Leçons de niveau 15

Tissu nerveux/Les neurones

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les neurones
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Tissu nerveux
Retour auSommaire
Chap. suiv. :La névroglie
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Tissu nerveux : Les neurones
Tissu nerveux/Les neurones
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Organisation générale[modifier | modifier le wikicode]

Dans le système nerveux central et périphérique, les prolongements des neurones sont entourés de myéline, qui favorise la conduction nerveuse. La myéline du SNC est différente de celle du SNP (biochimie), les cellules permettant la myélinisation sont des cellules de la névroglie. Les zones avec des prolongements myélinisés (substance blanche) se distinguent des zones des prolongements non myélinisés (substance grise).

Les neurones sont les cellules nerveuses nobles, elles sont capables de produire et de transmettre l’information nerveuse. C’est une cellule mononuclée, avec un cytoplasme qui se trouve dans la région proche du noyau, le péricaryon (corps du neurone) ou soma. Ils reçoivent ou émettent des prolongements, les neurites (dendrites et l’axone).
Les neurones ne sont jamais seuls, mais associés à d’autres neurones, les articulations se font par les synapses. Les neurones sont ainsi associés en chaines neuronales, formant un réseau.

Le motoneurone alpha[modifier | modifier le wikicode]

Il débute au niveau de la racine antérieure motrice de la substance grise de la moelle épinière (centrée par le canal de l’épendyme). Son péricaryon est situé dans la racine antérieure de la substance grise, son axone se divisera pour donner une innervation motrice, il se termine par des synapses neuro-effectrices.

Le motoneurone alpha appartient à une chaine neuronale, qui part des centres nerveux supérieurs du SNC : un premier neurone moteur part du cortex cérébral, descend dans la moelle pour venir s’articuler avec le motoneurone alpha (chaîne neuronale motrice, constitué de ces deux neurones). La commande volontaire vient du cortex cérébral.

Le corps cellulaire possède un cytoplasme basophile (synthèse d’un neurotransmetteur, protéique), avec des masses plus ou moins compacte de substance basophile, l’ergastoplasme (c’est la substance tigroïde du neurone, ou corps de Nissl) : on le trouve dans le cytoplasme, au niveau des dendrites, mais pas à la base de l’axone (c’est le cône de Doyère).
On trouve également un réseau de filaments nerveux au niveau du péricaryon. Il y a deux types de fibrilles : un réseau de filaments épais et dense avec une correspondance axonale, et à distance du noyau, un réseau plus fin à signification dendritique. Ces neurofibrilles sont liées à la circulation à l’intérieur du neurone et un rôle structural.

Les prolongements cellulaires n’ont pas la même signification physiologique :

  • les dendrites sont afférentes, avec un réseau complexe, et possèdent des corps de Nissl (synthèse protéique), les dendrites sont hérissées d’une multitude de boutons dendritiques (ou épines dendritiques). Le réseau des dendrites possède des neurofilaments non phosphorylés.
  • l’axone : on ne trouve pas beaucoup de boutons dendritiques, ils possèdent des neurofilaments phosphorylés. L’axone est unique et long (de l’ordre du mètre), avec un segment initial court (cône de Doyère), un segment principal (l’axone est myélinisé), et un segment terminal (arborisation terminale de l’axone, s’articule au niveau de l’unité motrice). Il définit un champ axonal.


Certains neurones possèdent des dépôts intracellulaires (myéline), dans certaines cellules, on peut avoir un pigment d’usure du neurone, c’est la lipofuscine.

Le neurone en T de Dogiel[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit du protoneurone de la chaîne sensitive, son péricaryon se trouve au niveau de la racine postérieure sensitive de la substance grise de la moelle épinière. Cette chaine neuronale est constituée du neurone en T de Dogiel, d'un deutoneurone dans la moelle épinière et d'un 3e neurone sensitif qui gagne les centres nerveux supérieurs.

Différents types de neurones[modifier | modifier le wikicode]

Il existe des règles de description de ces neurones :

  • la forme générale des cellules : le neurone multipolaire (nombreuses dendrites, corps cellulaires bien visible, un corps axonal), le neurone unipolaire (un corps cellulaire et un axone, rétine), le neurone bipolaire (un prolongement dentritique et un axone, rétine également), le neurone pseudo-unipolaire, ou cellule en T (neurone de Dogiel, on la trouve en quantité dans le ganglion nerveux spinal, c’est le premier neurone d’une chaîne sensitive).
  • la forme du corps cellulaire : étoilée (motoneurone alpha), sphérique (couches granuleuses), pyramidale (cortex, cellule de Betz), fusiforme.
  • Le champ dendritique, pour les neurones multipolaires : on définit le neurone isodendritique (pas d’organisation particulière dans l’espace, motoneurone alpha), idiodendritique (cellule de Purkinje, le champ dendritique n’est que dans un seul plan de l’espace, on parle de panache opositopolaire). Et entre ces deux organisations, les neurones allodendritiques.
  • L’ axone : soit un long axone qui se divise en arborisation terminale, c’est un neurone de type 1 de Golgi (motoneurone), il s’oppose à un neurone multipolaire à axone court, qui se divise rapidement, et qui s’associe des dendrites, c’est le neurone de type 2 de Golgi (neurone intermédiaire dans les chaines neuronales).

Synapses[modifier | modifier le wikicode]

Les synapses se font entre un axone et une dendrite (synapse axo-dendritique), soit entre un axone et le corps cellulaire (axo-somatique), ou entre un axone et un autre axone (axo-axonal). Il existe également des axones musculaires et épithéliaux. La synapse possède un bouton synaptique, une fente synaptique et Il existe un certain nombre de types principaux :

  • type I de Gray, excitatrices.
  • type II de Gray, inhibitrices, matériel moins dense dans la fente synaptique, avec des vésicules ovalaires.

Nature biochimique du neuromédiateur : synaptophysine. La nature biochimique conditionne avant tout la fonction de la synapse.