Leçons de niveau avancé

Synthétiseur/Introduction

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Synthétiseur
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Premier contact
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Synthétiseur : Introduction
Synthétiseur/Introduction
», n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le synthétiseur est un instrument de musique électronique qui émet des sons de synthèse. Il peut produire des sons artificiels, imiter les sons d’autres instruments de musique (piano, cuivres, bois, percussion, ...), mais aussi toutes sortes de bruits variés.

Les premiers synthétiseurs ont été créés dans les années 1960. C'étaient des synthétiseurs analogiques qui utilisent une tension électrique pour produire des sons. À l'époque, on ne voulait pas imiter d’autres instruments mais on voulait créer des sons originaux. Ces synthétiseurs analogiques ne sont pas toujours munis d’un clavier.

Les synthétiseurs numériques, quant à eux, sont apparus dans les années 1980.

Les synthétiseurs offrent des possibilités infinies pour modéliser les sons des instruments de musique ou pour faire des sons synthétiques.

Les synthétiseurs analogiques[modifier | modifier le wikicode]

Des oscillateurs permettent de créer et de modifier des sons à partir d’ondes analogiques, par exemple, avec des filtres. Ce type de synthétiseur permet de créer des sons.

Les synthétiseurs numériques[modifier | modifier le wikicode]

Les synthétiseurs numériques ont un micro-processeur. Ils ont en mémoire des échantillons numériques de vrais instruments de musique ou d’échantillons de sons produits par des synthétiseurs analogiques.

Les synthétiseurs strictement numériques ne peuvent pas créer de nouveaux sons, seulement jouer les sons de la banque de son qui sont dans la mémoire du synthétiseur.

Les synthés à modélisation analogique[modifier | modifier le wikicode]

Le synthé analogique est revenu à la mode et des fabricants font des analogiques virtuels. Les synthés à modélisation analogique ressemblent à des synthés analogiques avec des potentiomètres, des switchs, etc....

Ces synthés permettent de transformer/créer un son directement en manipulant les boutons.

Le synthé workstation[modifier | modifier le wikicode]

Les synthétiseurs numériques les plus complets sont appelés « workstation ».

Les workstations prennent en charge la polyphonie et la possibilité de composer avec des centaines d’instruments.

Ces modèles incluent des centaines de sons, des samples, une table de mixage virtuelle et des haut-parleurs. Ils sont polyphoniques : possibilité de jouer plusieurs notes en même temps et de jouer plusieurs sons différents en même temps.

On peut aussi avoir un séquenceur permettant de jouer plusieurs pistes en même temps.

Les sons[modifier | modifier le wikicode]

Avec les synthés, on peut utiliser des sons d'usine ou bien on peut programmer ses propres sons. La qualité du son est un critère important cependant les synthés modernes ont en général un son correct.

Certains synthés sont aussi capables de jouer plusieurs sons différents en même temps.

Les notes polyphoniques[modifier | modifier le wikicode]

La polyphonie c'est le nombre de notes que l'on peut jouer en même temps avec le synthétiseur. On peut donc jouer des accords.

Un bon synthé a au moins 64 notes polyphoniques (128 notes, c'est encore mieux...).

Le clavier[modifier | modifier le wikicode]

Les anciens synthés n'avaient pas toujours un clavier. Les synthés modernes ont en général un clavier mais le nombre de touches varie suivant l'instrument.

  • pour un débutant, un clavier de 37 touches peut être suffisant mais pour bien jouer sur un synthé, il faut mieux avoir au moins 61 touches.
  • Certains claviers permettent de prendre en compte la nuance de jeu (vélocité).

Les autres fonctionnalités[modifier | modifier le wikicode]

  • La fonction d’enregistrement est importante pour pouvoir écouter ce que l'on vient de jouer.
  • Certains synthétiseurs ne fonctionnent qu’avec des piles, alors que d'autres peuvent se brancher sur le secteur électrique.
  • la sonorisation du synthétiseur:
le synthé n'est pas toujours doté de haut-parleurs (on écoute alors avec le casque).
il faut alors prévoir une table de mixage et une paire d’enceintes.

- Connectivité:

  • Le synthé a souvent une prise casque.
  • un port USB pour pouvoir se connecter à un ordinateur
  • des prises MIDI (in et out),
Le synthé se connecte à un ordinateur via un port USB pour enregistrer des pistes au format MIDI ou importer de nouveaux sons.
On peut aussi jouer sur des pistes préenregistrées.
  • des prises line (pour brancher le synthé à une carte son ou une table de mixage,
  • une prise microphone (par exemple pour un « vocodeur » [1]).

Clavier arrangeur et piano numérique[modifier | modifier le wikicode]

  • Il ne faut pas confondre un synthé avec un « piano numérique » qui reproduit uniquement le son d’un piano acoustique, avec parfois en plus quelques autres sons (par exemple: orgue, clavecin, cordes, ...).
  • Il existe aussi le « clavier arrangeur » qui permet de jouer avec les sons de différents instruments de musique (piano, basse, guitare, cordes, instruments à vent, synthé, percussion, ...) et qui possède souvent des accompagnements automatiques.
La grande majorité des claviers arrangeurs disposent d’accompagnements automatiques (« styles »). On aura, par exemple, un accompagnement batterie/basse/guitare.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le vocodeur analyse les composantes spectrales de la voix (ou d'un autre son) et fabrique un son synthétique à partir de cette analyse.