Leçons de niveau 12

Seconde Guerre mondiale/L'entre-deux-guerres

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
L'entre-deux-guerres
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Seconde Guerre mondiale
Retour auSommaire
Chap. suiv. :L'avant-guerre
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Seconde Guerre mondiale : L'entre-deux-guerres
Seconde Guerre mondiale/L'entre-deux-guerres
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le traité de Versailles[modifier | modifier le wikicode]

Le traité de Versailles de 1919 met fin à plusieurs années de guerres qui ont laissé exsangues les puissances européennes. L'Allemagne est parmi les nations les plus affaiblies par cette guerre et doit en plus endurer le poids de la défaite face à des vainqueurs qui la traiteront comme seule et unique responsable de la guerre.

Le traité de Versailles établit les obligations suivantes pour l'Allemagne :

  • L'Allemagne perd de larges portions de territoire, dont l'Alsace-Lorraine, le Schleswig-Holstein, les territoires conquis lors des partages de Pologne, son empire colonial en entier, ainsi que Dantzig.
  • Elle doit désarmer et son armée sera désormais limitée à 100 000 hommes, service militaire interdit.
  • L'aviation, les chars et l'artillerie sont interdits dans l'armée allemande.
  • La Rhénanie est démilitarisée.
  • Elle doit payer 130 milliards de marks aux vainqueurs en indemnités de guerre.

L'humiliation que subit l'Allemagne avec ce traité sera par la suite utilisée par les partis extrémiste comme le parti Nazi afin de justifier une haine féroce contre l'ennemi Allié. De plus, cela appauvrira la Nation qui doit payer des indemnités de guerres énormes pour l'époque, à un tel point que le montant ne sera jamais remboursé entièrement.

La révolution Bolchévique[modifier | modifier le wikicode]

Entre 1918 et 1921, la population russe, épuisée par la guerre et par le totalitarisme des monarques russe, décide de lancer une révolution. La révolution commence à Petrograd, où des manifestations prennent place lors de la journée internationale de la femme. Ces manifestations dégénèrent rapidement en émeutes que l'armée tentera de réprimer sans succès, une bonne partie de ses effectifs ayant rejoint les manifestants. Avec la bureaucratisation croissante du régime, l'isolement géographique et la faiblesse industrielle du pays, cette révolution mène finalement à l'instauration d'un régime totalitaire stalinien, le premier de la sorte dans le monde. Après une période de transition marquée par le règne court d'un gouvernement de transition, la frange d'extrême gauche Bolchevik prend le pouvoir par un coup d'état quelques mois plus tard. L'un des dirigeants prédominants de cette révolution sera Lénine, puis après sa mort Staline exercera un pouvoir sans partage en s'appuyant sur la bureaucratie croissante du pays dont il est le premier représentant.

La guerre russo-polonaise[modifier | modifier le wikicode]

Le traité de Versailles n'étant pas très clair sur la question polonaise, les frontières entre l'URSS naissant et la nouvelle république de Pologne ne sont pas clairement définies. Cela causera un conflit entre les deux nations, qui se terminera en une victoire de la Pologne, mais celle-ci s'en sortira exsangue. Néanmoins, la Pologne gagne tous les territoires qu'elle réclame, ce qui étend considérablement sa superficie.