Scolarité au Cameroun/Compléments

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le système éducatif francophone

1- Le Primaire:

Après 6 ans d’études, de la Sil au CM2, l’élève est soumis aux examens pour le certificat d’études primaire.

2- Le Secondaire

Le brevet d'études de premier cycle (B.E.P.C).

Après 4 années d’études, Ce diplôme est acquis par l’élève, a la fin de son parcours dans le premier cycle du secondaire, dans les lycées, cetic, et collèges au Cameroun. il est obtenu après admission aux examens qui durent 2 a 3 jours, selon la langue étrangère étudiée (Allemand, Espagnol Etc..) ou selon la Spécialité et l'option (pour le système d’enseignement technique).

Le certificat d'aptitude professionnelle (C.A.P).

Le C.A.P est obtenu a la fin de 4 années d’études dans les lycées techniques et cetic au Cameroun, il précise la mention de l’élève et son option technique.

Le probatoire

Ce diplôme est délivré en classe de première, tant dans les lycées d'enseignements généraux que dans les lycées d'enseignements Techniques. Il est obtenu après admission aux examens qui se déroulent sur plusieurs jours selon le type d'enseignements.

Le Baccalauréat.

Ce diplôme est obtenu en classe de terminale, marquant ainsi la fin des études Secondaires. dans les lycées d'enseignements généraux, dès la classe de seconde, l’élève est oriente par le lycée (selon ses compétences) vers les différentes séries: A, ou C. Après la classe de seconde ceux de la C qui ont réussis l’entrée en première, sont une fois de plus orientés soit en première D soit en première C.

Notons toutes fois l’arrivée dans les lycées d'enseignement généraux, de nouvelles filières telles que : Informatique, a partir de la classe de seconde.

Ainsi, les diverses mentions au Baccalauréat d'enseignement général au Cameroun sont: A, C D, et la filière Informatique. Pour les lycées d'enseignements technique, les filières au baccalauréat sont, de manière générale : la F1, F2, F3, F4, F5, MAVA, COOM, MECA, MEAC AUTO, MEM, G1, G2, IH, ESF etc.

3-Le Cycle Universitaire.

Le cycle universitaire est structuré en 3 cycles (cycle 1, 2 et 3) et soumis au système LMD. La réforme LMD (pour « Licence-Master-Doctorat ») désigne un ensemble de mesures modifiant le système d’enseignement supérieur pour l’adapter aux standards internationaux.

Elle met en place principalement une architecture basée sur trois grades : licence, master et doctorat ; une organisation des enseignements en semestres et unités d’enseignement ; la mise en œuvre des crédits.

Objectifs

Les objectifs de l’enseignement supérieur sont : – l’organisation de l’offre de formation sous la forme de « parcours types de formation », ensembles cohérents d’unités d’enseignement organisant des progressions pédagogiques adaptées, préparant l’ensemble des diplômes nationaux;

– l’intégration, en tant que de besoin, des approches pluridisciplinaires et la facilitation de l’amélioration de la qualité pédagogique, de l’information, de l’orientation et de l’accompagnement de l’étudiant;

– le développement de la professionnalisation des études supérieures, la réponse aux besoins de formation continue diplômante et la favorisation de la validation des acquis de l’expérience, en relation avec les milieux économiques et sociaux;

– l’encouragement à la mobilité, l’accroissement de l’attractivité des formations, au niveau national et international, et la possibilité de la prise en compte et de la validation des périodes de formation;

– l’intégration de l’apprentissage de « compétences transversales » telles que la maîtrise des langues vivantes étrangères et celle des outils informatiques;

– la facilitation de la création d’enseignements par des méthodes faisant appel aux technologies de l’information et de la communication et du développement de l’enseignement à distance.

Les grades

Abandonnant l’ancienne organisation en trois cycles universitaires de deux ans chacun (DEUG, Licence et Troisième cycle : DESA, DESS) et d’un Doctorat d’État, le système LMD reconnaît trois diplômes et grades nationaux:

- Licence (L) : diplôme de niveau bac+3 (soit fondamentale, soit professionnelle)

- Master (M) : diplôme de niveau bac+5 (soit fondamental préparant à la recherche, soit spécialisé)

- Doctorat (D) : diplôme de niveau bac+8 sanctionnant un travail de recherche dans le cadre d’une thèse.

A noter que parallèlement à ces trois diplômes dits nationaux, les établissements d’enseignement supérieur peuvent délivrer des diplômes spécifiques dits d’université ou d’établissement qui correspondent à un domaine restreint, à vocation temporaire ou professionnelle. Le mode d’accès, la durée des études, le mode d’évaluation peuvent être très différents d’un établissement à l’autre.

Les unités d’enseignement et les crédits

Les parcours de formations sont découpés en « unités d’enseignement ». Chacune a une valeur définie en crédits. Le nombre de crédits par unité d’enseignement est défini sur la base de la « charge totale de travail requise de la part de l’étudiant pour obtenir l’unité ». La charge totale de travail tient compte de l’ensemble de l’activité exigée de l’étudiant et, notamment, du volume et de la nature des enseignements dispensés, du travail personnel requis, des stages, mémoires, projets et autres activités.

Afin d’assurer la « comparaison » et le « transfert » des parcours de formation au niveau international, une référence commune est fixée correspondant à l’acquisition, après le baccalauréat, de 180 crédits pour le niveau licence et de 300 crédits pour le niveau master. Cette référence permet de définir la valeur en crédits de l’ensemble des diplômes. Les crédits sont obtenus lorsque les conditions de validation définies par les modalités de contrôle de connaissances et aptitudes propres à chaque type d’études sont satisfaites.