Leçons de niveau 13

Systèmes monétaires/Monnaie libre

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
Début de la boite de navigation du chapitre
Monnaie libre
Icône de la faculté
Chapitre no 10
Leçon : Systèmes monétaires
Chap. préc. : Système de monnaie de paiement
Chap. suiv. : Monnaie Locale & Complémentaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Systèmes monétaires : Monnaie libre
Systèmes monétaires/Monnaie libre
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Par similitude avec les quatre libertés logicielles d'un logiciel libre, une monnaie dite libre s'établit en références à quatre libertés économiques[1] que reconnaissent entre eux ses utilisateurs :

  • la liberté du choix du système monétaire (la monnaie libre ne s'impose pas),
  • la liberté d'utilisation des ressources (économiques et monétaires)
  • la liberté d'estimation et de production de toute valeur.
  • la liberté d'échanger (afficher, comptabiliser) dans l'unité monétaire choisie.

Les monnaies dites libres sont des monnaies complémentaires.

Distinction avec un logiciel libre[modifier | modifier le wikicode]

Bien qu'étant préférentiellement établie avec l'aide d'un logiciel libre, une monnaie qui n'aurait que comme caractéristique d’être créée ainsi ne garantit aucunement en soi à ses utilisateurs les 4 libertés économiques. On peut très bien avec un logiciel créer des images non-libres, des textes non-libres, d'autres logiciels non-libres, et bien entendu aussi des monnaies non-libres. Les quatre libertés économiques citées ne sont donc pas de la même nature que les quatre libertés logiciellesModèle:Refnec.

Utilisation actuelle des monnaies libre[modifier | modifier le wikicode]

La première monnaie libre de production Ğ1 a été lancée en Mars 2017 avec le logiciel libre Duniter.

Implémentations de monnaies libres[modifier | modifier le wikicode]

Le projet OpenUDC[modifier | modifier le wikicode]

OpenUDC est un projet de protocole de monnaie libre, développant des logiciels libres permettant d’établir une monnaie libre. Il est décentralisé et se fonde sur la toile de confiance OpenPGP pour identifier les individus.

Le projet Duniter[modifier | modifier le wikicode]

En janvier 2014, uCoin, un projet libre utilisant nodeJS et inspiré d'OpenUDC et de la théorie relative de la monnaie a vu le jour.

Depuis juin 2016, uCoin a changé de nom pour devenir Duniter. Duniter est un «système de monnaie libre» basé sur un logiciel de crypto-monnaie dont le code de création monétaire basé sur la théorie relative de la monnaie (TRM) inclut à la fois les concepts de Dividende Universel et de Toile de Confiance.

Cyclos[modifier | modifier le wikicode]

Cyclos est un logiciel libre permettant d’établir toute sorte de systèmes monétaires locaux ou non-locaux (sur internet) reposant lui aussi sur une architecture centralisée. Cyclos permet aux communautés qui le souhaitent de définir une monnaie libre.

Contestation[modifier | modifier le wikicode]

Les crypto-monnaies de cette famille ont en commun une règle de création monétaire distribuée équitablement entre les membres de la communauté et une fixation du montant de création monétaire fonction de la taille de la communauté et parfois de l’espérance moyenne de vie de ses membres. Seulement, ces crypto-monnaies restent inéquitables vis-à-vis des individus non-membres et leur pouvoir libératoire n’est pas garanti par l’État.

Mais d’une part la relation entre les quatre auto-proclamées libertés et ce type de monnaie n’est pas faite ni démontrée scientifiquement, et d’autre part une trop grande liberté sur une monnaie, et en particulier sur la libre concurrence de nombreuses monnaies d'initiatives privées contribue à détruire des piliers démocratique d'une société, et à favoriser la spéculation[2].

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Commentaires sur les 4 libertés économiques sur Creationmonetaire.info
  2. Source scientifique ?