Leçons de niveau 14

Algèbre relationnelle/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Algèbre relationnelle
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Les opérateurs ensemblistes
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Algèbre relationnelle : Introduction
Algèbre relationnelle/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Présentation de l'algèbre relationnelle[modifier | modifier le wikicode]

L'algèbre relationnelle a été inventée en 1970 par Edgar Frank Codd, le directeur de recherche du centre IBM de San José.

Elle est constituée d'un ensemble d'opérations formelles sur les données représentées par des relations (représentées graphiquement par des tableaux ou "tables").

Les opérations relationnelles permettent de créer une nouvelle relation (table) à partir d'opérations élémentaires sur d'autres relations (par exemple l'union, l'intersection, ou encore la différence). Ces opérateurs sont implémentés dans des langages de requêtes de haut niveau des SGBD tel SQL (Structured Query Langage), QUEL (Ingres) ou QBE (Paradox).

L'algèbre relationnelle est une "partie" de la théorie des ensembles (mathématique).

En d'autres termes - et au sens littéral - l'algèbre relationnelle est un ensemble d'opérations appliquée à un même type d'objet mathématique, chaque opération produisant à nouveau le même type d'objet en sortie. En algèbre relationnelle, l’objet est une "relation" et les opérations effectuées sur les relations en paramètre de l'opération donnent comme résultat une nouvelle relation en sortie.

Par conséquent, l'algèbre relationnelle est une fermeture au sens mathématique du terme. Cependant, l'algèbre relationnelle n’est pas une fermeture transitive. En effet l'algèbre relationnelle ne permet pas de procéder à des opérations récursives, seule solution pour les problématiques de parcours de graphe.

Petit rappel sur les relations[modifier | modifier le wikicode]

Remarque préliminaire

L'objectif de l'algèbre relationnelle est de faire des recherches sur les relations (tables) à l'aide d'un ensemble d'opérateurs.

Le résultat d'une recherche est une nouvelle relation tout aussi manipulable.


Début de l'exemple
Fin de l'exemple


Avant d'aller plus loin[modifier | modifier le wikicode]

Quelques définitions bien utiles[modifier | modifier le wikicode]

  • Opérandes : correspond aux relations du modèle relationnel
  • Fermeture : le résultat de toute opération est une nouvelle relation

Différents types d'opérations[modifier | modifier le wikicode]

On distingue les opérations possibles en 2 catégories, selon qu'elle soient unaires ou binaires.

  • Les opérations unaires qui mettent en œuvre une seule opérande : la projection ou , le renommage et la sélection ou .
  • Les opérations binaires : la différence , la division , l' intersection , les jointures ou , le produit cartésien , l'union .

Ces opérations seront présentées dans les chapitres suivant.