cela de toutes ses catégories de sens et de son espace virtuel de travail. Puis il range tous ces p2 dans leurs catégories respectives. Par cette modalité il ne fait principalement qu’identifier et classer du sens en mémoire.

Par 2GEST/[modifier | modifier le wikicode]

    Il gère ses p2 en mémoire donc n-e, dont il est souverain. Il opère aussi bien en mémoire post-e qu’en mémoire non post-e, avec l’aide de tous ses moyens, tous ses opérateurs. Cette gestion est déclenchée quand apparaît en pré-e quelque chose de nouveau, quelque chose qui se range mal dans ses cases, qui nécessite la création de nouvelles cases, une restructuration de celles-ci ou de ses tableaux, avec pour conséquence la création de nouvelles catégories et du sens complexe. Une fois cette opération terminée 2 GEST se remet en repos.

Par 2PROP/[modifier | modifier le wikicode]

    Il construit des p2 qu’il propose en conscience principalement à la demande de D7d et 9 mais aussi parfois suite à des coïncidences associatives, il utilise pour cela son tableau de travail, crée des assemblages de concepts, des concepts complexes, des chaînes de concepts qui peuvent être pilotées dans la durée par D7d (voir 7 et 6). Il sert aussi 3 hors de toute conscience (voir annexe 3). Ses structures comportementales peuvent aussi réagir sur des signaux indépendamment de toute demande quand la situation mentale l’exige. Cette modalité est très active dans les synergies Y(1 2 5 6 7) et Y(1 2 5 6 7 9). En période de sommeil il propose aussi des rêves qu’il crée dans son espace de travail, il est alors dominant D2/ et les autres fonctions sont en servitude ou effacées.
    Dans ses trois modalités l’analytique se présente comme une fonction automatique réactive, quoiqu’il soit difficile de comprendre ce qui initie ses rêves.

Structures comportementales de 2[modifier | modifier le wikicode]

    Comme 2 est une fonction automatique on pourrait considérer que toutes ses opérations s’effectuent dans le cadre de structures comportementales, à la différence près que si les structures comportementales des autres fonctions se construisent par agglutination, celles de 2 sont des processus logiques. Par exemple quand 2/ signale à 7j l’irruption de quelque chose de nouveau non présent en mémoire ou quand il stocke des informations en l’attente de l’achèvement d’un PROG 7/ (voir Direction volontaire 7d).
    PROG p’7 non• => non 2PROP/p7d
    Je préfère présenter uniquement l’implication de l’analytique par D7dj dans des programmes de recherche PROG p7/2, en demande d’élucidation d’un ensemble de sens flous, l’assemblage de concepts complexes ou la construction de nouvelles architectures.

Système général de structuration (S G S)[modifier | modifier le wikicode]

    Voir Leçon DMS 2 Chapitre n°19 Monographie n°45