Leçons de niveau débutant

Seller et brider un cheval/Pose de la selle

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Pose de la selle
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Seller et brider un cheval
Chap. préc. :Pose de la bride
Chap. suiv. :Vérifications avant la mise en selle
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Seller et brider un cheval : Pose de la selle
Seller et brider un cheval/Pose de la selle
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Les parties de la selle qu’il faut connaître pour cette leçon.

Pose du tapis[modifier | modifier le wikicode]

Avant de poser la selle, il faut placer le tapis de selle. Celui-ci doit toujours être plus grand que la selle qui vient par-dessus, ou le cheval risque de souffrir d'échauffements et autres blessures. Le bord avant du tapis doit impérativement recouvrir le garrot, et le bord arrière atteindre, de préférence, les reins de l'animal. Un tapis trop grand vaut toujours mieux qu'un trop petit.

Précautions pour poser la selle[modifier | modifier le wikicode]

Lorsque le cheval n'est ni monté, ni sur le point d’être monté, les étriers doivent toujours être remontés en haut des étrivières, comme ici.
Etriers. La lanière qui les relie à la selle s’appelle « étrivière ».

Après vérification que la selle choisie correspond bien à la morphologie du cheval sur laquelle elle va être posée (voir chapitre précédent), il faut vérifier que les étriers sont bien remontés en haut des étrivières (c'est en principe le cas si le matériel a été correctement rangé), et placer la sangle sur la selle avant de la poser, puis la tenir afin d’éviter que les parties métalliques de la sangle ne tombent pendant la pose, et frappent les flancs ou les jambes du cheval au passage. Si le cheval associe la pose de la selle à une expérience désagréable (en recevant des coups dans les jambes par exemple) il peut s'inquiéter et à terme compliquer la tâche du cavalier.

Les étriers doivent toujours être remontés en haut des étrivières lorsque le cheval n’est pas monté. En effet, si le cheval se déplace et que les étriers sont descendus, ils vont battre ses flancs, ce qui sera inconfortable voire douloureux pour lui. Les étriers ne sont donc descendus qu'au moment où le cavalier monte en selle, et remontés dès que le cavalier est descendu de cheval.

Placement de la selle[modifier | modifier le wikicode]

Emplacement du garrot chez le cheval.

Il suffit ensuite de placer la selle sur le dos de l'animal, le pommeau doit arriver exactement au-dessus du garrot du cheval. Ensuite, laisser descendre doucement la sangle, faire le tour du corps de l'animal avec, elle doit passer exactement derrière les membres antérieurs, à un point du corps justement nommé le « passage de sangle ». Boucler les sanglons aux boucles libres de l'autre côté de la selle. Ne pas trop serrer la sangle au début, car il est toujours nécessaire de re-sangler plus tard. En effet, certains chevaux, afin d’éviter d’être trop incommodés par une sangle qui les comprime, gonflent leurs poumons lorsque le cavalier sangle la première fois.

Si la sangle est trop peu serrée, la selle va tourner et mettre le cavalier en danger. Si elle est trop serrée, le cheval va être incommodé et dans les pires cas va se défendre.

Dégarrotage[modifier | modifier le wikicode]

Vue du garrot avec le tapis et la selle

Lorsque la selle est posée sur le tapis, étriers relevés et sangle bouclée, une étape extrêmement importante est le dégarrotage. En effet, le tapis de selle touche, à cette étape, le garrot du cheval, qui est une partie sensible et mobile de son anatomie. Il faut alors passer la main sous le tapis à l'endroit où se trouve le garrot du cheval, et tirer légèrement sur le tapis tout en le relevant, afin qu’il ne soit pas en contact avec la peau du cheval.

Dans le cas contraire, le cheval risque des blessures par frottement, qui sont difficiles à guérir.