Leçons de niveau 12

Amplificateur opérationnel/Montage amplificateur inverseur

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Montage amplificateur inverseur
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Amplificateur opérationnel
Chap. préc. :Caractéristique technique
Chap. suiv. :Montage amplificateur non inverseur
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Amplificateur opérationnel : Montage amplificateur inverseur
Amplificateur opérationnel/Montage amplificateur inverseur
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Dans cette partie, nous étudions un circuit dont la configuration est la suivante :

Aopinverting.svg

On fera deux études :

  • On utilise en premier lieu l’expression , modélisant un amplificateur inverseur non-idéal
  • Puis, après avoir compris le fonctionnement de l'amplificateur inverseur réel, on étudiera à nouveau le circuit sous une approche simplifiée basée sur le modèle de l'amplificateur inverseur idéal.

Amplificateur opérationnel non idéal[modifier | modifier le wikicode]

On peut développer les deux équations reliant la tension de sortie à la tension d'entrée . La première d'entre elles peut être trouvée par le théorème de superposition:

On déduit la seconde du fonctionnement de l'amplificateur opérationnel:

On peut noter que et résoudre la seconde équation à partir de  :

On réinjecte ensuite cette équation dans l'autre et on obtient:

On soustrait des deux cotés de l'équation et on factorise à gauche.

On divise l'équation par et par afin de faire ressortir le gain du montage. On obtient alors :

On réécrit de façon plus claire l'équation en multipliant par le numérateur et le dénominateur :

Si est très grand, le premier terme du dénominateur peut être négligé, ce qui donne pour le gain :

On démontre ainsi le fait que le gain d'amplification disparaît de la formule du gain du montage (du fait de sa valeur relativement élevée). Le gain du circuit n'est déterminé que par les éléments extérieurs du montage.
La conséquence de la variation de la valeur de suivant les constructeurs est donc moindre. Tant que reste relativement élevé, l'approximation reste raisonnable.
On vient d'étudier ici le montage amplificateur inverseur. Il est appelé inverseur car le signe de la tension de sortie est l'inverse de celui de la tension d'entrée. La valeur du gain du montage est déterminée par le rapport et peut être plus grand ou plus petit que 1.

Amplificateur opérationnel idéal[modifier | modifier le wikicode]

L'étude de circuits contenant des amplificateurs peut être simplifiée en prenant en compte deux propriétés de l'amplificateur idéal:

  1. Les courants entrant par les bornes inverseuse et non-inverseuse de l'amplificateur sont nuls.

La première propriété implique que les potentiels à chaque borne doivent être égaux:

Donc, dans le circuit étudié, cela implique parce que est à la masse du circuit.

Bien entendu, dans la réalité, et ne peuvent pas être égaux, car l'amplificateur n'effectuerait aucune opération. Cependant, comme est très grand, la différence est très petite et on peut donc la négliger.

On calcule alors la fonction de transfert. Pour cela, on calcule le courant traversant  :

La deuxième propriété du fonctionnement idéal apporte que tout le courant passe par . Aucun courant ne pouvant passer par la borne inverseuse de l'amplificateur opérationnel, on a :

On trouve le même résultat que précédemment, mais l'hypothèse du fonctionnement idéal de l'AOP a permis de simplifier considérablement l'étude. Généralement, supposer l'amplificateur idéal permet d’avoir une idée générale du fonctionnement du circuit.

On verra plus tard que l'influence de la fréquence sur oblige à examiner plus prudemment le comportement du circuit lorsque la fréquence du signal d'entrée est plus élevée (en dehors de la gamme de fréquence dans laquelle peut être considéré constant).

Impédance de sortie[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'à maintenant, on a toujours considéré que l'impédance de sortie d'un amplificateur opérationnel était nulle. L'impédance de sortie typique d'un amplificateur opérationnel tel que le LM741 est d'environ 75 Ω. Un modèle plus proche de la réalité serait une source de tension contrôlée avec une résistance de sortie notée . On obtient donc le modèle suivant de l'AOP:

OpAmpModel.png

Pour calculer l'impédance de sortie dans le montage amplificateur inverseur, on met à zéro la tension en entrée (c'est-à-dire que la source de tension en entrée est remplacée par un court-circuit, ici on néglige sa résistance interne) et on applique une tension "test" sur la sortie du montage puis on calcule le courant "entrant par la sortie". Il ne reste plus qu’à appliquer la loi d'Ohm afin de trouver l'impédance. On obtient au final un montage comme celui-ci :

AmplifierOutputImpedanceMod1c.png

En négligeant le courant rentrant par l'entrée de l'amplificateur opérationnel, on peut calculer la valeur du courant traversant la résistance  :

On peut aussi calculer la valeur du courant traversant la résistance  :


car


On additionne ces deux courants :


La valeur est donnée par , donc :



Pour des grandes valeurs de le troisième terme du dénominateur est prépondérant par rapport aux deux autres, ce qui rend bien plus petite que , impédance de sortie de l'amplificateur.

Cette étude montre que le grand avantage d’utiliser un amplificateur opérationnel est la possibilité de construire des montages de très faible impédance de sortie. Cela implique aussi que lorsque l’on connecte ce montage à l'entrée d'un autre, le signal présent à l'entrée du deuxième montage n'est que faiblement atténué.

Impédance d'entrée[modifier | modifier le wikicode]