Leçons de niveau 8

Système reproducteur de l'homme/Physiologie

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Physiologie
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Système reproducteur de l'homme
Chap. préc. :Régulation
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Système reproducteur de l'homme : Physiologie
Système reproducteur de l'homme/Physiologie
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

À quoi sert le système reproducteur de l'homme ?

produire les spermatozoïdes dans les testicules : c’est la spermatogenèse ; acheminer les spermatozoïdes dans les voies génitales ; ajouter des sécrétions, produites par les glandes annexes, pour former le sperme ; excréter le sperme, via le pénis, lors de l'éjaculation.

Structure histologique du testicule[modifier | modifier le wikicode]

Compartiment vascularisé, tissu conjonctif, cellule de Leydig (20%) production endocrine Tube séminifère (80%), se forme depuis des cellules germinales supporté par cellules de Sertoli

Fonction exocrine du testicule[modifier | modifier le wikicode]

La spermatogenèse (74j, les cellules de Sertoli comme support) :

  • Multiplication mitotique
  • Méiose (2n➔n)
  • Spermiogenèse :
  • Spermatozoïde matures➔épididyme-canal déférent (stockage)➔dilution dans le liquide séminal (v. séminales et prostate)➔sperme : 10% spermatozoïde + 90% sécrétions des v.séminales+prostate (alcaline)

La spermatogenèse est sous le contrôle :

  • La testostérone croissance et division des cellules germinales
  • LH : production de la testostérone /FSH : stimule les cellules de Sertoli
  • GnRH : contrôle la production des gonadotrophines
  • GH : stimule la division précoce des cellules germinales
  • Facteurs paracrines...

Fonction endocrine du testicule (androgènes)[modifier | modifier le wikicode]

  1. Sécrétion, transport sanguin et dosages
  • Dans le sang la plus grande partie de la T est liée à une protéine : SBG (Sex Bnding Globulin) ou TBG (T Binding Globulin)
  • Concentration plasmatique (dosage RI) : 5 à 7ng/ml (pic de 25ng le matin)
  • Catabolisée et excrétée sous forme de 17-cétostéroïdes


  1. Mode d’action des androgènes (T et DHT)

La testostérone a une triple destinée :

  • Agir directement surs les organes cibles en se liant à des R spécifiques cytosoliques
  • Agir directement sur certains cibles équipées de l’α réductase qui la transforme en dihydroT
  • Sous l’action de l’aromatase, elle est transformée en œstradiol

Absence de récepteur fonctionnel : syndrome de féminisation testiculaire


  1. Evolution de la production de la sécrétion de la testostérone (onction des c de Leydig) au cours de la vie
  • Avant la naissance, la sécrétion de la testostérone est responsable :
  • Masculinisation du tractus génital et des organes génitaux externes
  • La descente des testicules dans le scrotum
  • Production néonatale
  • Prépuberté : augmentation de croissance testostérone, la courbe de production du sperme est en parallèle


  1. Effet physiologique des androgènes
  • Développement pubertaire : croissance et développement des organes, stimulation de la prostate, barbe, glande sébacés
  • Différentiation sexuelle : DHT assure virilisation des organes sexuels, épididyme, vésicule séminale, rétrocontrôle négatif de l’hypophyse, comportement sexuel,
  • Autres : larynx, squelette, obésité tronculaire, masse musculaire, érythropoïèse, métabolisme lipidique

Régulation hormonale des fonctions testiculaires[modifier | modifier le wikicode]

Régulation par les gonadotrophines

  1. Rôles physiologiques de la FSH
  • Rôle essentiel : développement des cellules germinales (absence de R à la FSH sur les spermatogonies)
  • Action FSH sur cellules de Sertoli : production ABP (androgen binding protein), inhibe, AMH (régression canal de Muller) et des facteurs de croissance

FSH+T : spermatogenèse complète

  1. Rôles physiologiques de la LH
  • Stéroïdogenèse au niveau des cellules de Leydig : sécrétion pulsatile (12-14 décharge /24 h) diminue androgènes
  • LH intervient de façon indirecte mais indispensable pour la spermatogénèse (concentration en T dans le liquide interstitiel est 50 à 100 fois > à celle du plasma)

Régulation par la gonadoliberine

  • GnRH (gonadotropin-releasing hormon)
  • Décapeptide (fréquence de 90 à 120 min)

Régulation par les neuromédiateurs beta endorphine (-), dopamine (-), noradrénaline (+),...

Régulation par les stéroïdes sexuels T er E2