Étude sur l'enseignement et l'apprentissage/Intégration des erreurs potentielles

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(dans l’apprentissage)

Vu le grand nombre d’erreurs que le maître doit corriger, personne ne croira qu’ il les craint…. comme la peste. Et pourtant les contrôles qu’il fait effectuer le remettent constamment en face des mêmes fautes commises par l’étudiant. Si un certain nombre de ces erreurs sont imprévisibles, les autres obtenues à des questions bien repérées, inlassablement répétées, sont connues de tout enseignant expérimenté. L’ordinateur qui peut établir, à la demande, des tris de toutes les réponses fournies à une même question ne permet guère de fuir devant les erreurs regroupées sur les listings gentiment offerts par la machine.

Le traitement proposé à l’étudiant sur une information lui demande d’appliquer son esprit à un certain nombre d’activités mettant en jeu le contenu de l’élément présenté. Les erreurs potentielles peuvent servir à la réflexion pour mieux encadrer l’information principale. Porter la recherche sur les fautes habituelles peut être utilisé à cet escient. Cela revient à les considérer comme des INFORMATIONS SECONDAIRES qui serviront de matériau pour traiter l’information principale. Intégrées dans l’ensemble du traitement, elles seront prises en compte dans

         l’assimilation de l’information. L’étudiant pourra vraisemblablement éliminer        

plus facilement ces erreurs si elles lui sont présentées après ce premier apprentissage.

     Ce petit texte a été dernièrement proposé  oralement à un grand nombre d’enfants, de jeunes et d’adultes.

Pierre possède 8 vaches. Il les conduit à la foire pour les vendre, sauf 5. Combien en reste-t-il à l’étable ?

Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Intégration des erreurs potentielles », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.