Leçons de niveau 15

SPARQL Protocol and RDF Query Language/Requêtes d'écriture

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Requêtes d'écriture
Icône de la faculté
Chapitre no 6
Leçon : SPARQL Protocol and RDF Query Language
Chap. préc. :Requêtes de lecture
Chap. suiv. :Requêtes de découverte
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « SPARQL : Requêtes d'écriture
SPARQL Protocol and RDF Query Language/Requêtes d'écriture
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Dans la première recommandation de SPARQL 1.0 en 2008, il n'était pas encore question de faire des requêtes en écriture. Cependant, dès 2008, des implémentations commencent à apparaître pour écrire des triplets à travers une requête comme une requête SQL et, dès lors, les développeurs trouvent enfin le moyen d'alimenter une base de données RDF en temps réel sans RDF/XML, voire sans définir une ontologie complexe.

Cependant, il faut garder à l'esprit que l’interopérabilité est l'objectif final de SPARQL pour faire avancer la feuille de route du Web Sémantique. Ainsi, l’utilisation de prédicats fantaisistes, c'est-à-dire d'ontologies fantaisistes, n’est pas conseillée à terme. Dans les prochains mois ou années, un système d'implication va apparaître pour vous aider à respecter ce critère d'interopérabilité. En attendant, dans ce chapitre, nous vous donnons les moyens de travailler comme vous le souhaitez avec vos propres prédicats, mais, si vous ne voulez pas tout refaire dans deux ans, gardez à l'esprit qu'un bon prédicat est un prédicat qui existe déjà dans une ontologie documentée (et, si possible, simple).

Nous allons décrire ici les requêtes qui fonctionnent dans le logiciel 4Store (utilisé dans les TP) et qui sont aussi définies dans la recommandation SPARQL 1.1 (la personne qui coordonne la recommandation de SPARQL 1.1 est aussi le principal développeur de 4Store).

Un silo de données[modifier | modifier le wikicode]

Un silo de données, ou base de données RDF, est un conteneur de graphes RDF géré par un seul service. Un silo contient un graphe (sans nom) par défaut et zéro ou plusieurs emplacements (« tenant ») pour contenir des graphes nommés. Un silo a un service SPARQL (« endpoint SPARQL » en anglais) qui traite les requêtes. Grâce à SPARQL 1.1, on peut maintenant spécifier dans une requête le graphe auquel doit s'appliquer cette requête. Si une requête ne contient pas de graphe identifié, la requête s'applique au graphe par défaut.


Vous pouvez ajouter ou supprimer un graphe.


Les fonctions utilisables pour le moment sont :

  • L'insertion de triplets
  • La suppression de triplets

Il existe d'autres fonctions, mais elles sont différentes d'un logiciel à un autre. Nous n'étudierons ici que les requêtes "INSERT DATA" et "DELETE DATA". Dans les TP, vous pourrez découvrir d'autres fonctions et apprendre à les utiliser à travers leurs API disponibles en PHP.

INSERT DATA[modifier | modifier le wikicode]

Syntaxe[modifier | modifier le wikicode]

Une requête d'insertion est composée de 3 parties :

  • les préfixes
  • l'adresse du graphe de destination
  • les triplets à enregistrer
#Les préfixes
PREFIX dc: <...>
...

#Clause INSERT DATA
INSERT DATA
{ 
#IRI du graphe qui contiendra les triplets
GRAPH <...> { 

   #les triplets
   ...

   }
}

Exemple[modifier | modifier le wikicode]

Ici nous allons ajouter deux triplets qui donnent les prix de deux livres. Le graphe qui contient les prix des livres est : http://example/bookStore

On appliquera ainsi la requête SPARQL :

PREFIX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/>
PREFIX ns: <http://example.org/ns#>
INSERT DATA
{ GRAPH <http://example/bookStore> { 
<http://example/book1>  ns:price  42 .
<http://example/book2>  ns:price  23 .
} }

Voici le graphe http://example/bookStore avant d'appliquer la précédente requête

# Graph: http://example/bookStore
@prefix dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> .
<http://example/book1> dc:title "Fundamentals of Compiler Design" .
<http://example/book2> dc:title "SPARQL is cooler than SQL" .

Voilà le graphe après l'insertion

# Graph: http://example/bookStore
@prefix dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> .
@prefix ns: <http://example.org/ns#> .
<http://example/book1> dc:title "Fundamentals of Compiler Design" .
<http://example/book1> ns:price 42 .
<http://example/book2> dc:title "SPARQL is cooler than SQL" .
<http://example/book2> ns:price 23 .


DELETE DATA[modifier | modifier le wikicode]

Syntaxe[modifier | modifier le wikicode]

Une requête de suppression est composée de 3 parties :

  • les préfixes
  • l'adresse du graphe où se trouvent les triplets à supprimer
  • les triplets à supprimer ou le masque des triplets à supprimer
#Les préfixes
PREFIX dc: <...>
...

#Clause INSERT DATA
DELETE DATA
{ 
#IRI du graphe qui contient les triplets
GRAPH <...> { 

   #les triplets ou le masque de triplet
   ...

   }
}

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

Simple suppression de triplets[modifier | modifier le wikicode]

Ici, nous allons supprimer deux triplets. Le graphe qui contient les prix des livres est toujours : http://example/bookStore

On appliquera ainsi la requête SPARQL :

PREFIX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/>

DELETE DATA
{ GRAPH <http://example/bookStore> { 
  <http://example/book2> dc:title "David Copperfield" ;
                         dc:creator "Edmund Wells" .
}}

Voici le graphe http://example/bookStore avant la suppression

# Graph: http://example/bookStore
@prefix dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> .
@prefix ns: <http://example.org/ns#> .

<http://example/book2> ns:price 42 .
<http://example/book2> dc:title "David Copperfield" .
<http://example/book2> dc:creator "Edmund Wells" .

Voici ce graphe après la suppression

# Graph: http://example/bookStore
@prefix dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> .
@prefix ns: <http://example.org/ns#> .

<http://example/book2> ns:price 42 .

Suppression de triplets en fonction d'un masque[modifier | modifier le wikicode]

Ici, comme exemple, nous allons retirer un livre de notre base de données. Le graphe qui contient des livres est toujours : http://example/bookStore Nous savons que la référence du livre à retirer est http://example/book2.

Nous allons utiliser des variables pour représenter tous les triplets que nous désirons supprimer.

On appliquera ainsi la requête SPARQL :

PREFIX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/>

DELETE DATA
{ GRAPH <http://example/bookStore> { 
  <http://example/book2> ?predicat ?objet.
}}

Voici le graphe http://example/bookStore avant la suppression :

# Graph: http://example/bookStore
@prefix dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> .

<http://example/book1> dc:title "Principles of Compiler Design" .
<http://example/book1> dc:date "1977-01-01T00:00:00-02:00"^^xsd:dateTime .

<http://example/book2> ns:price 42 .
<http://example/book2> dc:title "David Copperfield" .
<http://example/book2> dc:creator "Edmund Wells" .
<http://example/book2> dc:date "1948-01-01T00:00:00-02:00"^^xsd:dateTime .

<http://example/book3> dc:title "SPARQL 1.1 Tutorial" .

Voici ce graphe après la suppression :

# Graph: http://example/bookStore
@prefix dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> .

<http://example/book1> dc:title "Principles of Compiler Design" .
<http://example/book1> dc:date "1977-01-01T00:00:00-02:00"^^xsd:dateTime .

<http://example/book3> dc:title "SPARQL 1.1 Tutorial" .


Et la mise à jour des données : UPDATE ?[modifier | modifier le wikicode]

La mise à jour d'une donnée est en réalité pour le moment une requête DELETE suivie d'une requête INSERT.

Exemple[modifier | modifier le wikicode]

Nous allons mettre à jour un livre de notre base de données. C'est un simple formulaire Web qui va mettre à jour sa fiche.

Le graphe qui contient des livres est toujours : http://example/bookStore

Nous n'avons que la référence du livre http://example/book2 et les données du formulaire.

On appliquera ainsi la requête SPARQL :

PREFIX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/>

DELETE DATA
{ GRAPH <http://example/bookStore> { 
  <http://example/book2> ?predicat ?objet.
}}

INSERT DATA
{ GRAPH <http://example/bookStore> { 
<http://example/book2> ns:price 44 .
<http://example/book2> dc:title "Sir David Copperfield"@en .
<http://example/book2> dc:creator "Edmond Wells"@en .
<http://example/book2> dc:date "1948-01-02T00:00:00-02:00"^^xsd:dateTime .
}}

Voici le graphe http://example/bookStore avant :

# Graph: http://example/bookStore
@prefix dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> .

<http://example/book1> dc:title "Principles of Compiler Design"@en .
<http://example/book1> dc:date "1977-01-01T00:00:00-02:00"^^xsd:dateTime .

<http://example/book2> ns:price 42 .
<http://example/book2> dc:title "David Copperfield"@en .
<http://example/book2> dc:creator "Edmund Wells"@en .
<http://example/book2> dc:date "1948-01-01T00:00:00-02:00"^^xsd:dateTime .

<http://example/book3> dc:title "SPARQL 1.1 Tutorial"@en .

Voici ce graphe après :

# Graph: http://example/bookStore
@prefix dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> .

<http://example/book1> dc:title "Principles of Compiler Design" .
<http://example/book1> dc:date "1977-01-01T00:00:00-02:00"^^xsd:dateTime .

<http://example/book2> ns:price 44 .
<http://example/book2> dc:title "Sir David Copperfield"@en .
<http://example/book2> dc:creator "Edmond Wells"@en .
<http://example/book2> dc:date "1948-01-02T00:00:00-02:00"^^xsd:dateTime .

<http://example/book3> dc:title "SPARQL 1.1 Tutorial" .