Utilisateur:RP87/brouillon/Collapsologie/médiatisation

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Objectif[modifier | modifier le wikicode]

Connaitre les positions "médiatisées" face aux études de dynamique des systèmes et de leurs conclusions.

Méthode[modifier | modifier le wikicode]

Étude du discours sur les émissions de télévision "récente" disponible sur la plateforme d'alphabet, relative à "l'effondrement".

  • audio et manuel, assisté de transcription automatique (nécessitant une reprise manuel pour le moment, usage de diycaption)
  • [envisagé / souhaité] Traitement automatisé, via NLTK (python), dans une boucle !yt > transcription > analyse lexicographique

Interdit d'interdire : Bihouix vs Ramaux : pour éviter l'effondrement, que faire ?[modifier | modifier le wikicode]

RT France, w:Frédéric Taddeï

https://www.youtube.com/watch?v=ONMtNvMQtgA

Titre et prise de position initiale et conclusive[modifier | modifier le wikicode]

"Pour éviter l'effondrement, que faire ?", d'emblée la formulation du titre pose deux prémices:

  • il y a un effondrement
  • nous pouvons y faire quelque chose

Élaborer sur le titre longuement serait peut-être un peu vain, car sans doute s'agit-il avant tout (comme souvent) d'une stratégie d'accorche. Mais dès les présentations des intervenants, les positions sur "l'effondrement" vont s'affirmer.

0:15 "Bienvenue sur le plateau d' interdit d'interdire faut-il admettre que notre civilisation va s'effondrer d'ici peu sous l'effet du réchauffement climatique de l'extinction de la biodiversité ou de la surpopulation ou à l inverse faut-il croire aux solutions technologiques miracles, à l'inventivité humaine, à la croissance verte et se convaincre que l'on va être sauvé comme toujours et que l'avenir sera radieux."

L'objet en risque d'effondrement identifié en introduction est donc la "civilisation". D'emblée il sera question de "prendre des pincettes" avec le terme, ce serait un "mot valise"... Un stratagème argumentatif plutôt adéquat pour des "hommes de paille", qui doit donc éveiller la vigilance. Il suffirait de mettre le contenu à attaquer / attaquable dans la valise. Toutefois la remarque n’est pas dénuée de sens, l'usage reflétant bien des cas. Les effondrements selon sur quoi ils portent sont caractérisables différemment. (Ajout des références et citations traitant de "définir l'effondrement", financier / économique / politique / social / espèce).


Pour Bihouix, après avoir souligné la réalité de l'effondrement de la biodiversité, à 2:33 "Ensuite il y a la question d'un effondrement qui serait plutôt un effondrement disons de l'économie globale. Où là, ça serait la version de : J'ouvre le robinet et puis y'a plus l'eau qui coule. Ou bien, j'appelle les pompiers. Y en a plus, en tout cas dans les pays où aujourd'hui il y a des services publics dignes de ce nom. Et là je crois que de mon point de vue ce qui se passe sur le changement climatique ou ce qui se passe en termes de consommation des ressources de non soutenabilité, notre monde effectivement il est non soutenable. De là à dire que ça puisse s'écrouler très brutalement et à très brève échéance l'avenir nous le dira. Mais moi je pense plutôt à des choses de type un peu dé-escalade, dans une logique plus progressive désagréable où on s'habituera des choses qui marchent moins bien, des choses qui sont avant tout plus cher, le prix d'électricité augmenterait substantiellement..."

L'intervenant limite donc la question à la sphère économique (l'accès des bien et service), ce qui dans les faits relève de sa formation d'ingénieur.

3:36 "L'écologie est une question très importante. C'est la frontière un peu du 21e siècle. Donc c'est une question centrale. Par contre je pense que pour affronter cette question dont on a conscience finalement depuis assez récemment, quelques décennies, sérieusement il faut il faut s'épargner. Il faut éviter un discours religieux. Parce que là en fait autour de la question de l'effondrement, de la collapsologie, en fait on voit ressurgir la figure de l'apocalypse, avec comme toujours un discours religieux proprement religieux, où il y a des débats qui sont _ qui deviennent interdits pour reprendre le titre de votre votre émission." Ramaux

En somme, étudier l'hypothèse de l'effondrement d'une société poursuivant sans discontinuer la croissance en connaissance d'habiter un environnement 'fini', ne serait pas "sérieux".

Une position sur laquelle Ramaux ne reviendra pas. Et qui conclura l'émission: 54:10 "... il y aura des problèmes d'adaptation terrible pour certaines régions mais l'espèce humaine comme espèce à l'échelle de la planète, il y a aucun rapport sérieux de climatologues qui vous _ ni de physiciens _ qui vous dit "ça va disparaître" aucun. Donc quand leur attention à ce discours totalitaire _ je le dit on y revient _ au discours religieux, l'apocalypse."

Cette véhémence pour insister à ce que l'on "arrête" d'en traiter, qu'il faut "s'épargner" cela, qu'il ne faut pas "faire peur aux enfants" m'a semblé plutôt "religieux" pour défendre la croissance.

Rappelons 'sérieusement' : "What Is at Stake?

Hothouse Earth is likely to be uncontrollable and dangerous to many, particularly if we transition into it in only a century or two, and it poses severe risks for health, economies, political stability (12, 39, 49, 50) (especially for the most climate vulnerable), and ultimately, the habitability of the planet for humans." [1]

Une étude similaire sur la "religiosité" des tenants de la croissance, les orientations cornucopienne / prométhéenne semblerait adéquate. Rappelons que dès sa sortie, le rapport Meadows a reçu un acceuil en "discalification" des "économistes".


Population - Santé :[modifier | modifier le wikicode]

4:43 "Je reviens un peu sur le discours un peu global. D'où on vient ? En 1960 nous étions 3 milliards sur la planète. L'espérance de vie était de 45 ans. Aujourd'hui nous sommes sept milliards cinq cent mille, c'est à dire que ça a plus que doublé. L'espérance de vie à l'échelle de la planète est de 72 ans et plus de 80 ans dans les pays comme comme la france..."Ramaux

https://www.gapminder.org/tools/#$state$time$value=1960;&marker$select@$country=fra&trailStartTime=1960;;&axis_x$which=time&domainMin:null&domainMax:null&zoomedMin:null&zoomedMax:null&scaleType=time&spaceRef:null;;;&chart-type=bubbles

https://www.gapminder.org/tools/#$state$time$value=2018;&marker$select@$country=fra&trailStartTime=1960;;&axis_x$which=time&domainMin:null&domainMax:null&zoomedMin:null&zoomedMax:null&scaleType=time&spaceRef:null;;;&ui$presentation:true;&chart-type=bubbles

Mais ces indications n'informent pas sur l'état de santé au cours du temps et notamment les dernières années de vie des plus âgés.


Pauvreté vs inégalité:[modifier | modifier le wikicode]

"pour revenir sur la pauvreté, hein, 1960 que j'évoquais tout à l'heure il y avait un tiers de la population mondiale donc sur les 3 milliards qui étaient pauvres. aujourd'hui on est à 12 % de pauvres"...

https://www.gapminder.org/tools/#$state$time$value=2018;&entities$show$world_4region$/$in@=europe&=americas&=asia&=africa;;;;&marker$select@$country=fra;;;;&chart-type=mountain

À noter que à 42:42, Taddeï se retrouve complètement dans le "GAP". "les français dans leur ensemble et pas seulement les ultra riches sont des ultra riches pour tout le reste la population de la planète" Quand Taddeï dit ça il a en tête une vision du monde qui a plus d'un demi-siècle de retard (et qui au passage efface l'un des propos "juste" de Ramaux, qui d'ailleurs ne le reprendra pas (Ramaux a-t-il intégré ce qu'il a récité en début d'émission, pour ne pas le relevé à ce stade ?):

1960 pour référence

https://www.gapminder.org/tools/#$state$time$value=1960;&entities$show$world_4region$/$in@=europe&=americas&=asia&=africa;;;;&marker$select@$country=fra;;;;&chart-type=mountain

Ces échanges verbaux sur la distribution de la "monnaie" éclaire peu l'accès aux services et leurs rapports aux besoins humains. Qu'en serait-il de tracer l'accès à l'eau potable ; au sol arable et porteurs de plantes comestibles etc.

Maintenant observons la combinaison de ces deux facteurs

Revenu et santé :[modifier | modifier le wikicode]

Sur le graphique suivant, l'espérance de vie et les revenus en fonction du temps, avec quelques pays choisi. https://www.gapminder.org/tools/#$state$time$value=2018;&marker$select@$country=fra&trailStartTime=1800;&$country=prk&trailStartTime=1800;&$country=cub&trailStartTime=1800;&$country=usa&trailStartTime=1800;&$country=chn&trailStartTime=1800;;&axis_x$domainMin:null&domainMax:null&zoomedMin:null&zoomedMax:null&scaleType=genericLog&spaceRef:null;;;&chart-type=bubbleshistoriques

J'isole la Corée du Nord et Cuba pour souligner un point observable : https://www.gapminder.org/tools/#$state$time$value=2018;&marker$select@$country=prk&trailStartTime=1961;&$country=cub&trailStartTime=1961;;&axis_x$domainMin:null&domainMax:null&zoomedMin:null&zoomedMax:null&scaleType=genericLog&spaceRef:null;;;&chart-type=bubbles Notez les sections quasi verticales des traces chronologiques _ Progression de l'espérance de vie indépendament du revenu _ . La santé est un objet "collectif", même avec des revenus faibles, il est possible de grandement faire progresser la santé de la population avec les politiques sanitaires adéquates.

Discussion sur les indicateurs incluant des devises[modifier | modifier le wikicode]

Évidement, tout usage d'une grandeur monétaire rend délicate toute interprétation. Une devise, un revenu, ne se quantifie pas comme une température ou un âge de décès. Inflation, taux de changes, parts marchandes / monétaires d'une économie etc.

Effondrement, civilisation et humanité[modifier | modifier le wikicode]

38:52 Là ça en devient gênant intellectuellement pour Ramaux qui visiblement n'a pas compris les travaux de l'équipe Meadows. Rappelons qu'il est parti de la position donnant la "collapsologie" comme un discours religieux qui fait peur aux enfants.

-- passage "plus de pétrole dans les année 90"

reprendre la pagination du rapport original + suivi à 40 ans


Notes et Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Steffen, W., Rockström, J., Richardson, K., Lenton, T.M., Folke, C., Liverman, D., Summerhayes, C.P., Barnosky, A.D, Cornell, S.E., Crucifix, M., Donges, J.F., Fetzer, I., Lade, S.J., Scheffer, M., Winkelmann, R., and Schellnhuber, H.J. (2018) Trajectories of the Earth System in the Anthropocene. Proceedings of the National Academy of Sciences (USA), DOI: 10.1073/pnas.1810141115