Leçons de niveau 13

Traçage artificiel/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Traçage artificiel
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Organisation
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Traçage artificiel : Introduction
Traçage artificiel/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Un traçage artificiel en hydrogéologie consiste à suivre un traceur, d'un point d'injection à un point de restitution. Les applications des traçages artificiels sont très divers et variés. La plus ancienne et la plus commune sert aux spéléologues à faire le lien entre différents points d'un ou plusieurs réseaux karstiques - les spéléologues utilisent pour cela des colorants qui peuvent être visibles à l'œil nu. Les traçages artficiels sont aussi utilisés selon des techniques encore plus pointues, où les traceurs ne sont plus visibles à l'œil nu et sont analysés par des instruments très précis.

les différents traceurs artificiels[modifier | modifier le wikicode]

Il existe en théorie une diversité énorme de traceurs pouvant tracés les écoulements de l'eau souterraine, des plus basiques comme une poignée de feuilles mortes (traceur solide) jetée au flot d'une perte karstique, aux plus pointus comme les traceurs radioactifs en passant par les traceurs fluorescents et salins.