Leçons de niveau 11

Un modèle de l'atome/Aperçu historique

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Aperçu historique
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Un modèle de l'atome
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Le noyau atomique
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Un modèle de l'atome : Aperçu historique
Un modèle de l'atome/Aperçu historique
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Petite histoire de l'atome[modifier | modifier le wikicode]

Ce sont les grecs qui ont commercé à se poser les premières questions sur l'origine de la matière.

Pour Thalès (624–546 av. J.-C.), philosophe et mathématicien né à Milet, tout ce qui existe provient d'une substance primitive : l'eau.

Pour Empédocole (490–430 av. J.-C.) tout provient de 4 substances élémentaires : l'eau (pour ce qui est liquide), la terre (pour ce qui est solide), l’air (pour ce qui est gazeux), le feu (pour l'énergie).

Selon Démocrite (400 av. J.-C.), il existe une quantité de matière indivisible : l'atome (atomos : particule que l'on ne peut diviser). L'Univers serait constitué d'atomes et de vide.

La vision d'Empédocle a perduré jusqu'au début du XIXe siècle, les philosophes rejetant l'idée que le vide puisse exister.

L'expérience de Rutherford (1911)[modifier | modifier le wikicode]

En 1911, Rutherford met en évidence le noyau atomique. Il bombarde une feuille d'or avec des particules α (chargées positivement). Certaines traversent la feuille d'or (2), d'autres sont déviées (1 et 3) ou renvoyées en arrière (4).

Schéma de lexpérience de Rutherford.jpg

L'interprétation des résultats de cette expérience amena Rutherford à conclure que dans la matière, la masse est concentrée dans des particules très distantes les unes des autres par rapport à leurs dimensions et chargées positivement : les noyaux des atomes.