Leçons de niveau 15

Sondage/Conclusion

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Conclusion
Icône de la faculté
Chapitre no 11
Leçon : Sondage
Chap. préc. :La proposition de loi
Chap. suiv. :Sommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Sondage : Conclusion
Sondage/Conclusion
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Depuis leur création, les sondages ont toujours eu pour vocation de donner des informations chiffrées sur l’opinion publique, dans différents domaines touchant la vie quotidienne des citoyens comme la consommation, la politique, la santé… Toutefois, les techniques utilisées de nos jours pour effectuer ces mesures présentent certaines limites. En effet, elles ne permettent pas de savoir à quel point les sondages sont fiables et représentatifs de ce qu’ils mesurent, même si, globalement, leur crédibilité n’est que rarement remise en cause. La représentativité des sondages et leur fiabilité constituent par conséquent un enjeu majeur pour les instituts de sondages, qui s’efforcent de mettre au point de nouvelles techniques pour les améliorer.

Bien que « mesurant » l’opinion publique, les sondages peuvent également l’influencer de manière directe ou indirecte, à travers leur publication, à cause, entre autre, des commentaires ou analyses des médias qui les accompagnent. Néanmoins, aucun outil ne permet aujourd’hui de mesurer scientifiquement le véritable impact des sondages sur l’opinion publique.

Cependant, quand bien même cet impact serait effectif, la question de leur nuisance vis-à-vis de la démocratie fait encore débat: certains sociologues estiment que chacun doit se forger son propre point de vue, sans tenir compte des avis extérieurs, alors qu’à l’inverse, d’autres désapprouvent le fait de façonner son opinion uniquement en soi-même, mais prônent un échange de points de vues entre les citoyens, un débat d’idées, notamment généré par la publication de sondages. Cette interrogation sur leur impact deviendrait alors un questionnement sur le fait de savoir si l’opinion doit se forger au contact des autres, en la comparant avec celle de la majorité, ou si, au contraire, on doit la construire seulement par soi-même comme le disait Saint Augustin, dans La cité de Dieu :


« Ne va pas au dehors, rentre en toi-même, c’est en l’homme qu’habite la vérité »}}