Leçons de niveau 13

Œuvres musicales au baccalauréat français/Maurice Ravel - Concerto pour la main gauche

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Maurice Ravel - Concerto pour la main gauche
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Œuvres musicales au baccalauréat français
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :Mozart - Divertimento K136, D Majeur
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Œuvres musicales au baccalauréat français : Maurice Ravel - Concerto pour la main gauche
Œuvres musicales au baccalauréat français/Maurice Ravel - Concerto pour la main gauche
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le Concerto pour la main gauche de Maurice Ravel fait partie des œuvres inscrites au programme de l'épreuve facultative du bac 2017 et 2018.

Biographie de Ravel[modifier | modifier le wikicode]

voir sur Wikipédia Maurice Ravel

Quelques dates :

  • Maurice Ravel est né à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques) le 7 mars 1875. Sa mère qui a vécu en Espagne va lui transmettre un attachement pour la musique espagnole.
  • 1899 – Pavane pour une infante défunte (piano), orchestrée par Ravel en 1910
  • 1901 – Jeux d'eau pour piano
  • 1906 – Ravel est éliminé pour la 3e fois au Prix de Romeà l'issue des épreuves éliminatoires. Cette décision fit scandale et déclencha « L'Affaire Ravel ».
  • 1914 – Le Tombeau de Couperin, dernière pièce écrite pour piano seul.
  • Ravel s'engage dans l'armée et part au front jusqu'en 1917.
  • 1919-1925 – Composition de L’Enfant et les Sortilèges,
  • 1928 – Le Boléro pour orchestre.
  • 1929-1931 – Ravel compose simultanément le Concerto en sol majeur pour piano et orchestre et le Concerto pour la main gauche. Ces concertos sont créés en 1932.
  • 1932 – Suite à un accident de taxi, Ravel subit un traumatisme cérébral. Il ne compose plus.
  • suite à une opération au cerveau il décède à Paris le 28 décembre 1937.

le compositeur[modifier | modifier le wikicode]

Maurice Ravel a surtout composé pour le piano et pour l’orchestre.

Paul Wittgenstein[modifier | modifier le wikicode]

Le pianiste Paul Wittgenstein avait été amputé du bras droit pendant la Guerre 14-18 et il a commandé ce concerto pour la main gauche à Ravel. Le Concerto pour la main gauche a été composé entre 1929 et 1931 et il sera interprété le 5 janvier 1932 à Vienne (Autriche). Ravel n'a pas apprécié l'interprétation de Wittgenstein. C'est aujourd'hui une des œuvres les plus jouées de Ravel. Paul Wittgenstein a demandé des œuvres pour la main gauche à différents compositeurs comme Benjamin Britten (Diversions pour clavier (main gauche) et orchestre, op. 21 créé en 1942) ou Erich Wolfgang Korngold (Concerto pour la main gauche, op. 17 créé en 1924).


Jacques Février joue le Concerto pour la main gauche en présence de Maurice Ravel (Paris - 1937)

Concerto pour la main gauche[modifier | modifier le wikicode]

voir sur Wikipédia Concerto pour la main gauche

C'est un concerto en ré majeur d’un seul tenant, bien que l’on puisse y distinguer trois mouvements et plusieurs épisodes:

  • 1 - Lento
    • un Lento à 3/4, avec des passages en 2/4
    • un Più Lento
    • un Andante
  • 2 - Allegro
    • un accelerando aboutissant à un Allegro en 6/8
    • un Più vivo ed accelerando
  • 3 - Lento
    • un retour au Lento du début
    • un Allegro conclusif

Il s’agit d’une œuvre violente, grandiose et dramatique. Pour le soliste, la partie solo est extrêmement ardue, la main gauche seule devant couvrir le territoire des deux mains. Au-delà de la prouesse technique que suppose son interprétation, le concerto se distingue par son caractère sans cesse sous tension. Cette œuvre est l’une des plus rythmées et des plus énergiques de Ravel.

Ravel analysa au cours de la composition de cette œuvre des études de Saint-Saëns pour la main gauche, et s'inspira du Deuxième concerto de Liszt. Le compositeur a introduit de nombreuses touches de jazz dans la seconde partie, et les percussions jouent dans l’ensemble de l’œuvre un rôle fondamental et obsédant. Le concerto donne lieu par ailleurs à des déferlements sonores comme il en existe peu chez Ravel.

Dans le Concerto pour la main gauche, il y a des éléments empruntés au jazz surtout dans la 2ème section. On y trouve des rythmes syncopés (swing), une forte présence des cuivres (trompette bouchée et parfois glissandos des trombones) et les percussions très utilisées dans la musique de jazz.


Instrumentation[modifier | modifier le wikicode]

Instrumentation du Concerto pour la main gauche
Cordes
1 piano soliste, 1 harpe, premiers violons, seconds violons, altos,

violoncelles, contrebasses

Bois
1 piccolo, 2 flûtes, 2 hautbois, 1 cor anglais, 1 clarinette en mi ♭,

2 clarinettes (en la), 1 clarinette basse (en la), 2 bassons, 1 contrebasson

Cuivres
4 cors en fa, 3 trompettes en ut,

2 trombones, 1 tuba

Percussions
timbales, triangle, caisse claire, cymbales,

grosse caisse, wood-block, tam-tam

Écoute[modifier | modifier le wikicode]

oooOooo
oooOooo
oooOooo
oooOooo

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  • Roland-Manuel, À la gloire de Ravel, Paris, 1938.
  • BAC 2017. Le Livret du Candidat, Philippe Morant, L’Éducation Musicale, éditions Beauchesne, EAN/ISBN : 9782701022154

Sites[modifier | modifier le wikicode]