Leçons de niveau 15

Sémiologie cardiovasculaire/Examen en cardiologie

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Examen en cardiologie
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Sémiologie cardiovasculaire
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Sémiologie du rythme et ECG
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Sémiologie cardiovasculaire : Examen en cardiologie
Sémiologie cardiovasculaire/Examen en cardiologie
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Inspection[modifier | modifier le wikicode]

On s'interesse aux circulations veineuses colatéralles,à la turgescence jugulaire, à la cyanose (surtout sur les lèvres, ongles, lobes d'oreilles), à l'hippocratisme digital et à l'aspect des pieds et membres inférieurs.

Palpation[modifier | modifier le wikicode]

Prise des pouls[modifier | modifier le wikicode]

- Pour le membre supérieur, il existe 3 pouls à chercher de manière bilatérale et comparative :

- Pouls radial : au bord externe du poignet (main en supination), entre le radius et le tendon. Il est utilisé en routine pour connaître la fréquence cardiaque. On cherche l’artère radiale.

- Pouls ulnaire : au bord interne du poignet, plus difficile à trouver. On cherche l'artère ulnaire.

- Pouls huméral : dans le pli du coude, face interne du biceps (dans la gouttière bicipitale). C'est grâce à cette artère qu'on prend la tension. On cherche l'artère brachiale.


- Pour le membre inférieur, il existe 4 pouls à chercher de manière bilatérale et comparative :

- Pouls fémoral : dans le pli inguinal, assez profond. On cherche l'artère fémorale.

- Pouls poplité : au niveau du creux poplité. Poser ses deux pouces sur la patella du patient et enfoncer ses 8 autres doigts dans le creux poplité jusqu'à y trouver le pouls. On cherche l'artère poplitée.

- Pouls pédieux : sur le dos du pied. On cherche l'artère pédieuse.

- Pouls rétro-malléolaire : en arrière de la malléole interne. On cherche l'artère tibiale postérieure.

- Pour le cou, on cherche l'artère carotide. Le pouls se prend en mettant les doigts entre la trachée et le muscle sterno-cléido-mastoïdien. Il ne faut par contre jamais prendre les deux pouls carotidiens en même temps, en effet, le patient rissque alors un étranglement sanguin.

Autres sites de palpation[modifier | modifier le wikicode]

- Choc de pointe : main sur la pointe du cœur, augmenté si le ventricule gauche est hypertrophié.

- Œdèmes : un appui sur l'odème permet de définir s'il prend le godet ou pas.


Auscultation[modifier | modifier le wikicode]

Foyers auscultables[modifier | modifier le wikicode]

- 2e espace intercostal droit juxtasternal = foyer aortique.

- 2e espace intercostal gauche juxtasternal = foyer pulmonaire.

- 4e espace intercostal gauche, médian = foyer tricuspidien.

- Au niveau du choc de pointe  son maximal = foyer mitral.

Bruits normaux[modifier | modifier le wikicode]

- B1 « TOUM » marque le début de la systole et correspond à la fermeture des valves tricuspidiennes et mitrales.

- B2 « TA » marque le début de la diastole et correspond à la fermeture des valves sigmoïdiennes aortiques et pulmonaires.

- B3 sourd, peu intense, plus audible avec le cône du stéthoscope, présent uniquement chez l’enfant de moins de 16 ans (1/3) rare après 30 ans, il est protodiastolique et correspond au remplissage du VG.

Modifications des bruits cardiaques[modifier | modifier le wikicode]

- Insuffisance mitrale :

S’écoute au FM par un B1 assourdi, associé à un souffle systolique rectangulaire, continu, irradiant dans les aisselles +/-. Parfois associé à un click mésosystolique.


- Rétrécissement aortique :

S’écoute au FA par un B2 assourdi, associé à un souffle systolique en jet de vapeur, continu, losangique, irradiant dans la carotide.


- Rétrécissement mitral :

S’écoute au FM par une explosion de B1, associé à un souffle diastolique en sifflet, accompagné également d’un click mésotélésystolique qui est retardé en position accroupi.


- Insuffisance aortique :

S’écoute au FA par un souffle doux, peu intense, diastolique et triangulaire durant toute la diastole.