Leçons de niveau intermédiaire

Survivre/Montagne

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Montagne
Icône de la faculté
Chapitre no 9
Leçon : Survivre
Chap. préc. :Désert
Chap. suiv. :Forêt
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Survivre : Montagne
Survivre/Montagne
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La montagne est un terrain aux milieux variés. Il peut donc être important de connaître toutes les facettes de la survie dans tous ces milieux, surtout pour les personnes pratiquant l'alpinisme ou la randonnée. La plupart des guides de survie distinguent deux types de dangers : ceux qui viennent de la montagne et contre lesquels on ne peut rien (avalanches, crevasses, éboulements, etc.) qui sont appelés les dangers objectifs et les dangers qui sont dus à une erreur de la part du randonneur ou de l'alpiniste qui sont dits subjectifs (chutes, etc.).

Le climat[modifier | modifier le wikicode]

Le climat montagnard change en fonction de l'altitude et du relief. Le climat peut changer en quelques minutes et passer du grand soleil... au véritable déluge. Ainsi, même l'été, il peut y avoir de violentes tempêtes de neige avec des températures négatives, ou encore un violent orage accompagné de pluies diluviennes. L'amplitude thermique peut également se révéler impressionnante, puisqu'elle peut atteindre 30 °C. Ainsi, si le mauvais temps commence à s'installer, mieux vaut redescendre rapidement dans la vallée ou au refuge le plus proche, mais ne jamais continuer sa randonnée ou sa course.

Les dangers[modifier | modifier le wikicode]

Sur le terrain[modifier | modifier le wikicode]

Les glaciers[modifier | modifier le wikicode]

Glacier de Chamonix avec ses nombreux sérac.

Les glaciers se forment suite à une accumulation de neige. Ils sont dangereux pour plusieurs raisons :

  • La pente, qui peut s'avérer très forte (Glacier des grands Couloirs par exemple, qui possède une pente de 45°) et provoquer des risques de glissades. La meilleure solution consiste à éviter ces glaciers. Si la traversée est inévitable, mieux vaut s'encorder, progresser lentement, vérifier toutes les prises et mettre des crampons à neige. La connaissance des techniques d'alpinisme est indispensable.
  • Les crevasses, qui sont des failles dans le glacier peuvent atteindre jusqu'à 40 m de profondeur. Les crevasses sont parfois masquées par des ponts de neige, solides le matin mais fragiles le soir. Il faut donc éviter de traverser un glacier le soir et il faut s'encorder. Il est extrêmement difficile de sortir un compagnon d'une crevasse si l’on ne connaît pas toutes les techniques, en particulier le mouflage.
  • Les séracs, qui se forment lorsque l'avant du glacier rencontre une barre rocheuse. Le glacier s'arrête alors en formant une muraille et en tombant en morceaux qui peuvent êtres mortels pour les personnes situées en dessous. Il n’est pas possible de prévoir quand un sérac tombera, la seule solution est donc de les éviter ou de passer très vite dessous...

Un randonneur ne s'aventure jamais sur un glacier.

Les barres rocheuses[modifier | modifier le wikicode]

Intersecting Dikes in Black Canyon of the Gunnison.jpg

Les barres rocheuses sont des murailles de roche. Elles sont dangereuses puisqu'en cas de mauvais temps elles sont difficiles à localiser. Le mieux est de bien s'orienter sur une carte, de progresser lentement et éclairé avec des lampes (frontales par exemple). Si vous n'êtes pas équipé, ne traversez pas une barre rocheuse (excepté si un sentier balisé et en bonne conditions la traverse). Ne stationnez pas sous une barre rocheuse, car des rochers peuvent tomber.

Les autres dangers[modifier | modifier le wikicode]

Les chutes de pierres[modifier | modifier le wikicode]

Des pierres peuvent tomber, pour diverses causes :

  • Le passage d'une personne ;
Une avalanche.
  • Le vent ;
  • Le gel/dégel ;

Les avalanches[modifier | modifier le wikicode]

Les avalanches sont des coulées de neige. Il est possible d’éviter les avalanches :

  • En restant dans un endroit sûr si le manteau neigeux est trop important ;
  • En ne traversant pas des zones trop pentues ou des congères ;
  • En essayant de suivre les lignes de crêtes, les arrêtes ou les protections naturelles (forêts, rochers, etc.).

Que faire en cas de problèmes ?[modifier | modifier le wikicode]

Avalanches[modifier | modifier le wikicode]

Vous avez été pris dans une avalanche.[modifier | modifier le wikicode]

  • Essayez de fuir sur le côté de l'avalanche.
  • Si vous avez un équipement tel qu'un sac auto-gonflant, activez-le.
  • Jetez vos bâtons, ils sont inutiles !
  • Essayez de vous cramponner à tout obstacle pour éviter d’être emporté
  • Protégez vous la bouche et le nez.
  • Ne pas crier : vous vous essouffleriez.
  • Essayez de rester en surface en décrivant des mouvements de crawl.
  • Si vous êtes complètement enseveli, créez une poche d'air autours de vous en poussant la neige.

Un de vos camarades a été pris dans une avalanche.[modifier | modifier le wikicode]

  • Cherchez du regard l'endroit où le(s) victime(s) ont été vues depuis la dernière fois à la surface.
  • Si les victimes et vous possédez un DVA (Détecteur de Victime d'Avalanche), faire une recherche rapide.
  • Si les victimes ne possèdent pas de DVA, faire un sondage à l'aide d'une perche ou d'un bâton.
  • Alerter les secours.

Chute dans une crevasse[modifier | modifier le wikicode]

Vous êtes tombés dans une crevasse[modifier | modifier le wikicode]

Vous êtes seul[modifier | modifier le wikicode]

Aïe. La situation s'annonce mal, car vous aurez du mal à remonter, mais gardez votre sang-froid.

  • Si vous avez un téléphone portable, alertez les secours.
  • Si vous êtes sur un itinéraire souvent emprunté, signalez-vous ! Vous pouvez crier, lancer des morceaux de glace ou de neige à l'extérieur.
  • Si la crevasse n’est pas très profonde, vous pouvez la remonter si vous possédez du matériel d'alpinisme (crampons, piolet, cordes, broches à glace).
Fruendengletscher2004.jpg
  • Si vous n'êtes dans aucune de ces situations ou que personne ne vient, il faut vous signaler durablement, en essayant de fabriquer une sorte de "fanion". Il vous faut ensuite préparer votre bivouac. Examinez le contenu de votre sac, couvrez-vous les extrémités et le corps au maximum. Vous pouvez faire fondre de l'eau si vous possédez un réchaud ou des allumettes.
Vous êtes tombés à plusieurs dans la crevasse[modifier | modifier le wikicode]

Appliquer les mêmes consignes que dans le cas précédent. Si vous êtes plusieurs, il vous sera plus simple de vous protéger du froid (en se collant l'un à l'autre) et également de sortir de la crevasse si vous possédez du matériel d'alpinisme.

Un de vos camarades est tombé dans une crevasse et vous êtes encordés[modifier | modifier le wikicode]

Commencez par enrayer la chute en vous maintenant sûrement sur vos crampons. Empêchez que la victime ne descende plus bas, en posant par exemple une broche à glace. Il faut ensuite faire remonter l'accidenté, en utilisant la technique du mouflage. Si vous n'y parvenez pas ou que la victime est blessée, prévenez les secours.

Un de vos camarades est tombé dans une crevasse et vous n'êtes pas encordés[modifier | modifier le wikicode]

Si vous possédez du matériel d'alpinisme (baudrier, cordes, piolet, broche à glace) vous pouvez essayer de faire remonter la victime. Sinon, prévenez rapidement les secours.

Se déplacer[modifier | modifier le wikicode]

Déplacement sur zone avalancheuse[modifier | modifier le wikicode]

Si vous êtes obligés de traverser une zone avalancheuse, voici comment essayer d’éviter de déclencher l'avalanche :

  • Vérifier, si vous en possédez, les DVA.
  • Prendre des distances
  • Passer 1 par 1
  • Renoncer si nécessaire
  • Se taire
  • Enlever les dragonnes

Déplacement sur glacier[modifier | modifier le wikicode]

  • Mettre les crampons.
  • S'encorder.
  • Avancer doucement et essayer de repérer les crevasses.
  • La traversée de glacier est réservée aux alpinistes.

Dans le brouillard[modifier | modifier le wikicode]

Si vous possédez une carte, une boussole et un altimètre, repérez votre position et tracez la marche à suivre. Repérez les dangers éventuels (névés, glaciers, lacs, barres rocheuses, éboulis....). Faites attention avec le brouillard car il trompe toutes les impressions de relief. Il peut s'avérer préférable de s'arrêter en lieu sûr, de se réchauffer et d'attendre que le brouillard se lève.

Se chauffer et s'abriter[modifier | modifier le wikicode]

Recouvrez-vous au maximum, sans oublier les extrémités du corps (orteils, doigts, oreilles). Si vous êtes plusieurs, collez-vous les uns aux autres. Abritez-vous du vent en évitant les cols.

Bivouaquer[modifier | modifier le wikicode]

Bivouac dans la neige...

On distingue trois différents types de bivouacs :

  • Le bivouac décidé;
  • Le bivouac éventuel, si la sortie aura durée plus de temps que prévu;
  • Le bivouac imprévu, cas d'un problème qui vous force à bivouaquer.

Lors d'un bivouac, qu’il soit en été ou en hiver, il faut bien veiller à se protéger :

  • Du froid
  • Du soleil
  • Du vent
  • De l'humidité (précipitations, transpiration)
  • De la chaleur